12 décembre, 2017

Le magnanime!

Le magnanime , c'est celui qui se montre vertueux et courageux: il ou elle aime donner; mais elle ne sait pas demander de l'aide et donc ne veut pas.
L'angoisse face à la vie est vertige face à l'inconnu; peur de perdre des repères, peur de s'égarer en somme.
Soulagement suprême: être enfin comprise et être rassurée par celui qui a traversé sans doute les même épreuves - croire qu'on peut sauver une personne qui ne peut l'être.
Sourire: elle connaît l'année de naissance mais pas le mois; et le signe astrologique alors?



11 décembre, 2017

L'enchaînement des conséquences

Il est parfois troublant de constater à quel point les conséquences des événements nous échappent. Un jour, une personne de ma famille me racontait à quel point un accident sur la route pouvait engager sa responsabilité alors qu'il n'avait pas décidé de l'événement; de là un WE de stress et d'angoisse; mais quand la tension est trop forte, il faut relâcher car cela engendre de la souffrance.
Quand donc maîtrisons-nous les événements? Je me souviens de l'enchaînement des causes et des conséquences lors du projet d'un livre collectif: j'avais contacté des philosophes et des juristes pour mon projet d'un ouvrage collectif en mars; et là une grande philosophe me dit qu'on lui proposait un contrat et que si cela m'intéressait, alors je pouvais contacter l'éditrice. Ce fut aussitôt fait, et j'avais l'intention de réunir 4 contributeurs; mais coup de théâtre en vacances en avril, l'éditrice me dit que je pouvais écrire la partie théorique et une autre personne la partie pratique. Aussitôt, par manque de réseau, je décidais de parcourir l'autre côté de la montagne et j'avais dit qu'il était nécessaire de garder mes 4 camarades; je pouvais me contenter de l'introduction. Et trois jours après, la personne qui devait rédiger la partie pratique a renoncé; et donc j'ai accepté de rédiger la partie pratique et ainsi mes camarades conservaient la partie théorique du livre ! Je n'ai pas décidé de tous les événements mais suite à ma réactivité, les choses se sont bien terminées. Il en est de même en amour: quand nous voulons obtenir des réponses, il faut parfois prendre des risques pour susciter des réactions dans l'espoir de changer le cours des événements au risque d'un éloignement qui devient un appel à un rapprochement.

09 décembre, 2017

9 décembre: hymne à l'amour !

Qu'est-ce qu'un chanteur ou une chanteuse populaire ? C'est celui ou celle qui parvient à dire les passions humaines; comme les dieux dans la tragédie grecque:


https://www.youtube.com/watch?v=HxvaFyckwyU
https://www.youtube.com/watch?v=QvHph2zrMrA

08 décembre, 2017

Jim Morrison: anniversaire 8 décembre !

C'est l'anniversaire de mon chanteur préféré depuis l'âge de 16 ans né le 8 décembre 1943, un signe de feu !
Il n'avait pas 28 ans lorsqu'il meurt d'overdose à Paris (il adorait la France):

https://www.youtube.com/watch?v=t7g56vyr9q8


07 décembre, 2017

Etat mystique !

Je suis rassurée, vraiment rassurée et plutôt très bien: finalement, j'avais bien formulé mes vœux de mutation; c'est le secrétaire de mon lycée qui avait oublié de me transmettre deux pages; donc vœu no 1. Aix-Marseille et vœu no2 le Puy-de -dôme; et évidemment la question du barème est importante, donc je vais réunir les pièces indispensables ce WE. Je ressens cela comme une libération; mais j'espère pouvoir me situer entre la Provence et les Alpes... Je le vois bien ce projet de maison d'édition aussi. Le Puy-de-Dôme, c'est aussi génial, mais la vie sans soleil, c'est dur; et ma sœur vient de me dire qu'un prof de philo venait de mourir à Clermont- Ferrand et puis un autre à Vichy ( parce que j'ai cliqué sur "prépa audio- visuel" de Blaise Pascal et ma sœur  de dire "t'as pas le titre!"  et de répondre "franchement, ce n'est pas une motivation principale de faire bosser des étudiants parce qu'il faudrait travailler 3 fois plus qu'eux et je veux juste un grand jardin et des animaux recueillis" (et ma nièce souffre actuellement de cette cadence) !
 C'est stimulant de prendre un nouveau départ et enfin d'être confiante; une question d'empathie et de compréhension des intentions d'autrui.

06 décembre, 2017

De la distraction de l'esprit !

Je viens de me rendre compte d'une erreur lors de la saisie de mes vœux ce lundi: j'avais pourtant indiqué vœu No 1 Aix-Marseille et N0 2 Clermont-Ferrand dans le mouvement inter-académique mais j'avais cliqué aussi sur le mouvement "spécifique" à Aix (Lycée Cézanne) et à Clermont- Ferrand (prepa audio-visuel, celle de ma nièce) et ces deux vœux apparaissent: horreur! Et donc mes chances d'atteindre les Hautes -Alpes sont nulles maintenant. Or, je veux quitter mon lycée de Toulon , car je passe une super année et je ne veux plus de classes difficiles (le système scolaire n'est pas forcément adapté) ; bref, je veux vivre la tête haute et ne plus affronter dans ma vie des situations d'incertitude qui produisent de l'anxiété; et l'anxiété tue... Heureusement, ma camarade de Sisteron vient de me dire qu'il fallait confirmer.


Le dernier yéyé !

Disparation d'un chanteur populaire et de trois chansons sublimes:



 - "on a tous un peu de Tennessee"
  https://www.youtube.com/watch?v=8Sc4Pb7d1Nk

- " Je te promets":

https://www.youtube.com/watch?v=QJj8G4YBmdQ

- " Retiens la nuit":


05 décembre, 2017

L'encyclopédie philosophique !

C'est à l'initiative de collègues de philosophie: l'encyclopédie est en ligne. Le rédacteur - que nous connaissons tous sur notre liste de travail - est de formation analytique  et entend bien bousculer les mentalités en philosophie. De supers articles à découvrir "grand public" ou "spécialisé" Je dois préparer une notice mais je vais le faire pendant les vacances tant la charge de travail est élevée en ce moment:
http://www.tice-education.fr/…/1168-encyclo-philo-l-encyclo

La montagne et ses dangers !

Je viens d'apprendre la disparition sur ma liste de travail FB ce dimanche d'un collègue de philosophie et d'hist /géo d'Aix-les - Bains:


http://www.ledauphine.com/savoie/2017/12/04/enseignants-decedes-dans-une-avalanche-les-lyceens-bouleverses-aix-les-bains

04 décembre, 2017

Pour le meilleur à venir !

