03 novembre, 2017

L'instinct de survie !

C'est drôle, lors d'un repas chez moi - un tajine végétalien avec des épices - Marie, 20 ans en janvier 2018, évoquait la fin d'une relation difficile avec un bel italien - encore un qui ne sait pas où naviguer... Pour la consoler, il fallait que je lui raconte mes déboires avec un napolitain à 18 ans: j'avais retrouvé un bel italien à Naples rencontré en vacances avec des amis en Corse. Mais à peine arrivé, il se montrait jaloux et ennuyeux; il faisait des études d'économie et ne cessait de parler de Keynes . J'allais commencer des études de philosophie et j'aimais l'histoire des sciences, les animaux (il me reprochait d'être végétarienne) et le soleil. Le soir, les amis de D me proposaient de me prendre en voiture  - Davidé le bel étudiant en biologie, Francesco, journaliste de "gauche" à Rome, Sophia étudiante en sociologie, Pasquale étudiant en italien et bien d'autres....Et on rigolait bien en français, italien, anglais sur les hauteurs de Naples pendant que D lisait chez lui Keynes ! Finalement, par instinct de survie, je décidais au bout de 10 jours de quitter Naples et D; je reçus quelque temps après une lettre très dure... Mais j'ai échappé à une vie monotone, celle d'un banquier à Rome; par contre, j'ai toujours valorisé l'amitié, le partage des valeurs...comme beaucoup de philosophes.

 Ma sœur de Clermont m'a appris que son mari venait d'obtenir sa mutation à Bangkok en février 2018 et qu'elle partirait le rejoindre après; les deux nièces restent en France pour leurs études et il va falloir que je passe de temps en temps avec Litchi la labrador à Clermont-Ferrand ! Il reste que j'espère rentrer dans l'académie d'Aix-Marseille en mars 2018 et ensuite les Hautes-Alpes; le Puy-de- dôme sera le deuxième voeu...Pas assez de soleil !
 On sait à quel moment notre vie prend un tournant décisif: fini les tortures avec le Chat, ses cicatrices de l'adolescence ouvertes, sa double vie, son instabilité. L'instinct de survie me dit de partir vers Aix-Marseille!
Enregistrer un commentaire