18 octobre, 2017

Aussi libre que moi !

Du boulot en perspective pendant les vacances ! Je pars 4 jours dans les Hautes-Alpes ce dimanche 22 octobre militer, distribuer des tracts et sensibiliser le public à la cause animale et à l'environnement...Rv dimanche soir chez ma camarade Marie-Laure pas loin de Sisteron puis départ pour Gap le lendemain puis Briançon; des militant(e) L214 vont nous rejoindre pour cette manifestation statique.
Ensuite, il faudra répondre aux objections de l'éditrice pour notre livre collectif et la maquette est déjà prête ( reçu hier); c'est TB. Et pour le travail des élèves, c'est pas mal du tout: 12 h sur une œuvre de Platon et les résultats sont là - des analyses excellentes !
 J'ai de plus en plus besoin de m'évader et 4 jours de montagne c'est de l'énergie à prendre pour l'hiver. A Noël, j'ai bien envie de partir loin de la famille dans une contrée sauvage ! Et j'espère obtenir mon poste dans les Hautes-Alpes pour des projets d'édition. Bref, faut que ça bouge ! Aussi libre que moi !

https://www.l214.com/agenda-evenement-animaux

https://www.youtube.com/watch?v=XUSX21x7rqI

17 octobre, 2017

C'est comme tu veux !

"Dialogue invisible et silencieux de l'âme avec elle -même": c'est comme tu veux !
Encore Calogero
https://www.youtube.com/watch?v=3xCTAoC4w_Y&list=RD3xCTAoC4w_Y

16 octobre, 2017

De la force en soi

"Depuis quelques jours, Lou sentait le désarroi d'Antonin: il semblait nerveux, abattu... Il aurait fallu... mais comment faire. Il lui demandait implicitement d'agir, Lui qui ne pouvait que l'aimer passionnément et Elle qui ne cessait de l'admirer. Le monde entier pouvait être à leur pied; rien ne pouvait surmonter leurs deux solitudes. Et Elle semblait attendre un signe et Lui semblait accablé."

https://www.youtube.com/watch?v=-HBVorgDq_8&list=RD3xCTAoC4w_Y&index=2

15 octobre, 2017

Sciences cognitives et cerveau !

J'ai participé cette semaine à un stage sur les sciences cognitives et l'apprentissage: nous savons très peu de choses sur le cerveau mais je suis persuadée que la connaissance de certaines mécanismes peut nous aider à mieux comprendre les relations entre l'apprentissage, la mémorisation et l'attention. Je vais réaliser des exercices avec les élèves et avec  d'autres collègues à titre expérimental cette année. Pour ma part, je sais que ma mémoire épisodique est excellente mais celle qui concerne l'espace très mauvaise. On voit donc que nos faiblesses en math (dans l'espace) peuvent être expliquées; il reste que l'on ne peut pas tout expliquer; pourquoi nous aimons le chat et avons peur des crocodiles ( rencontré au Cambodge il y a quelques années) !


11 octobre, 2017

Le smartphone un outil intelligent !

Il est évident que le smartphone n'est pas un simple téléphone; c'est une boîte à outil qui permet de concevoir d'autres applications. Rien à voir avec mon Primo Doro qui ne sert qu'à téléphoner ! C'est comme si, à l'ère des technologies puissantes, il manquait des fonctions ! Faudra que le Père Noêl m'en apporte un !


 

08 octobre, 2017

Belles journées à Langres

Ces trois journées de réflexion furent riches et vivifiantes (à partir de 9h): nous nous sommes installés au camping de la Liez au bord du lac: j'ai noué des liens d'amitié avec l'Académie de Toulouse et de Grenoble. Le matin, certains d'entre nous allaient faire un footing juste avant de nous rendre aux séminaires ! Et puis au petit-déjeuner discussion rapide avec les collègues de l'Est de la France 
 J'ai dû dès mon retour en train samedi me disputer avec des collègues du Nord qui critiquaient une intervenante sur la question du droit de l'environnement: il a fallu expliquer à ces personnes en quoi consistait le problème et ses limites (aucune notion de droit, de la protection de l'environnement, de la philo américaine, de la question animale)...De quoi mettre fin à une grande arrogance. Au fond, les gens sont agressifs quand ils veulent rester dans un domaine connu ! J'ai quand même proposé à mes collègues de s'inscrire sur notre liste de discussion. Au contraire, certains d'entre nous s'intéressent à des questions très diverses et souhaitent approfondir ce qu'ils ne connaissent pas !
 Et grand moment d'émotion, nous avons rencontré Michel Malherbe, (grand spécialiste de Hume mon philosophe préféré) qui a aussi écrit un livre sur la maladie de son épouse; et j'ai senti une telle émotion quand j'ai évoqué ce livre avec lui (sa femme est décédée l'année dernière). J'ai promis à Michel Malherbe (75 ans) de faire une recension de son petit ouvrage sur les passions chez Hume. Il était vraiment très agréable de voir mes camarades discuter avec lui et dévaliser la librairie dans des domaines différents - Stéphane, Antoine, Victoria, Antony. Des passionnés de philosophie, des sciences, nous les sommes ! 
 Ces journées philosophiques sont très importantes pour la ville de Langres; son économie et sa vitalité; et les bénévoles (souvent à la retraite) font un travail remarquable notamment en  assurant les navettes ! J'ai ramené une très belle affiche pour l'introduire dans une de mes salles de cours. L'organisatrice m'a dit que la personne avait reçu un prix pour son travail; et cela ne m'étonne pas !

04 octobre, 2017

Journées philosophiques de Langres

Départ en début d'après-midi pour 3 journées de philosophie sur le thème la "Nature" à Langres avec des personnes de toute la France ! Des débats passionnés, de quoi dépasser les conversations "scolaires " avec mes collègues de lycée à Toulon.
Et au retour, il faut que je m'occupe de faire la liste des lycées des Hautes-Alpes pour l'année prochaine; une autre vie m'attend. Mais pour la première fois, je ne sais pas ce qui va se passer durant les prochains mois !

30 septembre, 2017

Nietzsche, le cri et le silence !

Je viens de prendre connaissance aujourd'hui de deux critiques de la pensée de Nietzsche. Le philosophe allemand est bien-sûr un penseur de la contradiction. Un grand historien de la philosophie à Aix-en-Provence disait que parfois, il se reniait...Il n'en demeure pas moins que Nietzsche prend acte des limites en son temps de l'utilitarisme, du darwinisme, du christianisme avec une telle profondeur. J'ai retenu de lui l'idée de "l'énergie", des "forces pulsionnelles", de "l'éternel retour" de la "souffrance". Mais certains textes sont comme des cris - parce que son "époque" ne peut le comprendre ("M'a-t-on compris?"). Certes, toute épreuve suppose un dépassement à condition de le pouvoir et de le vouloir. L'amour du destin?


Deux ans: 30 septembre Litchi !

Voici l'anniversaire de Litchi, la labrador-terrier; vive et calme à la fois
30 septembre 2015 à Trets
 Je ne sais pas encore si je vais la mener à Gap et Briançon le 23 et 24 octobre pour une sensibilisation à la cause animale L214. J'ai une "nounou" maintenant 4 h par semaine.

 Sur la photo, en voiture cet été avec Héloïse, une de mes nièces !