C'est étrange quand on se décide à partir: beaucoup de choses vous viennent à l'esprit ! Maintenant, il faudra attendre pour mes voeux de mutation (Aix-Marseille 1 et Clermond-Ferrand 2 pour mes nièces et la région) et un barème à 436 points pour les deux académies !
Je suis bien et loin : j'ai pu écrire une phrase de dédicace pour ma mère ce dimanche (il ne nous reste plus qu'à valider avec l'éditrice l'image de couverture). Et puis, j'ai songé à mon neveu qui vient d'avoir 30 ans et de sa mère qui est décédée quand il avait 6 ans; et je me promets de l'engager dans ma maison d'édition dans deux ans: sa mère sera ravie.
 Il ne me reste plus qu'à corriger mes trois paquets de copies de philosophie avec des élèves motivés cette année ! 15 jours de travail !
Xavier mon neveu à 6 ans avec moi dans la vallée du Valgaudemar.

03 décembre, 2017

En confiance: vers de nouvelles aventures !

C'est fait: je viens de demander ma mutation pour l'année prochaine en formulant des vœux: Aix-Marseille et Clermont-Ferrand ! Ensuite, en Mars, je vais voir les lycées de la région qui sont disponibles et je n'oublie pas l'idée d'une maison d'édition !
 Le livre "Cruetly free" sort le 21 février 2018 et je vais voir mes deux nièces à Clermont-Ferrand le 23 février et peut-être  présenter le bouquin à la librairie des volcans; ce sera aussi l'occasion de profiter de la neige et ma sœur et son mari partent en Thaïlande pour le boulot !
Mais j'ai aussi des projets avec Marie-Laure ma camarade de Sisteron en avril pour le bouquin et d'autres projets d'écriture. 
Marie ma nièce, presque 20ans à Clermont-ferrand sous la neige aujourd'hui !

29 novembre, 2017

Froid et chaud à la fois !

De la neige dès 10h sans doute au sommet ce dimanche: du froid comme j'aime , de la neige et du réconfort après deux heures de course ! Le temps presse.

25 novembre, 2017

samedi en famille !

Charge de travail importante en ce moment donc il faut bien décompresser ; d'autant plus que j'ai fait un cauchemar il y a deux jours où je ne retrouvais pas mon chemin dans une immense forêt ! En famille avec mon père pour ses 83 ans (5 jours en avance) et une superbe forme comme sa mère et son père, il fait 15 ans de moins !  Histoire de se rappeler des bons souvenirs avec mon frère qui a presque 6 ans de plus que moi: son année de Terminale scientifique où il fallait avoir 12 en 1976 pour avoir le Bac du premier coup et de se souvenir des matières scientifiques et de la philosophie: bref, mon frère et ses potes aimaient bien la philo et j'ai gardé une de ses copies: de l'élitisme dans ces années là et malgré ses 16 ans 1/2, mon frère écrivait 12 pages en philo (avec des critiques très sévères et très ironiques) et des devoirs en science de 16 pages ! 
 Pour finir, j'ai expliqué à mon frère que je voulais demander Aix-Marseille pour l'année prochaine et je suis certaine de pouvoir réaliser mon projet d'une maison d'édition; comme cela je prendrai son fils comme collaborateur !
 Et demain, repas végétalien à Saint-Tropez (vegoresto) made in India avec mes deux amies; et peut-être une promenade au bord de la mer si le temps le permet.

24 novembre, 2017

Moralisation et exemplarité !

J'ai souvent l'impression que cette génération de lycéens cherche des professeurs d'une grande exemplarité morale. Ainsi en début d'année, une élève est venue me voir pour me demander s'il était mal d'avoir des relations intimes  avec un élève ou un étudiant; et de me dire qu'un prof autrefois qui était maintenant dans un autre lycée entretenait des relations ambivalentes avec des élèves. A cela, j'ai dû répondre sans céder à la moralisation excessive: "quand vous enseignez,  vous pouvez susciter des relations de "désir" mais en tant que professionnel, éducateur, je trouverais cela très condamnable (même si cela ne se commande pas) et personnellement, je n'ai jamais répondu à ce genre de sollicitations." J'ai gardé le silence par la suite; mais je me souviens de jeunes collègues (hommes) de philo qui avait été" harcelés" par des jeunes lycéennes; mais de là à céder, manque de self-control" ! Pour ma part, dans ce genre de situation, je ne fais ni l'autruche, ni l'hypocrite: j'arrête rapidement le processus tout simplement parce que je  vois les lycéens, les étudiants comme des enfants ou des jeunes adultes à protéger ! 

Lois de la nature et transgression humaine !

J'ai écouté ce matin un exposé intéressant de mes élèves de TL dans le cadre de l'EMC: l'empathie chez l'homme et l'animal. Une élève affirmait que souvent les animaux sauvaient d'autres espèces...Mais une question a été posée et elle fut pertinente: si un gorille protège un oiseau, n'est-ce pas en vertu d'une forme d'empathie et d'un désir de protection/ désir de domination ?
 La question des lois de la nature et des règles humaines est passionnante: pourrait-on affirmer que les femelles dans la nature font le "choix" du mâle qui leur apportera une progéniture forte? De la même manière, les femmes ne font-t-elles pas le choix d'un homme qui ne cherchera pas à faire l'amour avec d'autres femelles plus jeunes ? La question de la transgression chez l'homme se pose.  Bref, une femme pourrait faire le choix d'un homme stable et rassurant - c'est-à-dire dans le  langage de la nature - celui qui ne cherche pas nécessairement à propager ses gènes !

22 novembre, 2017

Anxiété et enfants précoces !

J'ai suivi une conférence hier soir sur les enfants intellectuellement précoces. Effectivement, le système scolaire peut perturber des enfants qui sentent intuitivement les choses sans pouvoir les conceptualiser. C'est pourquoi, au collège, ils éprouvent des difficultés à apprendre, à se concentrer faute d'une méthode. Par exemple, des enfants peuvent associer mille significations à un mot, une image et il est vrai que leur cerveau est en activité permanente: c'est aussi une forme d'inquiétude. A mon sens, l'essentiel est de fournir des cadres et de rassurer. Car rassurer une personne, c'est lui permettre de diminuer son anxiété source de grande souffrance. Et c'est en rassurant une personne, en lui accordant de l'attention qu'on l'aide à mieux vivre.
J'ai beaucoup appris des lectures de Bowlby notamment à propos de l'attachement insecure.


https://www.psychisme.org/Transverse/Bowlby.html#mozTocId189490


19 novembre, 2017

Disparition Jean-Pierre Garrigues: le CRAC !

Je viens d'apprendre par L214 (Brigitte Gothière) la disparition de Jean-Pierre-Garrigues, le président du CRAC Europe (comité radicalement anti-corrida): Jean-Pierre Garrigues est un homme qui a constitué une grande force au sein de la cause animale. Cet ancien marathonien menait des actions dans le Sud de la France avec force, conviction et intelligence. Le CRAC continue la lutte et Jean-Pierre, pour tous les militants de la cause animale, constitue un exemple. Nous suivrons sa voie par nos actions à venir. Une immense tristesse.




Vouloir ce que l'on veut !

