12 février, 2017

Société de consommation !

Si être libre c'est céder à la tentation, alors oui, c'est ne pas rencontrer d'obstacle et réaliser ses désirs. Mais encore faut-il n'en éprouver aucune honte: un homme qui prétendrait ne pas renoncer à ses addictions sexuelles et à son devoir de père pourrait-il être à la fois être heureux et libre? A mon sens, il est consommateur.
 Tout repose sur la nature du consentement. Mais évidemment, il semble difficile de parvenir à une harmonie intérieure si l'on cause des préjudices aux siens ! En revanche, il est doux de choisir non par une impulsion incontrôlée mais par passion (force de l'imaginaire) et par désir; comme une femelle oiseau se laisserait séduire par le chant d'un oiseau mâle !

 La réponse est celle de J Stuart Mill: "Mieux vaut être un socrate insatisfait qu'un cochon satisfait" (pardon pour le cochon).
 Mais je ne veux pas donner un ton moral à mon propos: tout dépend du genre de vie que l'on veut mener - il ne s'agit pas de suivre des normes sociales.  
Enregistrer un commentaire