25 septembre, 2017

Les aléas de la communication

Il arrive parfois que nous ne parvenions pas à exprimer ce que nous "voulons-dire". Est-ce le résultat d'une opacité inhérente à la référence ou bien parce que nos intentions ne sont pas reconnues, identifiées ? Un malentendu entre deux personnes pourrait se définir par l'exemple suivant: Y voudrait que X répare son sèche-cheveux mais voudrait lui faire comprendre sans qu'elle (X) ait besoin de le lui demander. X n'est pas attentif à cette demande implicite. En rentrant du travail, X voit sur la table le sèche-cheveux complètement démonté (en petits morceaux); là, il comprend qu'il doit le réparer !
Les malentendus peuvent être de cette nature - dans la non-reconnaissance des intentions. Une personne souhaiterait qu'on reconnaisse qu'elle a été offensée. On en déduirait que son inaction est une forme de vengeance: là, il s'agit d'une erreur d'interprétation. Ce n'est pas parce que j'ai été blessée que je désire me venger - pas de rapport nécessaire entre l'offense et le désir de se venger - mais je "signifie" que je ne pourrai plus agir dans un rapport de confiance.
 Si cette intention est saisie, alors elle devrait aboutir à une action.  En revanche, il ne faut sans doute pas présupposer qu'une personne puisse faire usage de son libre-arbitre si quelque chose - suite à un traumatisme (article précédent "L'inhibition")-  la bloque. Il en est de même des animaux traumatisés - des chiens de chasse ou des lévriers espagnols qui ont subi de mauvais traitements. Il faudra une longue patience pour qu'ils retrouvent des "routines."
 Pour l'homme, "le discours sur la machine" de Pascal pourrait apporter une réponse: si j'ai perdu la foi, la confiance, je peux faire - mécaniquement - comme ceux qui ont la foi. En quelque sorte, il s'agit de "se mettre à l'épreuve" ou de "mettre à l'épreuve" ceux qui ne sont pas sensibles à des intentions.

24 septembre, 2017

Les lois de la communication !

Je viens de terminer le corrigé de ma première dissertation sur le langage et la communication. En parcourant Jakobson, je me suis demandée d'où venait l'ambiguïté du langage. Le philosophes logiciens auraient tendance à en chercher la source dans le problème de la référence; plus précisément, il est question "d'opacité", "d'indétermination de la traduction" (Quine) alors que l'ambiguïté dérive de la dimension "poétique" du langage pour d'autres. Mallarmé est souvent cité comme celui qui fait du "mystère", de "l'énigme" la "clé" de la poésie...Mais c'est surtout qu'elle doit s'éloigner de toute considération utilitaire afin de parvenir à un sens pur...Complexe; je me laisse la semaine pour relire le poète qui est mort d'une crise d'angoisse...
 Une autre fonction du langage est de faire réagir - une sorte de performatif à la Austin. J'ai un très bon exemple aujourd'hui: j'ai une de mes meilleures amies qui est partie sur l'île de la Réunion et avec laquelle je ne communiquais presque plus suite à des circonstances assez dramatiques depuis deux ans. Elle vient de m'envoyer la photo d'un chien adopté par sa famille - un chien qui était voué à mourir sans soin. Et bien-sûr, sur le canapé avec les enfants de la famille, elle s'est souvenue de mon épagneul qui effectivement ne laissait pas la place aux amies ! Donc là, il s'agit d'une des catégories de Jakobson  et j'ai répondu !
 Bref, je ne pense pas avoir épuisé toute la richesse de la communication (humaine et animale); mais renouer, maintenir un lien, c'est faire réagir.
 En décidant de demander ma mutation dans les Hautes-Alpes, je réagis à une situation et en ayant l'intention fin octobre de partir avec deux amies militantes à Manosque, Gap, Briançon, diffuser des tracts de L214 et rencontrer des éleveurs; j'occupe l'espace social pour dialoguer en dépit des difficultés...
 Mysti,  île de la Réunion

22 septembre, 2017

Une nouvelle vie avec ma twingo blue !

Il fallait bien revoir son parcours; d'abord par un bien matériel - une très belle occasion, une Twingo Blue pour remplacer mon ancienne voiture de plus de 10 ans ce mercredi:
Ensuite, j'essaie de motiver les militantes pour la course "Cannes-Nice" le 5 novembre, mais c'est difficile à part Samia... Cela dit, je vais reprendre l'entraînement du mercredi matin avant les cours au bord de la mer et le Faron le dimanche: il faut bien montrer aux "carnivores" que nous avons des jambes pour courir et un cœur pour souffrir !
 Et, enfin, j'ai peut-être trouvé une jeune fille "autiste" qui souhaiterait promener ma chienne 4 h par semaine pendant mes heures de cours; mais Litchi a deux personnalités - le calme de la labrador et la vivacité du terrier ! Mais ce serait bien qu'elle puisse communiquer !
 Tout est une question de dosage - dans la nature, les mâles doivent se battre pour conquérir une femelle et en amour, une femme choisit celui dont elle sent qu'il est le seul à savoir communiquer, à exprimer sa tristesse, sa colère et à comprendre ce qui a pu la blesser ...De l'empathie encore et toujours.
 Et pour finir, le 5 et 6 octobre à Langres, stage de philosophie sur le thème de la "Nature": j'arrive en début de soirée le mercredi soir jusqu'à samedi avec la délégation de Toulouse direction le camping, puis ce sera Lyon, Grenoble, Paris pour des journées très chargées. !

21 septembre, 2017

L'inhibition

Il semble assez complexe de définir le champ de l'inhibition: dans le domaine de la chimie, un inhibiteur est un composé dont l'action est d'inhiber une réaction chimique. 
Mais l'inhibition constitue une fonction importante du cerveau: elle permet de traiter des informations et de sélectionner. Ainsi, selon Berthoz, la décision implique un choix sélectif: certaines actions sont éliminées du fait de leur inadéquation avec le but proposé. Ainsi, si par mon expérience passée, je constate une erreur dans mon comportement; je peux réorienter mon action.
 Le film "Mon oncle d'Amérique" illustre parfaitement les thèses de Laborit sur les comportements primitifs que nous adoptons en tant que "vivants": l'action, la fuite, le combat, l'inhibition. Notre action comme celle d'un animal peut être inhibée, stoppée si elle a occasionné un traumatisme. Mais elle peut provoquer un sentiment d'angoisse. En ce sens, la fuite peut être considérée comme un comportement adéquat afin de mettre fin à toute forme d'angoisse. Par exemple, si nous ne supportons plus des lieux, des personnes qui ont été à l'origine de traumatisme, la fuite semble rationnelle. Sans doute, serait-il intéressant de s'interroger sur l'origine de tels blocages.

17 septembre, 2017

Synthèse de travail

La question végane suscite des réflexions chez les professeurs de philosophie: ainsi sur notre liste de travail (800 personnes sur l'enseignement de  la philosophie sur FB) 20 profs se sont interrogés sur la question de la souffrance animale, du droit, de la "criminalisation des carnivores". J'ai fait l'effort aujourd'hui de synthétiser 66 messages; 3h de travail mais cela me permet de comprendre les perplexités, les incompréhensions des personnes; donc de creuser les arguments. En gras, j'ai noté mes remarques:



"Véganisme, carnisme et criminalisation des carnivores
Utilité et loi de la nature
On commence la discussion par la question de savoir s’il existe un droit de tuer les animaux et si cela est utile et rationnel. Spinoza oppose à ce titre la pitié à la « saine « raison ». Défendre les droits des animaux, ce serait aller contre ce qui est utile.
Mais à part dire que Spinoza est dépassé aujourd’hui, on ne se demande pas pourquoi Spinoza ne peut concevoir « un droit » des animaux (opposition « raison » et « sentiments » ? opposition « utile » et « juste »)
On tente toutefois de donner un sens à ce qui est « utile » : ce sont des conséquences à prendre en compte notamment sur l’environnement. C’est pourquoi, le régime végétarien préserverait la planète.  Et donc, suivant cette logique, la raison pourrait nous convaincre de devenir « vegan » si cela était utile pour l’humanité.
Historiquement c’est faux ; on assiste à une évolution du terme « végétarien » à « végétalien » puis à « véganisme ». Mais on ne montre pas le rapport entre le véganisme et l’exploitation animale : la souffrance animale est un problème moral ; l’exploitation est aussi un problème moral et politique.
Définition du véganisme : « Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux » (« Vegan society », 1951)
Sans souffrance animale, l’éthique ne serait qu’une éthique environnementale (JBJ Vilmer).
La question est de savoir si l’on peut justifier cette souffrance animale par des faits scientifiques ou si elle est de l’ordre de l’évidence.
« Si un être souffre, il ne peut y avoir de justification morale pour refuser de tenir compte de cette souffrance. » (P Singer).
Il est très difficile alors pour les intervenants (3) d’expliquer en quoi la souffrance animale est un problème moral car les partisans de la suprématie humaine vont évoquer la question de la « nécessité », de la différence de « nature » entre l’homme et l’animal. Ainsi, il sera dit que « la vie est une souffrance », que dans la nature certains animaux mangent d’autres animaux (prédateurs et proies) ; bref, on assiste à un exposé assez caricatural des thèses de Nietzsche – en fait, il s’agit d’un Calliclès déguisé. 
L’interrogation sur « la nécessité » est éclairante : elle permet de savoir de quoi l’on parle et ce n’est pas évident. D’abord, les défenseurs de la suprématie humaine font valoir l’idée d’une évolution biologique, d’une nécessité de manger de la viande ; d’ailleurs nous avons besoin de protéines animales ! De là s’ensuit une discussion sur les bienfaits et les inconvénients d’une alimentation végétalienne. Il est vrai qu’au XXIème, il est prouvé qu’une telle alimentation non seulement n’est pas dangereuse pour la santé mais qu’elle est plutôt saine à condition de se supplémenter en B12 et en fer (surtout quand on est enceinte). Mais il reste le plaisir de la viande…Toutefois, on parvient à un consensus : chacun est prêt à réduire sa consommation de viande mais ne supporte pas le « moralisme », « la criminalisation des carnivores. » !
Dans son dernier livre « L’humanité carnivore », Florence Burgat montre ce qui se cache derrière cette nécessité de manger de la viande – « parce que c’est bon », « parce que c’est vital » : des considérations diététiques économiques, culturelles (à découvrir absolument)… Mais il s’agit d’une violence inouïe On se rend bien compte à quel point les justifications sont assez indigentes : dans la nature, les animaux se mangent entre eux ; pourquoi faudrait-il remettre en cause cet ordre naturel ? Certains vont même jusqu’à dire qu’il n’y a pas de réciprocité entre l’animal humain et non humain ; de ce fait, les animaux ne pourront pas avoir de droits. Il est facile de montrer que le droit n’entend pas reproduire la violence de la nature, les rapports de domination… La question est de savoir comment concevoir notre rapport à l’animal sous un angle juridique et moral. Le philosophe et juriste Regan fait une différence entre « un patient » et un « sujet » moral.
Pour ma part, je vais une différence quant aux réactions morales (influence Hume) entre :
a)      Un fauve qui dévore une antilope : je trouve le spectacle « cruel » ; mais je ne pense pas que les animaux soient « méchants »
b)     Des animaux qui sont découpés encore vivants, qui hurlent dans un abattoir : je trouve le spectacle cruel, inhumain, insoutenable mais je suis en « colère » ! C’est de la barbarie !
   
La criminalisation des carnivores
Il est affirmé qu’il « est normal de criminaliser des comportements qui impliquent un système injustifié d’exploitation douloureuse d’êtres sentients. » De ce fait, on assiste à des protestations de part et d’autre. Certains doutent de l’efficacité des « images choc » déployées pour susciter une prise de conscience de la douleur infligée aux animaux d’élevage. Ne vaudrait-il pas mieux diminuer sa consommation de viande plutôt que de culpabiliser les braves gens ? Des attaques personnelles font leur apparition : le véganisme devient une occupation de « bobos » qui n’ont que faire de l’exploitation des hommes (et en plus certains ne connaissent et n’aiment pas les chèvres !!!). Il est vraiment très difficile de s’y retrouver ; mais chose remarquable ; à force d’arguments développés par 3 défenseurs de la cause animale, la personne en colère contre « les bobos du véganisme » s’explique. De là des discussions sur la morale, sur ce qui est bien ou mal. Et puis, une personne dans un long monologue montre que l’homme a toujours le choix d’agir et qu’il est possible de maîtriser ses pulsions !
Brigitte Gothière de L214 affirmait récemment qu’il ne s’agit pas de culpabiliser les gens travaillant dans les abattoirs – quand on sait qu’ils prennent des antidépresseurs, qu’ils sont exploités – mais sans pour autant les « déresponsabiliser. » A mon sens, il s’agit d’attaquer un système de production où prime le rendement sans tenir compte du bien-être des animaux et de la santé des humains. Or, les images sont très puissantes - plus efficaces que n’importe quel argument philosophique – pour montrer la réalité telle qu’elle est et qu’on voudrait bien occulter. Est-ce une forme de manipulation perverse ? C’est aussi un droit à l’information ; et chacun y va de sa propre vérité ; les lobbies alimentaires par exemple. Cela dit, les responsables des associations de défense des animaux connaissent les limites de toute dénonciation. Et ils souhaitent uniquement un débat de société et sont heureux que les philosophes (pas tous, loin de là) s’emparent de ce problème moral. On peut consulter le dernier livre de JB Del Amo – « L214, une voix pour les animaux. »
Et la question politique ?
Cette question a été soulevée par plusieurs personnes ; elle concerne le « vivre-ensemble » et le partage des ressources, du territoire avec les animaux non - humains ; mais elle traverse des questions comme le refus de l’exploitation et de la domination (humaine et animale) ; le devenir de la planète. Ainsi, on peut se demander si l’hédonisme utilitariste de Bentham (recherche du plaisir et fuite de la douleur) peut constituer un projet politique – le bonheur du plus grand nombre. La perspective du libéralisme – « ne pas nuire à autrui » a été évoquée. Mais l’utilitarisme ne répond pas à la question « d’ être sujet-d’une-vie. » (Tom Regan) 
 A mon sens, le véganisme constitue une véritable révolution des modes de vie, de consommation mais – certains amis véganes et non véganes ont pu me faire remarquer – que ce mouvement ne peut résoudre tous les problèmes de la planète – notamment l’instabilité des Etats à l’origine des guerres, des famines et de la misère ! 
Et l’empathie, l’argumentation
Certains considèrent l’empathie, l’amour des animaux comme quelque chose d’inutile pour défendre les intérêts des animaux et la justice ; ils se disent « insensibles » !
Certains militants radicaux dans la cause animale réagissent comme vous. D’ailleurs Peter Singer reconnaît qu’il « n’aime » pas les animaux et se préoccupe uniquement de la justice. Bref, il faut argumenter et non déployer une logique émotionnelle.
Pour ma part – je suis huméenne - ; je ne vois pas de problème à faire appel à l’empathie et à l’argumentation.  Par contre, je suis choquée par ceux qui font de la raison la marque de la supériorité humaine. C’est pourquoi, l’existence d’une souffrance animale ne semble pas être de l’ordre de l’évidence pour les « ultras rationalistes. »
« C’est elle (la pitié) qui nous porte sans réflexion au secours de ceux que nous voyons souffrir. »
« C’est, en un mot, dans ce sentiment naturel, plutôt que dans des arguments subtils, qu’il faut chercher la cause de la répugnance que tout homme éprouverait à mal faire, même indépendamment des maximes de l’éducation. »
« On peut impunément égorger mon semblable sous sa fenêtre ; il n’a qu’à mettre ses mains sur ses oreilles et s’argumenter un peu pour empêcher la nature qui se révolte en lui de l’identifier avec celui qu’on assassine. »
ROUSSEAU
Un droit antispéciste ?
Une personne a prétendu qu’un droit pour les animaux serait anti-spéciste.  J’avoue avoir des difficultés à comprendre toute l’argumentation.
Je tiens à dire que Regan (« Les droits des animaux ») ne fait pas de différence entre le droit des animaux humains et non humains.  Ensuite, le dernier livre audacieux de Donalson et Kymlicka – « Zoopolis » fait référence à des droits différenciés ou des droits relationnels. Autrement dit, pour ces deux philosophes du droit, il ne suffit pas de défendre les droits des animaux – vie, liberté, intégrité. Il reste que pour le moment, on peut constater une multitude de normes juridiques sans pour autant que le bien-être des animaux soit respecté ; les plus absurdes étant « le patrimoine culturel » (foie gras en France) et « la tradition locale ininterrompue » (la corrida en France)."