Des émotions certaines sont à prévoir ! Le plus important est de vivre en conformité avec nos attentes en restant à l'écoute de ses propres désirs et de celui qui compte.  Cette année au lycée est très agréable  et évidemment il est essentiel d'être bien pour donner et partager ce que l'on a de meilleur sans condition. Il est évident que mes collines sont importantes et la douce lumière du Sud est fabuleuse. Il faut bien sûr me donner des raisons de rester car partir est toujours une source d'angoisse. Mais la confiance revient doucement. Mon équipe du livre "Cruelty free" m'a fait confiance et je pense que le livre va plaire aux lycéens, au grand public; si seulement, je pouvais concilier le désir de créer une maison d'édition avec une vie au lycée sans que cela soit trop pénible car c'est en se sentant à la hauteur que l'on peut offrir, non ses carences, mais son désir de vivre.

Des nuits torrides et des journées intenses !

J'ai retrouvé le sourire et l'énergie depuis que le chat semble équilibré loin d'un état de crise et à nouveau attentionné; de là à ne plus nourrir d'inquiétude, il va falloir encore des signes... Je suis un peu comme ma mère qui ne voyait dans les hommes que des comportements de "faiblesse"; d'où ma peur de voir le chat chercher  la facilité (encore des épreuves); les femmes machiavéliques qui manipulent les hommes instables ! Et puis , j'ai encore souri pour les maths; cela m'a fait penser à mon père qui ne jurait que par les maths; résultat, les 3 enfants furent excellents en philo (surtout moi !!!).
 Fabuleuse rencontre à Lyon hier: je devais retrouver des amis à la pizzéria dans le 7ème et bien-sûr, j'ai pris le tram à l'envers. Mais ce fut une superbe rencontre avec Eric Baratay, Patrick Llored (de mon équipe et qui doit partir au Mexique retrouver sa bien-aimée), Brigitte Gothière (L 214), une juriste et un représentant des étudiants de Sentience ( cause animale). Nous avons donc participé au débat hier après-midi à Lyon et finalement je suis invitée avec les membres de mon équipe à Lyon fin février présenter notre bouquin à partir d'une réflexion sur la violence.
 Au lycée, c'est divin cette année mais je dois préparer l'avenir.

17 novembre, 2017

L'effort pour se dépasser

L'effort que l'on fait pour se dépasser nous grandit et nous donne confiance comme une promesse, une renaissance tant attendue.


15 novembre, 2017

Colloque à Lyon sur le bien-être animal !

Super colloque à Lyon pendant trois jours sur l'engagement, la dévotion, le bien-être animal !
 J'y serai le 18 novembre pour la cause animale et j'irai entendre et causer avec deux amis ; ensuite je dors dans le train au retour: une surcharge de travail en ce moment et faut quand même prendre le temps de respirer avec la labrador ! !

12 novembre, 2017

MENSA: les enfants précoces

Il n'est pas toujours évident pour des enfants précoces de poursuivre une scolarité normale; j'en connais quelques uns: mon frère qui a une mémoire prodigieuse, une manière originale de concevoir des questions juridiques; des anciens élèves qui avaient des dons en mathématiques et qui étaient rapides dans la compréhension d'un problème philosophique, des personnes qui n'ont pas fait d'études et qui ne cessent de travailler pour parvenir à la perfection (mais sans méthode).
https://mensa-france.net/
 Et moi?? J'ai pu le penser autrefois quand je trouvais des solutions en math que personne n'avait en tête et puis non car je n'ai strictement rien compris aux espaces vectoriels à 15 ans ! Par contre, on peut noter que certaines personnes précoces ne supportent pas de ne pas comprendre. Quand on est compris en revanche sur des actions qui ont engendré de la souffrance, alors on gagne en confiance et on espère mieux.
J'ai regardé les critères des enfants surdoués; pour ma part (sans prétention), je reconnais quelques caractéristiques qui me définissent: une perception exceptionnelle de l'environnement, une capacité à déceler le mensonge et une vilaine habitude qui consiste à aller trop vite ; paradoxalement, une incapacité à agir (contemplation):
" Tu es surdoué quand":

Apprendre est ta seconde nature, voire même ta première.
  • Tu commences un projet et trois autres fleurissent naturellement.
  • Comprendre est une obsession..
  • Tu es hyper précis(e) sur l’utilisation des mots. Les approximations te rendent malade.
  • Tu as des convictions que tu ne peux expliquer rationnellement qui se révèlent souvent exactes.
  • Tu vois de manière évidente les mensonges et paradoxes des gens dans leur discours..
  • Une simple taquinerie te plonge dans des abysses de tristesse et te renvoie sur 1000 questions.
  • Les gens te trouvent TROP sensible/intelligent(e)/rapide/susceptible..
  • Tu doutes.
  • Tu ne comprends pas que les autres ne voient pas que telle idée mène droit dans le mur.
  • Tu pourrais passer ta vie à apprendre, être étudiant(e)..
  • Tu as besoin que ta vie ait un SENS et tu passes ta vie à le chercher.
  • On dit de toi : “Intelligent … mais bizarre!”
  • Tu veux sauver le monde.
  • Tu as l’impression que les autres vivent et pensent au ralenti.
  • 11 novembre, 2017

    Utilitarisme, Etat de droit et morale

    J'ai aujourd'hui procédé au tri du test effectué auprès de mes élèves de TS à propos de la nécessité de la torture. J'ai montré un extrait de "24 heures chrono". Les réponses sont assez paradoxales mais correspondent à la psychologie de Jack Bauer: il sait que la torture est immorale mais l'utilise parce que c'est "un mal nécessaire". Mes élèves font appel au vocabulaire de la morale et connaissent les principes d'un Etat démocratique mais revendiquent quand même le droit à la torture. On pourrait, je pense retrouver cette attitude assez paradoxale dans le fait de manger de la viande, de défendre la peine de mort (conflit entre la théorie et la pratique, mais pas seulement?).

       La nécessité de sauver des innocents justifie-telle le recours à la torture ?                                                        
    -          Nécessaire pour sauver des innocents 24
    -          Nécessaire pour obtenir des informations 3
    -          Non car elle pourrait répondre à tous les problèmes  2
    -          Nécessaire mais solution ultime 1
    En quoi la torture est-elle contraire à l’Etat de droit ?
    -          Contraire aux lois, au droit, à la morale   22
    -          C’est une atteinte morale et physique 5
    -          Privation de la liberté  3
    L’usage de la torture constitue-t-il un problème moral et politique ?
    -          Usage arbitraire de la torture ( problème moral et politique), méthode peu glorieuse et inhumaine 16
    -          Problème politique car cela donne une mauvaise image d’un pays, choque la société 4
    -          Problème moral car la justice s’apparente à la haine 7
    -          Absence de problème politique et moral car cela correspond à des situations d’urgence 3





    08 novembre, 2017

    Randonnée à Bandol

    Randonnée à Bandol avec mes amies de l'AVF (association végétarienne de France) et Litchi ce dimanche: partager des bons moments, des plats et Lit la labrador a mangé les lentilles de Samia ma grande camarade ; bref, ne pas se torturer... J'espère que je vais avoir du soleil si je suis dans les Hautes-Alpes l'année prochaine: faire ce qui dépend de soi sans être fragilisée par l'instabilité d'un drôle de chat !


