25 février, 2017

Ethologie cognitive

J'ai commencé la lecture d'un article de Carolyn Ristau dans le domaine de l'éthologie en hommage à Griffin: c'est de haut niveau et d'une grande difficulté ! Le but de ce travail est de montrer que certains oiseaux, les pluviers, ont une capacité à faire des différences et donc à apprendre face à un prédateur. Autrement dit, il n'y a pas d'interprétation rigide du comportement; le protocole expérimental consiste à identifier plusieurs niveaux de conscience au sein du comportement de l'animal. Il serait vain d'ailleurs de séparer l'adaptation biologique de l'intentionnalité (mais les fonctions mathématiques sont à comprendre !). Au fond, nous comprenons ce que signifie un comportement intentionnel, par exemple un sourire. Certes, il est plus facile d'interpréter les intentions humaines par le biais du langage; mais rien ne nous empêche de concevoir la signification d'un chat qui nous souffle ou qui ronronne...  Bref, nous avons du travail avec ma collègue d'anglais mais nous avons toute la vie pour comprendre Griffin (mort en 2004) qui a sacrifié sa carrière scientifique pour ses thèses sur la conscience animale !
Enregistrer un commentaire