15 septembre, 2017

Pensées sur l'interprétation de la nature

"Jeune Homme, prends et lis. Si tu veux aller jusqu'à la fin de cet ouvrage, tu ne seras pas incapable d'en entendre un meilleur. Comme je me suis moins proposé  de t'instruire que de t'exercer; il m'importe peu que tu adoptes mes idées, ou que tu les rejettes, pourvu qu'elles emploient toute ton attention."
                                               Pensées sur l'interprétation de la nature, DIDEROT




13 septembre, 2017

Brigitte Gothière L214 !

Brigitte Gothière, ancienne prof de physique et co-fondatrice de L214, une tête bien faite qui a donné une telle énergie à la cause animale!
Une intervention sur la revue "FarOuest"

https://www.facebook.com/RevueFarOuest/videos/1946996105588576/


France-Culture: " le monde "végan"!

Aujourd'hui c'est la sortie du livre de Renan Larue (USA) et Valéry Giroux (Canada) "le véganisme" en "Que sais-je ?". Renan Larue était l'invité avec J Porcher d'une émission sur France-Culture. J'espère que le grand public sera sensible à la question de la domestication des espèces et de la question de la prédation. 
Cet été, pendant que j'écrivais mon livre en montagne, Samia de l'AVF au téléphone défendait l'idée de la nécessité d'une extinction de l'espèce (position de Francione) ce à quoi je m'oppose sans avoir de solutions définitives.
Et je viens de commencer la lecture de "L214, une voix pour les animaux" de JB Del Amo qui retrace l'itinéraire des 2 co-fondateurs Brigitte Gothière (ancienne prof de physique) et de Sébastien Arsac (étude de maths et instituteur).

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/les-vegans-menacent-ils-le-monde-animal

Un résumé de l'intervention sur FB pour les militant-e-s:
Très bon débat sur France-Culture qui vient de se terminer entre Renan Larue et Jocelyne Porcher. Je pense sans me tromper que Renan Laure a pu apporter à la vision d'un monde végane quelque chose de juste et de lucide; J Porcher est plus confuse. Des questions qui devraient faire débat:
  1. - la question de la domestication des animaux: si on se refuse à les domestiquer, faut-il aller vers une extinction de l'espèce ? C'est la position stricte de Gary Francione et évidemment la question est de savoir s'il n'est pas possible de donner des droits aux animaux - position défendue par Donalson et Kymlicka. Avec raison, Renan Larue montre que la réponse n'est pas évidente...Mais on pourrait constituer un débat de société. Autre question:
    - la question de la prédation: faut-il intervenir dans le monde de la nature et des vivants? Sans admettre pour autant qu'il y a une loi de la nature et ce d'autant plus que l'homme ne cesse de la transgresser. Là J Porcher a été très très mauvaise. Les questions sont abordées par Horta, et j'ai vu que cela engendrait des questions au sein du mouvement végane
    .

10 septembre, 2017

Course et travail studieux

Petite course au Faron ce matin avec Litchi pour le "Vegan marathon":

11 bornes en 1H45 en pleine forme. Et ensuite, préparation de la présentation de l'EMC en Terminale: empathie, bienveillance et justice; pluralité des croyances et laïcité;  bioéthique, environnement et société. Pour le langage, je voudrais bien insister sur la richesse de la communication chez le vivant ! Quelque chose qui me fascine ! 
 Nous essayons avec d'autres délégations de nous organiser pour les journées philosophiques à Langres du 5 au 7 octobre: le thème porte sur "la nature"et les discussions devraient être intéressantes le soir au camping. Nous échangeons beaucoup sur nos pratiques en philosophie à partir de notre liste de travail FB.

http://fr.calameo.com/read/000487388e1fe92f698dc


09 septembre, 2017

La dictature de la viande !

Un excellent entretien à lire avec JB Del Amo - pour son nouveau livre "L214, une voix pour les animaux" que je vais recevoir prochainement - et Brigitte Gothière co-fondatrice de L214:
http://www.lesinrocks.com/2017/09/08/actualite/le-debat-sur-le-droit-des-animaux-est-profondement-de-gauche-11982353/


L'erreur et le dépassement de soi

J'ai terminé il y a 15 jours une recension sur les écrits d'un philosophe disparu en 1999. Le statut de l'erreur est analysée avec pertinence: elle n'est pas seulement un jugement hâtif ou une faute d'attention mais "une obstination à ne pas tenir compte du coefficient d’indétermination de ma connaissance." Il est vrai que dans le domaine de la passion, on peut toujours éprouver de l'amour - même pour une personne qui a pu nous causer des préjudices, de la douleur -, mais il est difficile de se "déconditionner" des épreuves subies et vouloir fuir un lieu qui nous fut hostile semble salutaire. Il est vrai aussi qu'il est difficile de se libérer de toute forme de mauvaise foi - parce qu'on se sentait seul, parce qu'il y avait trop de distance - quand une personne ne nous donne jamais l'impression de vouloir ce qu'elle veut ! Il serait trop facile de se jeter dans les bras de la première venue ou du premier venu parce qu'on se sentait seul et qu'on ne pouvait s'empêcher de mentir alors qu'on aurait voulu - dira l'homme compliqué - vivre sa passion avec une personne qui nous ressemble  en certains points ! Mais en demandant ma mutation l'année prochaine dans les Hautes-Alpes, je perds sans doute quelque chose, mais je me sauve dans  les deux sens du terme...
 J'avais oublié; le sport reste un moyen de dépassement: je dois courir pour les animaux demain matin au Faron ; bref, je vais conditionner mon cerveau pour courir 15 km jusqu'au sommet !

Le langage, la rhétorique et la justice

Je viens de commencer l'année avec trois nouvelles classes et je pense que cela va être fabuleux ! Je vais commencer les cours par le langage en TES et en TL et sur le bonheur et la morale en TS; puis des heures en EMC et AP.
Je vais commencer mon œuvre suivie dès vendredi par le Gorgias de Platon - de très belles pages sur la rhétorique et la justice. Dans la deuxième partie du texte, Socrate défend sa célèbre thèse:
il vaut mieux subir l'injustice que la commettre.
Contre toutes les apparences, commettre l'injustice est un plus grand mal que la subir, et "faire du bien " à une personne, c'est lui révéler sa faute. Ce n'est donc pas l'empêcher de se délivrer de l'injustice; d'où cette réflexion sur le châtiment.

02 septembre, 2017

En attendant !

Petit WE à Aix avec Samia et Marie-Laure pour recevoir Renan Larue à l'occasion de la sortie de son livre avec Valéry Giroux en septembre 2017 !

  Reprise des cours dans une ambiance agréable et la semaine prochaine, je m'enferme pour mettre au propre les œuvres suivies et un grand cours sur la culture, le langage à rénover !
 Solitude des coeurs...Quelque chose qui dépasse notre intelligence !

 J'ai parrainé un chimpanzé du Congo; il a été sauvé en 2013 ! Puisse-t-il avoir une longue vie. C'est Jina:
http://www.gorillarescuecenter.com/jina/

01 septembre, 2017

Le chien du président !