    Torture: 24 heures chrono

    Demain, j'expérimente un cours sur l'utilitarisme et la torture avec un extrait de 1mn 30 d'un juriste sur "24 heures chrono" et une série de 3 questions en 1/4 heure. J'ai exposé la morale des conséquences avec Bentham (et photocopies) il y a deux jours et je voudrais suggérer que la torture est immorale et contraire au droit. J Stuart Mill, utilitariste, condamnerait la torture comme moyen de parvenir à des fins. Il est évident que je ne passe pas les scènes d'une rare violence où Jack Bauer utilise la torture !

    https://www.youtube.com/watch?v=ApNYPeCDM30

       La nécessité de sauver des innocents justifie-telle le recours à la torture ?                                                        

    En quoi la torture est-elle contraire à l’Etat de droit ?

    L’usage de la torture constitue-t-il un problème moral et politique ?





    05 novembre, 2017

    Communiquer est-ce dire ?

    Très beau morceau de Calogero "Dire":

    https://www.youtube.com/watch?v=OU8YAeOkW_I

     Sans communication, sans "dire" aucune porte ne s'ouvre; et quand elle se ferme obstinément, il est sage de partir...pour que des portes verrouillées s'ouvrent  (comme une âme qui se tait par peur des reproches) !

    03 novembre, 2017

    Festival de la philosophie et colloque

    J'ai été invitée pour participer à un festival de la philosophie en Avignon en mai 2018; ce sera avec plaisir ! Et le samedi 18 novembre, je vais à Lyon pour un colloque sur les animaux et je vais discuter avec deux amis. Pour aujourd'hui, je me contenterai de voir si ma nièce Héloïse a lu le "Théétète" de Platon dans le cadre de sa Prépa audio-visuel à Clermont-Ferrand; un super dialogue...Hélas, j'ai quelques notions en "grec" sans plus. Je suis très étonnée de voir à quel point mes élèves apprécient de lire Platon en classe... Tant mieux car je compte faire un programme de lecture à la rentrée avec mes TL.
    https://www.leetchi.com/c/association-agorathena


    L'instinct de survie !

    C'est drôle, lors d'un repas chez moi - un tajine végétalien avec des épices - Marie, 20 ans en janvier 2018, évoquait la fin d'une relation difficile avec un bel italien - encore un qui ne sait pas où naviguer... Pour la consoler, il fallait que je lui raconte mes déboires avec un napolitain à 18 ans: j'avais retrouvé un bel italien à Naples rencontré en vacances avec des amis en Corse. Mais à peine arrivé, il se montrait jaloux et ennuyeux; il faisait des études d'économie et ne cessait de parler de Keynes . J'allais commencer des études de philosophie et j'aimais l'histoire des sciences, les animaux (il me reprochait d'être végétarienne) et le soleil. Le soir, les amis de D me proposaient de me prendre en voiture  - Davidé le bel étudiant en biologie, Francesco, journaliste de "gauche" à Rome, Sophia étudiante en sociologie, Pasquale étudiant en italien et bien d'autres....Et on rigolait bien en français, italien, anglais sur les hauteurs de Naples pendant que D lisait chez lui Keynes ! Finalement, par instinct de survie, je décidais au bout de 10 jours de quitter Naples et D; je reçus quelque temps après une lettre très dure... Mais j'ai échappé à une vie monotone, celle d'un banquier à Rome; par contre, j'ai toujours valorisé l'amitié, le partage des valeurs...comme beaucoup de philosophes.

     Ma sœur de Clermont m'a appris que son mari venait d'obtenir sa mutation à Bangkok en février 2018 et qu'elle partirait le rejoindre après; les deux nièces restent en France pour leurs études et il va falloir que je passe de temps en temps avec Litchi la labrador à Clermont-Ferrand ! Il reste que j'espère rentrer dans l'académie d'Aix-Marseille en mars 2018 et ensuite les Hautes-Alpes; le Puy-de- dôme sera le deuxième voeu...Pas assez de soleil !
     On sait à quel moment notre vie prend un tournant décisif: fini les tortures avec le Chat, ses cicatrices de l'adolescence ouvertes, sa double vie, son instabilité. L'instinct de survie me dit de partir vers Aix-Marseille!

    01 novembre, 2017

    Véganisme ou/et/ antispécisme et avenir !

    La lutte sera rude entre les radicaux extrémistes et les modérés (compassion, argumentation) à propos de la cause animale. Certains - pour des raisons politiques et idéologiques - voudraient opposer le véganisme à l'antispécisme et c'est faux. Bon, il va falloir écrire un article car le problème est le même en ce qui concerne le passage de la morale utilitariste (Bentham) au projet politique.

     Je suis transportée : je viens de lire les conseils pour une demande de mutation l'année prochaine. C'est le moment de prendre des risques et de choisir une vie "cruetly free." Il faut procéder par étapes: évaluer son appart, faire une liste des lycées des Hautes -Alpes et Alpes de Haute Provence, faire une demande d'aide de l'Etat pour une maison d'édition, préparer le déménagement en juillet 2018.

    31 octobre, 2017

    Livre Cruetly free février 2018 !

    Dernier ajustement avec l'éditrice au téléphone pour le livre Cruetly Free qui sortira en février 2018 ! 
    Pour le 1 novembre, pour ceux et celles à qui nous songeons souvent...avec Calogero: "Si seulement, je pouvais lui manquer."
    https://www.youtube.com/watch?v=BDFGKuEap9w

    Empathie: Greenpeace festival !

    Le film "Empathy" d'un jeune réalisateur espagnol a obtenu le prix du public!

    https://e-activist.com/page/message?mid=c706357a859140fcbd23476a888d1dbf


    https://www.youtube.com/watch?v=nf8aB4YmSTU

    29 octobre, 2017

    Jack Bauer 24 heures chrono

    Jack Bauer est un agent anti-terroriste dans la série américaine 24 heures Chrono. J'aime bien cette série qui est un véritable "casse-tête moral." Je vais voir si je peux exploiter un petit extrait des "saisons" pour mon cours en TS à la rentrée sur la question de la morale utilitariste (les conséquences des actions) et le déontologisme (principes absolus). Jack Bauer est un héros torturé. Dans le bouquin que je lis, il y a une différence instaurée entre la foi et la confiance. Jack ment
    souvent dans un milieu de complots, de suspicion; cela le rend humain, tragique et complexe. Comment peut-on encore lui faire confiance? Il répond dans la Saison 1:
    " N'ayant jamais le temps ni la liberté de justifier ses actions, Jack demande sans cesse qu'on lui fasse confiance. " Tu vas devoir me faire confiance" est l'une des lignes les plus répétées de la série, quasiment à chaque épisode. La confiance qu'il suscite est tellement forte qu'il peut reconnaître mentir tout en exigeant qu'on lui fasse confiance. Nina: "Tu mens". Jack: " Oui, c'est vrai. Mais il va quand même falloir que tu me fasses confiance".

    28 octobre, 2017

    La testostérone a bon dos !

