28 mars, 2017

Subir et commettre l'injustice

" Il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre": c'est une belle formule de Socrate qui contient tant de profondeur; car celui qui a fait du mal ne peut soulager sa conscience alors que celui qui a subi l'injustice reste dans l'estime de soi. Comment ne pas tenter de sauver celui qui vit dans la culpabilité ? Certes, cela reste une pathologie que de n'être qu'un ou qu'une "sauveur". Mais cela reste humain que de refuser le naufrage de celui que nous estimions autrefois. Sans doute, faut-il du temps pour cesser de croire que nous aimions celui qui ne flattait que notre narcissisme sans nous laisser le choix. A la manière d'un personnage de Proust - si je me souviens bien -, nous reconnaissons qu'il n'était pas "notre genre."
Il est vrai que parfois les sentiments naissent d'un rien, d'une parole anodine - la référence à une mère, à une personne malade. Et nous  sommes touchée. Et la simplicité devient une promesse.
Enregistrer un commentaire