C'est la tradition: les présidents en France ont des labradors et Némo a été adopté ! Il reste que le chat est mystérieux mais a des qualités  !

http://www.slate.fr/story/150570/macron-nemo-presidents-team-chien-chat



Ma chienne Litchi labrador/ Terrier au Faron

31 août, 2017

Au-delà de la compréhension

"Toute relation d’aide doit commencer par une attitude d’humilité, comprendre qu’aider n’est pas dominer mais servir, qu’aider n’est pas être le plus fort mais le plus patient, qu’aider nécessite d’accepter, et d’endurer le temps qu’il faudra, d’être dans l’erreur et de ne pas comprendre." Kierkegaard

29 août, 2017

Congo: le jardin pédagogique !

Super initiative au Congo au parc Virunga. J'espère pouvoir partir l'été prochain dans cette région. Pour aider l'association, on peut faire des dons:

http://www.gorillarescuecenter.com/partenaires/club-cpn-gorilla/

 Mon manuscrit a été relu par Marie-Laure; tout va bien et il part à Paris le 31 août ! Ce sera long jusqu'à janvier 2018.
 Je ne reviendrai pas sur ma décision; je veux partir et travailler dans les Hautes-Alpes; je vais prendre un risque incroyable en demandant ma mutation pour l'académie d'Aix-Marseille; je sais que je peux faire de grandes choses dans la région de Gap - un grand jardin, un demi poste en philo si possible , une maison d'édition pourquoi pas ! 

24 août, 2017

Le véganisme suite

Trois livres sur le véganisme doivent sortir entre septembre et janvier (le mien et mon équipe en janvier 2018) ! Des conférences sont prévues à Aix-en-Provence, Paris pour Renan Larue et Valéry Giroux (USA et Canada):


23 août, 2017

La rentrée végane !

C'est parti: l'AVF reçoit Renan Larue le samedi 2 septembre à Aix-en-Provence (Samia, Marie-Laure); conférence sur le véganisme, dîner et soirée dansante (et à Paris, ce sera le 4 septembre avec Valéry Giroux pour la sortie de leur livre) !


21 août, 2017

Visite d'une ferme pédagogique

Demain visite d'une ferme pédagogique à Solliès avec mes deux nièces et j'ai terminé mes deux introductions; repos pour le livre. Mais il faut préparer une recension. Et le 21 août une éclipse se prépare. Et j'espère de bonnes choses dans le domaine du vivant et de la nature.

19 août, 2017

Reportage Zanskar !

Fabuleux voyage de ma sœur, beau-frère, nièce au "Zanskar" dans le Nord de l'Inde dans le district du Ladakh en juillet ! Une photo au sommet ! Et mes nièces restent jusqu'au 23 août dans le Sud; au programme pour Héloïse qui vient d'avoir le Bac et va dans une prépa audio-visuel à Clermont-Ferrand, lecture du "Gorgias" de Platon et visite d'une ferme pédagogique dans la semaine - les abeilles ne sont pas exploitées puisqu'on ne prend pas leur miel: cela devrait être intéressant !


17 août, 2017

Retour dans le Sud !

Il fait bien chaud  dans le Sud! Et déjà en pleine discussion avec l'éditrice et Marie-Laure. Et ce soir, je vois mes nièces, ma sœur et apéritif "Végé" chez mon frère ! Une semaine qui s'annonce "cool" mais il y encore du travail et notamment les œuvres à lire et à préparer pour les lycéens !

16 août, 2017

Dernier jour de montagne !

Finalement, je n'ai pu me rendre jusqu'au lac des sirènes; Litchi semblait fatiguée jusqu'au chalet des Rousses; et au retour, elle s'est montrée bienveillante avec un gamin: le père d'un jeune garçon prenait des risques inconsidérés avec son fils en VTT (je me disais en voyant le gamin redouter les descentes que "ce n'était pas bien") et 1/4 plus tard, le jeune a fait une terrible chute; le père a  appelé les secours de son portable et puis ma chienne est venue réconforter le jeune, puis j'ai proposé d'aller voir les secours en bas et 20 mn de course folle avec la labrador; mais heureusement un 4/4 était déjà parti ! 
Finalement, je changé de gîte (proche de Merlette) car il y a trop de monde ce soir et ma chienne est agitée, donc suis dans les Basses-Alpes et demain petit-déjeuner avec Marie-Laure et sa famille pour parler travail et souvenirs de vacances !

15 août, 2017

Le lac des sirènes

Petite rando sympa à Prapic vers le lac des Pisses aujourd'hui. Mais la labrador pour la première fois se fatigue et dort en ce moment. Donc, je vais me contenter du lac des Sirènes à partir de Merlette demain matin (à proximité de la chambre d'hôte) et je vais donc réduire la marche car Litchi n'a pas deux ans !

14 août, 2017

Et si c'était toi !

Fabuleux clip pour la cause animale "et si c'était toi?": pourrais-tu imaginer les souffrances d'un "sans-voix?"
http://luniversestennous.com/une-chanson-ouvre-nos-coeurs-a-la-souffrance-animale/


L'église de Prapic

Demain en début d'après-midi, je quitte Gap et direction Orcières, Prapic et son église, l'auberge et la tarte aux myrtilles pour le goûter avec la labrador ! Et mercredi, je ne sais pas si je vais aller au "lac des Pisses" avec la labrador, car elle n'est pas autorisée.

12 août, 2017

Excellente pression !

J'ai reçu l'argumentaire de l'éditrice hier pour le livre sur la cause animale et j'ai transmis l'introduction à mes 4 camarades ! C'est génial, tout le monde fait preuve d'une grande motivation et je sens que l'année 2017/18 va être exceptionnelle ! La motivation, c'est ce qui manque à mes élèves et à mes collègues au lycée...parfois.
Bon, je vais prendre une décision risquée; je veux quitter le midi mais pas le soleil; donc je vais tenter d'obtenir les Hautes-Alpes en passant par l'académie d'Aix-Marseille l'année prochaine. Drôle de coïncidence: la mère de famille qui a échangé la maison avec moi est prof de math et je suis à 5mn du lycée à Gap !
Toute est une question de motivation: un grand amour ne peut que mourir s'il n'est pas "viril", s'il ne donne rien. En revanche, une personne stable et qui suscite la confiance est toujours appréciée !
 Deux jours de détente en plus le 15 et 16 à Orcières avec la labrador en chambre d'hôte, histoire de profiter encore des randonnées à Prapic ! Retour dans le sud le 17.

10 août, 2017

L'instinct maîtrisé !

Petite promenade avec Litchi dans le domaine de Charance à Gap: Madame regarde les canards et se maîtrise ! La photo n'est pas "top" avec mon portable ! Finalement deux personnes vont lire la partie de mon livre et Marie-Laure doit se régaler en Afrique avec son compagnon.
 Ensuite, je voudrais tant aborder la question de l'interdisciplinarité en SVT/philo...


09 août, 2017

Prapic !

Ce matin, petite randonnée avec Litchi la labrador  à Prapic (Orcières) et nous avons admiré les marmottes ! Puis, j'ai dégusté une assiette végétarienne et l'année prochaine, le resto s'engage à faire un repas végétalien (sur sa carte) !!  La montagne est toujours digne de ma confiance et dans la vie, il suffit d'avoir un ami qui vous donne et qui vous fait confiance.
Je pense que je vais rester jusqu'au 17 août, je vais essayer de trouver un gîte vers Orcières car Marie-Laure ma camarade prof des écoles et responsable pédagogique  (en Afrique et sur Facebook) a accepté de relire la partie pratique de mon livre et on devrait  se voir le 16 ou 17 pour d'autres projets; notamment la question de l'empathie (et je vais aborder cette question en EMC).
Bon maintenant, je dois faire l'introduction de la partie générale (à partir des 4 contributions de mes camarades et je dois relier les thèmes); j'ai toujours peur de faire des intros et de commencer; c'est capital pour le public visé d'être clair, précis et ouvert !




08 août, 2017

Trail Charance

Avant qu'il ne soit trop tard, car la pluie menace, une petit rando trail à Charance avec la labrador à 6 bornes de la maison - du passé faisons table rase et demain Prapic toute la journée !
 