    Il serait à mon sens simpliste d'évoquer le seul rôle de la testostérone pour expliquer la violence masculine - de la même manière l'instinct maternel ne peut à lui seul expliquer le comportement des femmes en isolant les normes, le contexte social. Les facteurs psychologiques jouent un grand rôle tels le prestige social, la jalousie... Bref, la domination n'est pas une donnée naturelle mais une élaboration sociale même si les hormones jouent un rôle au sein de la régulation sociale mais on ne sait pas à quel degré. A ce titre la virilité "masculine" est un mythe - céder à toutes les tentations pour montrer que l'on est un "homme" . Toute la difficulté est de faire le partage entre l'ordre naturel et l'ordre social !


    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/09/27/25444-testosterone-peut-rendre-agressif-altruiste

    27 octobre, 2017

    Harcèlement sexuel et femmes

    J'ai vraiment du mal à le croire mais la campagne "balance ton porc" (le titre est mal choisi) révèle des choses intolérables à l'égard des femmes. Dans un premier temps, je m'oppose à cette dénonciation sur la toile et j'ai vu des camarades sur FB évoquer des viols. Est-ce la seule solution pour que les femmes se fassent entendre ? Je pense évidemment que le droit est en retard sur  les mœurs et que certaines professions sont plus exposées à ce type de comportement dégradant que d'autres (le milieu du cinéma, de la communication, de la télé). J'ai toutefois beaucoup du mal face à ce discours de "victimes" mais c'est vrai qu'il faut dénoncer une exploitation de l'homme sur la femme. 
     Une chose en conduit à une autre... Je me rendais mardi matin à la cathédrale de Gap et là je suis tombée sur un prospectus témoignant d'une grande mauvaise foi: l'église catholique affirmait que 40% des femmes aujourd'hui se montraient infidèles à l'égard de leur conjoint et qu'elles se devaient de résoudre leur problème de couple ! Mais rien n'était dit sur les hommes infidèles !! Sans doute, parce qu'une femme est une "mère" avant tout et qu'elle doit se montrer digne ! On revient à une époque ancienne et Simone de Beauvoir n'a cessé de dénoncer de telles hypocrisies !
    https://sites.arte.tv/28minutes/fr/video/le-hashtag-qui-denonce-le-harcelement-sexuel-28-minutes

    26 octobre, 2017

    Militantisme à Gap et Briançon

    Ce fut de belles journées de militantisme à Briançon et à Gap: nous avons été entendus et la Presse (un article dans le Dauphiné) s'est déplacée sans qu'on le lui demande. Les échanges furent très constructifs. Nous avons été surprise Marie-Laure, deux autres militantes et moi-même de la ferveur des jeunes lycéens. Ils sont surtout très informés des problématiques à propos de l'environnement mais la cause animale ne les laisse pas indifférent. A Briançon, des jeunes de Seconde sont venus discuter avec nous et un lycéen de Terminale S nous expliquait son désir de devenir végane car il voyait bien le lien entre l'environnement et le sort des animaux: impressionnant ! Enfin , j'ai pu remettre la charte de VEGORESTO et une liste de recettes à une restauratrice de Briançon en face des ramparts; en janvier 2018, un menu végétalien sera peut-être proposé et c'est FORMIDABLE. C'est très encourageant de voir naître cette prise de conscience.


    22 octobre, 2017

    Prendre de l'énergie !

    C'est le départ après déjeuner (de végétalien avec des fruits et légumes ) pour les gorges de la Méouge et Gap, Briançon; histoire de sensibiliser le public à la cause animale. Et en plus, la montagne a un effet "calmant" sur moi. Mes rêves sont comme des visions - après tout il y a les rêves de Pascal et Descartes: une maison d'édition dans les Hautes-Alpes, des élèves comme cette année, un grand jardin et distribution gratuite de fruits et légumes ! Retour le 25 octobre  dans le Sud! La petite "Litchi" Labrador reste avec mon père; c'est une sécurité.


    18 octobre, 2017

    Aussi libre que moi !

    Du boulot en perspective pendant les vacances ! Je pars 4 jours dans les Hautes-Alpes ce dimanche 22 octobre militer, distribuer des tracts et sensibiliser le public à la cause animale et à l'environnement...Rv dimanche soir chez ma camarade Marie-Laure pas loin de Sisteron puis départ pour Gap le lendemain puis Briançon; des militant(e) L214 vont nous rejoindre pour cette manifestation statique.
    Ensuite, il faudra répondre aux objections de l'éditrice pour notre livre collectif et la maquette est déjà prête ( reçu hier); c'est TB. Et pour le travail des élèves, c'est pas mal du tout: 12 h sur une œuvre de Platon et les résultats sont là - des analyses excellentes !
     J'ai de plus en plus besoin de m'évader et 4 jours de montagne c'est de l'énergie à prendre pour l'hiver. A Noël, j'ai bien envie de partir loin de la famille dans une contrée sauvage ! Et j'espère obtenir mon poste dans les Hautes-Alpes pour des projets d'édition. Bref, faut que ça bouge ! Aussi libre que moi !

    https://www.l214.com/agenda-evenement-animaux

    https://www.youtube.com/watch?v=XUSX21x7rqI

    17 octobre, 2017

    C'est comme tu veux !

    "Dialogue invisible et silencieux de l'âme avec elle -même": c'est comme tu veux !
    Encore Calogero
    https://www.youtube.com/watch?v=3xCTAoC4w_Y&list=RD3xCTAoC4w_Y

    16 octobre, 2017

    De la force en soi

    "Depuis quelques jours, Lou sentait le désarroi d'Antonin: il semblait nerveux, abattu... Il aurait fallu... mais comment faire. Il lui demandait implicitement d'agir, Lui qui ne pouvait que l'aimer passionnément et Elle qui ne cessait de l'admirer. Le monde entier pouvait être à leur pied; rien ne pouvait surmonter leurs deux solitudes. Et Elle semblait attendre un signe et Lui semblait accablé."

    https://www.youtube.com/watch?v=-HBVorgDq_8&list=RD3xCTAoC4w_Y&index=2

    15 octobre, 2017

    Sciences cognitives et cerveau !

    J'ai participé cette semaine à un stage sur les sciences cognitives et l'apprentissage: nous savons très peu de choses sur le cerveau mais je suis persuadée que la connaissance de certaines mécanismes peut nous aider à mieux comprendre les relations entre l'apprentissage, la mémorisation et l'attention. Je vais réaliser des exercices avec les élèves et avec  d'autres collègues à titre expérimental cette année. Pour ma part, je sais que ma mémoire épisodique est excellente mais celle qui concerne l'espace très mauvaise. On voit donc que nos faiblesses en math (dans l'espace) peuvent être expliquées; il reste que l'on ne peut pas tout expliquer; pourquoi nous aimons le chat et avons peur des crocodiles ( rencontré au Cambodge il y a quelques années) !


    11 octobre, 2017

    Le smartphone un outil intelligent !

    Il est évident que le smartphone n'est pas un simple téléphone; c'est une boîte à outil qui permet de concevoir d'autres applications. Rien à voir avec mon Primo Doro qui ne sert qu'à téléphoner ! C'est comme si, à l'ère des technologies puissantes, il manquait des fonctions ! Faudra que le Père Noêl m'en apporte un !


