11 novembre, 2017

Utilitarisme, Etat de droit et morale

J'ai aujourd'hui procédé au tri du test effectué auprès de mes élèves de TS à propos de la nécessité de la torture. J'ai montré un extrait de "24 heures chrono". Les réponses sont assez paradoxales mais correspondent à la psychologie de Jack Bauer: il sait que la torture est immorale mais l'utilise parce que c'est "un mal nécessaire". Mes élèves font appel au vocabulaire de la morale et connaissent les principes d'un Etat démocratique mais revendiquent quand même le droit à la torture. On pourrait, je pense retrouver cette attitude assez paradoxale dans le fait de manger de la viande, de défendre la peine de mort (conflit entre la théorie et la pratique, mais pas seulement?).

   La nécessité de sauver des innocents justifie-telle le recours à la torture ?                                                        
-          Nécessaire pour sauver des innocents 24
-          Nécessaire pour obtenir des informations 3
-          Non car elle pourrait répondre à tous les problèmes  2
-          Nécessaire mais solution ultime 1
En quoi la torture est-elle contraire à l’Etat de droit ?
-          Contraire aux lois, au droit, à la morale   22
-          C’est une atteinte morale et physique 5
-          Privation de la liberté  3
L’usage de la torture constitue-t-il un problème moral et politique ?
-          Usage arbitraire de la torture ( problème moral et politique), méthode peu glorieuse et inhumaine 16
-          Problème politique car cela donne une mauvaise image d’un pays, choque la société 4
-          Problème moral car la justice s’apparente à la haine 7
-          Absence de problème politique et moral car cela correspond à des situations d’urgence 3





Enregistrer un commentaire