07 août, 2017

Des randos en perspective !

Je suis à Gap depuis samedi et c'est le paradis: le jardin est magnifique avec son potager et les légumes ont du goût ! Demain, je termine la partie "pratique" du livre et je vais faire une très belle randonnée à Prapic ce mercredi avec la labrador - le paradis des marmottes - à 35km de la maison: de beaux souvenirs à l'auberge il y a huit ans avec ma mère et mon épagneul ! Je me souviens surtout des tartes à la myrtille. Bon faut que je fasse attention au chat que je garde; il est enfin venir me dire "bonjour ce matin". 
Quelques photos du plateau de Bayard, mais ce sera 


mieux mercredi à Prapic au fond de la vallée après Orcières.

04 août, 2017

Contrat signé 2017 18

Voilà le contrat pour le livre est signé et parti ! Je vais me remotiver pour le dernier chapitre et la mise en page des écrits de mes collègues (excellents). Demain, départ pour Gap à 5h avec la labrador ! Et nouveau petit portable sans internet mais qui peut recevoir des appels et des SMS ( gare au chaud et aux batteries qui fondent) . Du courage et des petites courses au-dessus de Gap pendant 10 jours, presque le bonheur...

03 août, 2017

Le contrat du livre le 21 juillet

De l'euphorie aujourd'hui: j'ai reçu le contrat de mon livre (collectif) qui a été signé le 21 juillet et quelle date ! La pression commence à monter et la fatigue aussi; et la chaleur sans doute du Nord au Sud. Il me reste 12 pages de ma partie et heureusement je pars à Gap à l'aube ce samedi pour 10 jours. Une rencontre avec les chamois et les marmottes si la labrador reste "calme". Et phénomène étrange, mon androïd a commencé à fondre aujourd'hui et ne marche plus ! Il y avait de l'eau sous la batterie...!

02 août, 2017

La hauteur dans trois jours !

Je viens de terminer deux chapitre pénibles et il fait chaud ! La chienne cherche l'ombre; mais départ dans 3 jours à Gap dès 6h du mat et randos , écriture. Pour le livre, j'ai vanté les vertus de l'argile et c'est vrai que des massages seraient bienvenus (les cervicales commencent à se plaindre). Besoin de courir et je vais tester de nouvelles chaussures "vegan" et drôles en plus.
"L'année la plus chaude" hélas !
https://www.youtube.com/watch?v=ssV1WDhet5c


31 juillet, 2017

Lettre de Clara à sa mère !

Très belle lettre émouvante de Clara Dufourmantelle à sa mère disparue tragiquement le 21 juillet 2017 dans le Var en tentant de sauver deux enfants:

"Maman,
Tu m’as appris à me réjouir de chaque imprévu 
Tu m’as appris à dire oui 
A plonger la tête dans l’invisible et tu m’as donné une soif de vivre, une soif de célébrer la vie, qui m’habite inépuisablement et qui est au cœur de mon désir de travailler avec la scène. De créer des communautés enthousiasmées et enthousiasmantes autour de la musique, de la parole. On a écumé ensemble les musées et les opéras, tu m’as donné l’amour de la renaissance italienne, l’amour des romans, de la philosophie, l’amour de l’amour. Un jour je t’ai dit que ce qui nous différenciait toi et moi, c’était le rapport qu’on avait à la vérité. Je pensais que tu n’y croyais pas et je trouvais ça facile. J’avais tort je crois. A ta façon, un slalom tout en douceur, tu restes libre. Tu passes dans nos vies avec ton amour et tu disparais maman. Une histoire de karma. Mon problème, tu disais, c’est que je veux toujours être une fée. 
Tu as toujours fait ce que tu désirais maman. Je me souviens d’une discussion sur l’héroïsme qu’on avait eue ensemble. J’étais très excitée après avoir lu un passage des séminaires de Lacan. Je trouvais ça merveilleux de définir la figure du héros comme celui qui ne cède pas sur son désir. Je crois que tu es une belle héroïne maman. 
Tu as publié ton premier roman (1), tu as aimé follement et toujours comme tu le voulais toi. 
Tu as ta façon bien particulière d’être hors-la-loi maman. Tu fais toujours les choses un peu à côté, avec un sourire tendre, comme pour t’excuser d’être celle qui regarde dans le sens inverse. Comme si c’était involontaire, comme si tu n’y pouvais rien. Tu as cette façon de te tromper toujours de mois ou de jour quand tu achètes des billets d’avion, de taper le rythme des chansons avec la pédale de frein dans la voiture. Tu te débrouillais toujours pour couper toutes les files, mais avec une telle tendresse que personne ne disait jamais rien. Tu avais cette façon de défendre les positions anarchistes les plus belles, les plus courageuses, avec ce petit rire d’excitation que tu as quand tu t’enthousiasmes. Tu as une force et un courage et une puissance inouïs, maman. Tu montres souvent pattes blanches mais personne n’est dupe. Moi, je ne suis pas dupe. Ta puissance, je l’accueille dans mon cœur, et j’espère que de là-haut, tu seras fière des fêtes à venir.
J’ai envie de partir de l’autre côté du monde
Maud et Gabriel dans les poches 
A la recherche de la tendresse évanouie 
Je fais partie de celles qui ne tombent pas maman 
Je continuerai à danser comme si la Terre allait arrêter de tourner 
Comme tu me l’as appris
Fontaine végétale tes mains délicates portent l’anneau colombien 
Depuis des années 
J’ai peur des départs maman 
J’ai peur de ton départ 
J’ai constitué une armée d’enfants soldats qui dans cette maison ont fait venir les aurores boréales dont tu me parlais quand j’étais petite
Tu étais là, assise par terre, derrière la table de papy Alain 
Et ce goût de liberté tendre et joyeuse 
Arrimée à tous ceux qui t’entourent 
Etait là, avec nous 
On refait le monde maman. On refera le monde maman, comme tu m’as appris, toujours à la pointe de l’épée. Je regarde papa peindre depuis petite tu sais. Il fait toujours venir la lumière de l’obscurité. C’est grave et léger à la fois, la joie.
Ode à toi maman. Ode à la joie partagée. Ode à nos fous rires qui nous faisaient quitter les salles d’opéra. Je le convoque aujourd’hui autour de ton corps que j’aime et qui repose tendrement à côté de cette maison que tu aimes tant.
Le monde entre comillas nous arrive toujours avec un temps de latence, les monstres se cachent derrière le figuier du jardin 
J’ai appris à leur parler dans la nuit 
La peine comme un trou au milieu de la poitrine duquel Salen flores mama
Salen flores y ojos verdes abiertos en el río 
Les magiciens aux voix blessées écrivent des comptes dans les placards 
Un jour, je te les murmurerai à l’oreille
J’ajoute une chose, 
Hier, le grand feu a embrasé l’horizon. J’écoutais les merveilleux amis s’inquiéter pour nous et préparer les bagages, au cas où. L’électricité était coupée à la maison. J’ai eu envie de rire, et de pleurer aussi un peu. Je me suis dit : elle nous a fait le coup de l’incendie. Horizon rouge, gris, les flammes, et le vent qui emporte tout sur son passage. Je savais bien que tu ne pouvais pas partir sans nous faire un signe à 15 000 volts. J’ai pensé au prologue de ton roman : «Les grands feux sont une espèce en voie de disparition. Ils se propagent à la vitesse du vent et de la nuit. Leur souveraineté soumet l’espace. Pareils aux météorites et au désir, leur dangerosité, leur degré de combustion, leur trajectoire sont imprévisibles.
Dévastation. Régénération. Nous sommes de même nature ; des feux.»


Tu es notre maman aimée
J’ai prié pour toi toute la nuit 
Je t’aime."
(1) L’Envers du feu, éditions Albin Michel, 2015.

Un chemin de vie !