     

    08 octobre, 2017

    Belles journées à Langres

    Ces trois journées de réflexion furent riches et vivifiantes (à partir de 9h): nous nous sommes installés au camping de la Liez au bord du lac: j'ai noué des liens d'amitié avec l'Académie de Toulouse et de Grenoble. Le matin, certains d'entre nous allaient faire un footing juste avant de nous rendre aux séminaires ! Et puis au petit-déjeuner discussion rapide avec les collègues de l'Est de la France 
     J'ai dû dès mon retour en train samedi me disputer avec des collègues du Nord qui critiquaient une intervenante sur la question du droit de l'environnement: il a fallu expliquer à ces personnes en quoi consistait le problème et ses limites (aucune notion de droit, de la protection de l'environnement, de la philo américaine, de la question animale)...De quoi mettre fin à une grande arrogance. Au fond, les gens sont agressifs quand ils veulent rester dans un domaine connu ! J'ai quand même proposé à mes collègues de s'inscrire sur notre liste de discussion. Au contraire, certains d'entre nous s'intéressent à des questions très diverses et souhaitent approfondir ce qu'ils ne connaissent pas !
     Et grand moment d'émotion, nous avons rencontré Michel Malherbe, (grand spécialiste de Hume mon philosophe préféré) qui a aussi écrit un livre sur la maladie de son épouse; et j'ai senti une telle émotion quand j'ai évoqué ce livre avec lui (sa femme est décédée l'année dernière). J'ai promis à Michel Malherbe (75 ans) de faire une recension de son petit ouvrage sur les passions chez Hume. Il était vraiment très agréable de voir mes camarades discuter avec lui et dévaliser la librairie dans des domaines différents - Stéphane, Antoine, Victoria, Antony. Des passionnés de philosophie, des sciences, nous les sommes ! 
     Ces journées philosophiques sont très importantes pour la ville de Langres; son économie et sa vitalité; et les bénévoles (souvent à la retraite) font un travail remarquable notamment en  assurant les navettes ! J'ai ramené une très belle affiche pour l'introduire dans une de mes salles de cours. L'organisatrice m'a dit que la personne avait reçu un prix pour son travail; et cela ne m'étonne pas !

    04 octobre, 2017

    Journées philosophiques de Langres

    Départ en début d'après-midi pour 3 journées de philosophie sur le thème la "Nature" à Langres avec des personnes de toute la France ! Des débats passionnés, de quoi dépasser les conversations "scolaires " avec mes collègues de lycée à Toulon.
    Et au retour, il faut que je m'occupe de faire la liste des lycées des Hautes-Alpes pour l'année prochaine; une autre vie m'attend. Mais pour la première fois, je ne sais pas ce qui va se passer durant les prochains mois !

    30 septembre, 2017

    Nietzsche, le cri et le silence !

    Je viens de prendre connaissance aujourd'hui de deux critiques de la pensée de Nietzsche. Le philosophe allemand est bien-sûr un penseur de la contradiction. Un grand historien de la philosophie à Aix-en-Provence disait que parfois, il se reniait...Il n'en demeure pas moins que Nietzsche prend acte des limites en son temps de l'utilitarisme, du darwinisme, du christianisme avec une telle profondeur. J'ai retenu de lui l'idée de "l'énergie", des "forces pulsionnelles", de "l'éternel retour" de la "souffrance". Mais certains textes sont comme des cris - parce que son "époque" ne peut le comprendre ("M'a-t-on compris?"). Certes, toute épreuve suppose un dépassement à condition de le pouvoir et de le vouloir. L'amour du destin?


    Deux ans: 30 septembre Litchi !

    Voici l'anniversaire de Litchi, la labrador-terrier; vive et calme à la fois
    30 septembre 2015 à Trets
     Je ne sais pas encore si je vais la mener à Gap et Briançon le 23 et 24 octobre pour une sensibilisation à la cause animale L214. J'ai une "nounou" maintenant 4 h par semaine.

     Sur la photo, en voiture cet été avec Héloïse, une de mes nièces !

    25 septembre, 2017

    Les aléas de la communication

    Il arrive parfois que nous ne parvenions pas à exprimer ce que nous "voulons-dire". Est-ce le résultat d'une opacité inhérente à la référence ou bien parce que nos intentions ne sont pas reconnues, identifiées ? Un malentendu entre deux personnes pourrait se définir par l'exemple suivant: Y voudrait que X répare son sèche-cheveux mais voudrait lui faire comprendre sans qu'elle (X) ait besoin de le lui demander. X n'est pas attentif à cette demande implicite. En rentrant du travail, X voit sur la table le sèche-cheveux complètement démonté (en petits morceaux); là, il comprend qu'il doit le réparer !
    Les malentendus peuvent être de cette nature - dans la non-reconnaissance des intentions. Une personne souhaiterait qu'on reconnaisse qu'elle a été offensée. On en déduirait que son inaction est une forme de vengeance: là, il s'agit d'une erreur d'interprétation. Ce n'est pas parce que j'ai été blessée que je désire me venger - pas de rapport nécessaire entre l'offense et le désir de se venger - mais je "signifie" que je ne pourrai plus agir dans un rapport de confiance.
     Si cette intention est saisie, alors elle devrait aboutir à une action.  En revanche, il ne faut sans doute pas présupposer qu'une personne puisse faire usage de son libre-arbitre si quelque chose - suite à un traumatisme (article précédent "L'inhibition")-  la bloque. Il en est de même des animaux traumatisés - des chiens de chasse ou des lévriers espagnols qui ont subi de mauvais traitements. Il faudra une longue patience pour qu'ils retrouvent des "routines."
     Pour l'homme, "le discours sur la machine" de Pascal pourrait apporter une réponse: si j'ai perdu la foi, la confiance, je peux faire - mécaniquement - comme ceux qui ont la foi. En quelque sorte, il s'agit de "se mettre à l'épreuve" ou de "mettre à l'épreuve" ceux qui ne sont pas sensibles à des intentions.

    24 septembre, 2017

    Les lois de la communication !

    Je viens de terminer le corrigé de ma première dissertation sur le langage et la communication. En parcourant Jakobson, je me suis demandée d'où venait l'ambiguïté du langage. Le philosophes logiciens auraient tendance à en chercher la source dans le problème de la référence; plus précisément, il est question "d'opacité", "d'indétermination de la traduction" (Quine) alors que l'ambiguïté dérive de la dimension "poétique" du langage pour d'autres. Mallarmé est souvent cité comme celui qui fait du "mystère", de "l'énigme" la "clé" de la poésie...Mais c'est surtout qu'elle doit s'éloigner de toute considération utilitaire afin de parvenir à un sens pur...Complexe; je me laisse la semaine pour relire le poète qui est mort d'une crise d'angoisse...
     Une autre fonction du langage est de faire réagir - une sorte de performatif à la Austin. J'ai un très bon exemple aujourd'hui: j'ai une de mes meilleures amies qui est partie sur l'île de la Réunion et avec laquelle je ne communiquais presque plus suite à des circonstances assez dramatiques depuis deux ans. Elle vient de m'envoyer la photo d'un chien adopté par sa famille - un chien qui était voué à mourir sans soin. Et bien-sûr, sur le canapé avec les enfants de la famille, elle s'est souvenue de mon épagneul qui effectivement ne laissait pas la place aux amies ! Donc là, il s'agit d'une des catégories de Jakobson  et j'ai répondu !
     Bref, je ne pense pas avoir épuisé toute la richesse de la communication (humaine et animale); mais renouer, maintenir un lien, c'est faire réagir.
     En décidant de demander ma mutation dans les Hautes-Alpes, je réagis à une situation et en ayant l'intention fin octobre de partir avec deux amies militantes à Manosque, Gap, Briançon, diffuser des tracts de L214 et rencontrer des éleveurs; j'occupe l'espace social pour dialoguer en dépit des difficultés...
     Mysti,  île de la Réunion

    22 septembre, 2017

    Une nouvelle vie avec ma twingo blue !

    Il fallait bien revoir son parcours; d'abord par un bien matériel - une très belle occasion, une Twingo Blue pour remplacer mon ancienne voiture de plus de 10 ans ce mercredi:
    Ensuite, j'essaie de motiver les militantes pour la course "Cannes-Nice" le 5 novembre, mais c'est difficile à part Samia... Cela dit, je vais reprendre l'entraînement du mercredi matin avant les cours au bord de la mer et le Faron le dimanche: il faut bien montrer aux "carnivores" que nous avons des jambes pour courir et un cœur pour souffrir !
     Et, enfin, j'ai peut-être trouvé une jeune fille "autiste" qui souhaiterait promener ma chienne 4 h par semaine pendant mes heures de cours; mais Litchi a deux personnalités - le calme de la labrador et la vivacité du terrier ! Mais ce serait bien qu'elle puisse communiquer !
     Tout est une question de dosage - dans la nature, les mâles doivent se battre pour conquérir une femelle et en amour, une femme choisit celui dont elle sent qu'il est le seul à savoir communiquer, à exprimer sa tristesse, sa colère et à comprendre ce qui a pu la blesser ...De l'empathie encore et toujours.
     Et pour finir, le 5 et 6 octobre à Langres, stage de philosophie sur le thème de la "Nature": j'arrive en début de soirée le mercredi soir jusqu'à samedi avec la délégation de Toulouse direction le camping, puis ce sera Lyon, Grenoble, Paris pour des journées très chargées. !

    21 septembre, 2017

    L'inhibition

    Il semble assez complexe de définir le champ de l'inhibition: dans le domaine de la chimie, un inhibiteur est un composé dont l'action est d'inhiber une réaction chimique. 
    Mais l'inhibition constitue une fonction importante du cerveau: elle permet de traiter des informations et de sélectionner. Ainsi, selon Berthoz, la décision implique un choix sélectif: certaines actions sont éliminées du fait de leur inadéquation avec le but proposé. Ainsi, si par mon expérience passée, je constate une erreur dans mon comportement; je peux réorienter mon action.
     Le film "Mon oncle d'Amérique" illustre parfaitement les thèses de Laborit sur les comportements primitifs que nous adoptons en tant que "vivants": l'action, la fuite, le combat, l'inhibition. Notre action comme celle d'un animal peut être inhibée, stoppée si elle a occasionné un traumatisme. Mais elle peut provoquer un sentiment d'angoisse. En ce sens, la fuite peut être considérée comme un comportement adéquat afin de mettre fin à toute forme d'angoisse. Par exemple, si nous ne supportons plus des lieux, des personnes qui ont été à l'origine de traumatisme, la fuite semble rationnelle. Sans doute, serait-il intéressant de s'interroger sur l'origine de tels blocages.

    17 septembre, 2017

    Synthèse de travail

    La question végane suscite des réflexions chez les professeurs de philosophie: ainsi sur notre liste de travail (800 personnes sur l'enseignement de  la philosophie sur FB) 20 profs se sont interrogés sur la question de la souffrance animale, du droit, de la "criminalisation des carnivores". J'ai fait l'effort aujourd'hui de synthétiser 66 messages; 3h de travail mais cela me permet de comprendre les perplexités, les incompréhensions des personnes; donc de creuser les arguments. En gras, j'ai noté mes remarques:



    "Véganisme, carnisme et criminalisation des carnivores
    Utilité et loi de la nature
    On commence la discussion par la question de savoir s’il existe un droit de tuer les animaux et si cela est utile et rationnel. Spinoza oppose à ce titre la pitié à la « saine « raison ». Défendre les droits des animaux, ce serait aller contre ce qui est utile.
    Mais à part dire que Spinoza est dépassé aujourd’hui, on ne se demande pas pourquoi Spinoza ne peut concevoir « un droit » des animaux (opposition « raison » et « sentiments » ? opposition « utile » et « juste »)
    On tente toutefois de donner un sens à ce qui est « utile » : ce sont des conséquences à prendre en compte notamment sur l’environnement. C’est pourquoi, le régime végétarien préserverait la planète.  Et donc, suivant cette logique, la raison pourrait nous convaincre de devenir « vegan » si cela était utile pour l’humanité.
    Historiquement c’est faux ; on assiste à une évolution du terme « végétarien » à « végétalien » puis à « véganisme ». Mais on ne montre pas le rapport entre le véganisme et l’exploitation animale : la souffrance animale est un problème moral ; l’exploitation est aussi un problème moral et politique.
    Définition du véganisme : « Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux » (« Vegan society », 1951)
    Sans souffrance animale, l’éthique ne serait qu’une éthique environnementale (JBJ Vilmer).
    La question est de savoir si l’on peut justifier cette souffrance animale par des faits scientifiques ou si elle est de l’ordre de l’évidence.
    « Si un être souffre, il ne peut y avoir de justification morale pour refuser de tenir compte de cette souffrance. » (P Singer).
    Il est très difficile alors pour les intervenants (3) d’expliquer en quoi la souffrance animale est un problème moral car les partisans de la suprématie humaine vont évoquer la question de la « nécessité », de la différence de « nature » entre l’homme et l’animal. Ainsi, il sera dit que « la vie est une souffrance », que dans la nature certains animaux mangent d’autres animaux (prédateurs et proies) ; bref, on assiste à un exposé assez caricatural des thèses de Nietzsche – en fait, il s’agit d’un Calliclès déguisé. 
    L’interrogation sur « la nécessité » est éclairante : elle permet de savoir de quoi l’on parle et ce n’est pas évident. D’abord, les défenseurs de la suprématie humaine font valoir l’idée d’une évolution biologique, d’une nécessité de manger de la viande ; d’ailleurs nous avons besoin de protéines animales ! De là s’ensuit une discussion sur les bienfaits et les inconvénients d’une alimentation végétalienne. Il est vrai qu’au XXIème, il est prouvé qu’une telle alimentation non seulement n’est pas dangereuse pour la santé mais qu’elle est plutôt saine à condition de se supplémenter en B12 et en fer (surtout quand on est enceinte). Mais il reste le plaisir de la viande…Toutefois, on parvient à un consensus : chacun est prêt à réduire sa consommation de viande mais ne supporte pas le « moralisme », « la criminalisation des carnivores. » !
    Dans son dernier livre « L’humanité carnivore », Florence Burgat montre ce qui se cache derrière cette nécessité de manger de la viande – « parce que c’est bon », « parce que c’est vital » : des considérations diététiques économiques, culturelles (à découvrir absolument)… Mais il s’agit d’une violence inouïe On se rend bien compte à quel point les justifications sont assez indigentes : dans la nature, les animaux se mangent entre eux ; pourquoi faudrait-il remettre en cause cet ordre naturel ? Certains vont même jusqu’à dire qu’il n’y a pas de réciprocité entre l’animal humain et non humain ; de ce fait, les animaux ne pourront pas avoir de droits. Il est facile de montrer que le droit n’entend pas reproduire la violence de la nature, les rapports de domination… La question est de savoir comment concevoir notre rapport à l’animal sous un angle juridique et moral. Le philosophe et juriste Regan fait une différence entre « un patient » et un « sujet » moral.
    Pour ma part, je vais une différence quant aux réactions morales (influence Hume) entre :
    a)      Un fauve qui dévore une antilope : je trouve le spectacle « cruel » ; mais je ne pense pas que les animaux soient « méchants »
    b)     Des animaux qui sont découpés encore vivants, qui hurlent dans un abattoir : je trouve le spectacle cruel, inhumain, insoutenable mais je suis en « colère » ! C’est de la barbarie !
       