Ce matin, je viens de découvrir sur FB (pour discuter avec mes nièces, la cause animale) le témoignage d'une femme "adultère" assez prévisible: bien-sûr, on peut lutter contre ses valeurs par amour, mais ensuite les choses reviennent de plein fouet. Cette femme sans doute ne sait pas qu'une "mère" reste "sacrée", "légitime" pour un homme du fait qu'elle a porté ses enfants ! Et la femme amoureuse se retrouve brisée, vraiment détruite...Pour retrouver la confiance, il faut sans doute accepter des choses plus légères sans renier ses valeurs.

"J'ai rencontré Josh* sur internet. Nous étions amis, tous deux mariés avec des enfants. Au début, nous parlions peu, mais nous avons fini par avoir des discussions vraiment intéressantes et profondes sur Facebook. Nous avions beaucoup de choses en commun, nous nous stimulions intellectuellement et nous riions beaucoup. Une connexion s'est créée entre nous, tout simplement. Nous nous sommes soutenus lors de périodes difficiles et, les mois passant, j'ai commencé à le considérer comme l'un de mes amis les plus proches. Après plus d'un an, il est apparu que nous étions secrètement amoureux l'un de l'autre.
Avec réticence, nous avons admis que nous éprouvions des sentiments forts l'un pour l'autre, mais nous pensions aussi qu'il n'était pas envisageable de les explorer. Pour lui comme pour moi, l'infidélité était contraire à nos valeurs. Nous avons donc élaboré un plan pour prendre de la distance et nous consacrer à nos mariages respectifs. Ça a été atroce. Nous étions les meilleurs amis du monde, nous nous aimions et nous voulions être ensemble, mais il nous semblait impossible de le faire sans détruire nos conjoints et nos enfants. Il avait l'impression d'avoir rencontré la femme de ses rêves, mais quelques années trop tard. Ça semblait tellement injuste et insupportable. Nous étions très malheureux.
À cette époque, je ne me voyais pas comme "l'autre femme" car nous n'avons jamais pensé laisser les choses aller si loin. J'ai fini par me séparer de mon mari. Je ne pouvais pas rester mariée à lui en sachant les sentiments que j'éprouvais pour Josh. Avec le temps, cette relation adultère a dépassé la sphère émotionnelle pour devenir physique.
Nous avons connu une brève période de bonheur. Nous faisions l'amour, nous nous serrions dans les bras. Nous allions à la plage main dans la main et avions un avant-goût de ce que pourrait être la vie ensemble.
Et puis il est retourné chez sa femme. Il était persuadé que, pour les enfants, c'était mieux qu'il reste avec elle. Il m'a dit être prêt à sacrifier son bonheur pour celui de ses enfants. Quand il a avoué à sa femme avoir couché avoir moi, elle m'a appelée, furieuse, et m'a dit des choses très cruelles. Je l'ai laissée faire car je me suis dit que je lui devais bien ça.
J'aimais Josh au-delà de l'exprimable, mais une partie de moi le détestait aussi pour sa lâcheté. Ça m'a détruite et cette relation a laissé chez moi un sentiment d'humiliation, l'impression que je ne vaux rien et qu'il n'y a rien à espérer. Tout ce qu'il ma légué, c'est un tas de questions sans réponse. Je n'ai plus aucune certitude, les fondements même de ce que je suis sont en miettes et j'essaie désespérément de trouver un sens à tout cela. Si mon cœur a pu se tromper sur cette relation, je ne sais pas comment je pourrai me faire à nouveau confiance."

29 juillet, 2017

Retour et départ en août

Retour vers le Sud et à 3/4 du livre; encore 15 jours de travail. J'ai laissé un souvenir à la chapelle de notre dame de la Gorge et j'ai reçu les photos de ma nièce et beau-frère du Zanskar, Hanuma en Inde: entre le 20 et 21 juillet à 2800 d'altitude et entre 4000 et 5000, nous allons laissé un souvenir pour notre mère et grand-mère.
Départ à Gap le 5 août pendant 10 jours et échange de ma maison. Sur la route,  vers la montagne (et sans prendre l'autoroute de Toulon à Gap, en découvrant les petits villages):

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous." Paul Eluard




26 juillet, 2017

Aller de l'avant !

Une grande forme aujourd'hui: petite course avec Litchi au bord du torrent le Lay ! Plus question de passivité mais d'audace. Trop de temps perdu , trop de trahison. Maintenant la confiance est de retour; tel un Socrate qui doit se faire confiance et doit oublier un passé sans doute douloureux... La vie n'attend pas! Formulons des souhaits !
 Cette jeunesse du corps; l'alimentation végétalienne permet cette vitalité ! Dès mon retour dans le Sud ravagé par les flammes, j'attaque la partie sportive du véganisme ! Go, il existe d'autres amis que soi-même !


24 juillet, 2017

Osons le véganisme !

J'arrive à la moitié de mon livre sur le véganisme ! Oui, osons le véganisme ! La pluie ne cesse de tomber et le torrent  est presque en crue ! Mais accueillons ces opportunités de marcher sous la pluie et de travailler 4h par jour...A la question de savoir si une végane peut vivre avec un "omnivore", on peut accepter l'idée d'une "rééducation alimentaire" - je vais écrire quelque chose de drôle tout à l'heure... Je suis aux Contamines jusqu'au 28 et ensuite, retour vers le Sud, puis nouvel échange avec une famille de 4 enfants et à partit du 5 août dans une grande maison  à Gap pendant 10 jours avec ma labrador qui me fait faire du 18km/heure !

21 juillet, 2017

Souvenir

Hier j'ai déposé un foulard à la chapelle de notre Dame de la Gorge et avec la labrador-terrier, nous avons été vers le refuge de Tré la tête: quelle ascension !
En souvenir, ce livre collectif chère mère sur le véganisme et mes convictions à 18 ans ! Mes pensées pour la philosophie et devenir son propre guide pour être le guide dans la confiance...Pas de guépard mais une belle nature. Le bonheur le matin !

13 juillet, 2017

Départ Haute-Savoie

C'est le départ, vers les dômes du Miage et l'écriture d'un livre ! Profiter de chaque moment, de chaque plaisir, échapper à l'ennui mortel du lycée ! Un dépassement de soi-même vers quel chemin !

11 juillet, 2017

Vers une renaissance

C'est le départ le 13 juillet en train avec Litchi la labrador-terrier ! Puis direction "Contamines-Montjoie" en face des dômes des miages durant 15 jours. C'est là que j'écrirai ma partie pratique ! Etre en paix avec soi-même,  être son meilleur ami et ce depuis janvier.
Et depuis hier, nous préparons avec Samia et Marie-Laure un événement gigantesque le 2 septembre entre Marseille et Aix-en-Provence ! Mais c'est par l'action que l'on dépasse la mélancolie !
 J'ai remis à mon beau-frère un bijou, celui de ma mère disparue; et entre le 20-21 juillet, à 6000 d'altitude (Himalaya, mon beau-frère et mes nièces) et au dessus du refuge de Tré-la-Tête pour moi (3000m), je déposerai un souvenir pour les 60 ans de mariage de mes parents...

08 juillet, 2017

Blockbusters: Pokémon et condition animale !

J'ai donc participé à l'émission "Blockbusters" sur France-Inter ce vendredi à 11h: j'aime la radio et je trouve fascinant les lieux où se préparent les émissions. Mon camarade Sébastien Moro - co-fondateur de l'association chimère avec son amie Mathilde, militant de la cause animale et surtout grand "gameur" - et moi-même avons pris la parole ! Entre la 42èmemn et la 46èmemn, j'ai salué le travail de L214, de Pouiki le petit cochon (Stéphanie à Saint-Raphaël) et l'éducation animale (Marie-Laure près de Sisteron).

https://www.franceinter.fr/emissions/blockbuster/blockbuster-07-juillet-2017


06 juillet, 2017

Résultats Bac et Paris

Voilà 5 élèves sur 8 de ma classe de TL ont été rattrapés aujourd'hui à l'oral: hier soir, nous avons révisé avec deux de mes élèves les textes d'Aristote et d'Arendt et c'était très pertinent ! Le travail a donc été récompensé; ouf !
 Et demain à l'aube, je prends le train direction Paris et la maison de Radio France. A la gare, je prends une "Vespa taxi" pour arriver à l'heure - "Pokémon et antispécisme" !