    La criminalisation des carnivores
    Il est affirmé qu’il « est normal de criminaliser des comportements qui impliquent un système injustifié d’exploitation douloureuse d’êtres sentients. » De ce fait, on assiste à des protestations de part et d’autre. Certains doutent de l’efficacité des « images choc » déployées pour susciter une prise de conscience de la douleur infligée aux animaux d’élevage. Ne vaudrait-il pas mieux diminuer sa consommation de viande plutôt que de culpabiliser les braves gens ? Des attaques personnelles font leur apparition : le véganisme devient une occupation de « bobos » qui n’ont que faire de l’exploitation des hommes (et en plus certains ne connaissent et n’aiment pas les chèvres !!!). Il est vraiment très difficile de s’y retrouver ; mais chose remarquable ; à force d’arguments développés par 3 défenseurs de la cause animale, la personne en colère contre « les bobos du véganisme » s’explique. De là des discussions sur la morale, sur ce qui est bien ou mal. Et puis, une personne dans un long monologue montre que l’homme a toujours le choix d’agir et qu’il est possible de maîtriser ses pulsions !
    Brigitte Gothière de L214 affirmait récemment qu’il ne s’agit pas de culpabiliser les gens travaillant dans les abattoirs – quand on sait qu’ils prennent des antidépresseurs, qu’ils sont exploités – mais sans pour autant les « déresponsabiliser. » A mon sens, il s’agit d’attaquer un système de production où prime le rendement sans tenir compte du bien-être des animaux et de la santé des humains. Or, les images sont très puissantes - plus efficaces que n’importe quel argument philosophique – pour montrer la réalité telle qu’elle est et qu’on voudrait bien occulter. Est-ce une forme de manipulation perverse ? C’est aussi un droit à l’information ; et chacun y va de sa propre vérité ; les lobbies alimentaires par exemple. Cela dit, les responsables des associations de défense des animaux connaissent les limites de toute dénonciation. Et ils souhaitent uniquement un débat de société et sont heureux que les philosophes (pas tous, loin de là) s’emparent de ce problème moral. On peut consulter le dernier livre de JB Del Amo – « L214, une voix pour les animaux. »
    Et la question politique ?
    Cette question a été soulevée par plusieurs personnes ; elle concerne le « vivre-ensemble » et le partage des ressources, du territoire avec les animaux non - humains ; mais elle traverse des questions comme le refus de l’exploitation et de la domination (humaine et animale) ; le devenir de la planète. Ainsi, on peut se demander si l’hédonisme utilitariste de Bentham (recherche du plaisir et fuite de la douleur) peut constituer un projet politique – le bonheur du plus grand nombre. La perspective du libéralisme – « ne pas nuire à autrui » a été évoquée. Mais l’utilitarisme ne répond pas à la question « d’ être sujet-d’une-vie. » (Tom Regan) 
     A mon sens, le véganisme constitue une véritable révolution des modes de vie, de consommation mais – certains amis véganes et non véganes ont pu me faire remarquer – que ce mouvement ne peut résoudre tous les problèmes de la planète – notamment l’instabilité des Etats à l’origine des guerres, des famines et de la misère ! 
    Et l’empathie, l’argumentation
    Certains considèrent l’empathie, l’amour des animaux comme quelque chose d’inutile pour défendre les intérêts des animaux et la justice ; ils se disent « insensibles » !
    Certains militants radicaux dans la cause animale réagissent comme vous. D’ailleurs Peter Singer reconnaît qu’il « n’aime » pas les animaux et se préoccupe uniquement de la justice. Bref, il faut argumenter et non déployer une logique émotionnelle.
    Pour ma part – je suis huméenne - ; je ne vois pas de problème à faire appel à l’empathie et à l’argumentation.  Par contre, je suis choquée par ceux qui font de la raison la marque de la supériorité humaine. C’est pourquoi, l’existence d’une souffrance animale ne semble pas être de l’ordre de l’évidence pour les « ultras rationalistes. »
    « C’est elle (la pitié) qui nous porte sans réflexion au secours de ceux que nous voyons souffrir. »
    « C’est, en un mot, dans ce sentiment naturel, plutôt que dans des arguments subtils, qu’il faut chercher la cause de la répugnance que tout homme éprouverait à mal faire, même indépendamment des maximes de l’éducation. »
    « On peut impunément égorger mon semblable sous sa fenêtre ; il n’a qu’à mettre ses mains sur ses oreilles et s’argumenter un peu pour empêcher la nature qui se révolte en lui de l’identifier avec celui qu’on assassine. »
    ROUSSEAU
    Un droit antispéciste ?
    Une personne a prétendu qu’un droit pour les animaux serait anti-spéciste.  J’avoue avoir des difficultés à comprendre toute l’argumentation.
    Je tiens à dire que Regan (« Les droits des animaux ») ne fait pas de différence entre le droit des animaux humains et non humains.  Ensuite, le dernier livre audacieux de Donalson et Kymlicka – « Zoopolis » fait référence à des droits différenciés ou des droits relationnels. Autrement dit, pour ces deux philosophes du droit, il ne suffit pas de défendre les droits des animaux – vie, liberté, intégrité. Il reste que pour le moment, on peut constater une multitude de normes juridiques sans pour autant que le bien-être des animaux soit respecté ; les plus absurdes étant « le patrimoine culturel » (foie gras en France) et « la tradition locale ininterrompue » (la corrida en France)."