01 juillet, 2017

Une grande dame : l'engagement de Simone Veil !

Une personne d'un grand rayonnement s'en est allée le 30 juin 2017; Simone Veil.
Les hommages sont unanimes pour saluer cette force de conviction, cette volonté de se battre, d'émanciper les autres ! Et en plus, un amour pour les animaux (et également opposée à la corrida).

https://www.franceculture.fr/histoire/simone-veil-sur-la-shoah-nous-navons-pas-parle-parce-quon-na-pas-voulu-nous-ecouter

30 juin, 2017

Hume et le bouddhisme

J'avais lu il y a quelques années le livre "Le Bouddha à la rencontre de Socrate"   et j'avais trouvé la lecture très stimulante: il est intéressant de savoir pourquoi il est très difficile pour un bouddhiste de comprendre Descartes. En revanche, Hume - si je me souviens bien - est assez bien maîtrisé et ce n'est pas un hasard par les thèses défendues sur le moi, les perceptions. Bref, une rencontre entre l'orient et l'occident est fascinante: elle nous invite à faire preuve d'intelligence et d'empathie pour comprendre une autre altérité.
      

Manger de manière diversifiée

Si l'on suit la métaphore de Platon, on pourrait dire qu'être philosophe c'est découper un animal selon ses articulations naturelles; c'est l'ordre du discours:
"... Suivant ses articulations naturelles, en tâchant de n'y rien tronquer, comme ferait un boucher maladroit." Le Phèdre, 265d (P 151)

  En revanche, pour un végétalien, bien manger, c'est manger de manière variée, en incorporant des légumineuses, des céréales, des fruits et des légumes. Cela présente un aspect esthétique, mais je ne trouve pas encore la formule... Il aurait été intéressant d'imaginer un dialogue entre Socrate et un végétalien. Sans doute, pourrait-on retenir que celui ou celle  qui se contente de végétaux, des bienfaits de la nature ne se nourrit pas de cadavres et laisse son âme pure - considérations métaphysiques et religieuses - mais aujourd'hui, c'est la sensibilité de l'animal qui est essentielle.






  

27 juin, 2017

La philosophie est-elle un jeu ?

  En parcourant le livre de mon maître Gérard Lebrun - "Gérard Lebrun philosophe" - j'ai souri sans être une spécialiste de Hegel et de Kant ! GL affirme qu'il a longtemps étudié des "auteurs qui n'étaient pas son genre !" Il parlait souvent de cette manière- là, ce grand comédien, qui par son génie, avait fait de la philosophie un jeu !Il ne cessait de faire des blagues ! J'ai tellement de souvenirs! 
 Nous êtions ses proches  - André double formation en math/ philo et moi-même - dans les années 1987-1992 ! Le 5 janvier 2000, j'allais annoncer ma soutenance de thèse à GL et appris sa mort en décembre 99. C'était le drame; j'étais restée très longtemps avec mon pote André au téléphone ! Nous allions souvent au restaurant le mercredi soir après les cours et on parlait de politique, d'éducation: la maître se disait "Conservateur" mais il était au-delà de ces catégories; ses amis brésiliens voient en lui un anarchiste !
Il nous considérait André et moi-même comme des "outsider" en philosophie mais des individus très intéressants et très forts; on avait obtenu tous les deux une "bourse de mérite" après notre maîtrise de philosophie ! Mon pote André était un fainéant doué: "20" en math, "17" en SVT et un petit 6 en philo...G Lebrun lui avait conseillé de passer l'agrégation de math (réussi avec succès deux ans après) et moi de partir à Paris pour le concours ! Le maître n'avait cessé de m'encourager pour ce concours - et quand je lui remettais mes explications de textes,- il trouvait cela très bon; sauf que ce concours est très complexe ! Mais je me faisais traiter "d'imbécile" quand je rentrais de mes cours d'aïkido et André de "gros fainéant" quand il tardait sur son sujet "les analogies de l'expérience"; mais d'un maître on accepte tout !
  Et puis, ce fut le drame en 1987; la mort de son fils; je faisais ma maîtrise. J'avais pris mon courage à deux mains et je m'étais rendue à son hôtel pour lui parler...Ce fut dur. 
 Et puis ce grave accident (AVC) en 1989. Je m'étais rendue à l'hôpital Saint-Anne à Paris. Sa sœur adorée, Danièle Lebrun se trouvait là. Elle s'inquiéta de ma venue: "vous êtes normalienne, agrégée?" et ma réponse fut "non, madame, une de ses étudiantes préférées !" - "j'ai peur qu'il ne vous reconnaisse pas.." - "Ne vous inquiétez pas ! "Et ce fut un grand sourire. Ensuite sa sœur me raccompagna à proximité du métro et me dit "j'ai peur que ce soit grave" - "Non, tout va bien se passer, son regard est lumineux et ses étudiants le porteront, juste du repos, beaucoup de repos car il ne se ménage jamais !"
 Et ce fut vrai ! On passait Pascal, André, JP et moi-même et on était content de voir qu'il allait mieux, que ses étudiants le portaient !
  Sans lui, le milieu philosophique me paraîtrait triste; en cela, je ne me sens pas "philosophe" et d'ailleurs ceux que j'admire - Hume et Wittgenstein" - avaient d'autres richesses en eux ! D'où l'ennui mortel au lycée !

26 juin, 2017

Ecrire en montagne !

Voilà les vacances à la montagne approchent et j'ai commencé le livre sur le fait d'être végan au quotidien aujourd'hui. Je dois surtout rassembler des données sur l'alimentation "équilibrée" et bien-sûr elles ne convergent pas ! Il va falloir consulter attentivement le PNNS (programme national nutrition santé) !
 J'échange donc mon appartement à partir du 13 juillet avec des retraités (sur le site Guest to Guest) et je vais donc m'installer à partir du 13 juillet aux "Contamines-Montjoie" face aux montagnes. A 33 ans, lors d'une ascension aux dômes des Miages, près du refuge du tré la trête, j'avais failli mourir parce que je manquais d'air et depuis (c'est de l'ordre du miracle et du contrôle de soi),  je maîtrise mon souffle par la course et les séjours en montagne; mais comme je dois écrire un livre et travailler l'introduction des articles de mes 4 camarades, je ne dépasserai pas les 3000m avec ma jeune chienne!  
J'aimerais - je m'en souviens encore - avoir la même forme qu'un ancien guide de montagne  qui à 80 ans faisaient des promenades à 3000 m d'altitude !
 Ensuite, j'ai un autre échange avec une famille et à partir du 5 août pendant 10 jours, je vais à Gap, et j'espère terminer le bouquin...
 Et petit hommage à Mallarmé (mort d'un spasme du larynx); en relisant Le souffle coupé, respirer et écrire de F-Bernard Michel:

"Mallarmé est mort de ne plus pouvoir parler, il est mort muet."




22 juin, 2017

Ne pas aller trop vite !

Aujourd'hui, j'avais RV avec une consultante pour envisager des plans de carrière dans deux domaines principaux - l'édition et l'éducation - et ce fut salutaire. Il est en effet nécessaire de prendre le temps et ne pas se précipiter dans des projets comme je pensais le faire ! Ce fut vraiment essentiel et je dois vraiment changer de stratégie ! La consultante me disait "ne brûlez pas les étapes !"; donc je vais prendre le temps  de faire une enquête sur les maisons d'édition et les centres de formation pour les jeunes en situation de décrochage...Effectivement, je sais que je vais souvent trop vite - au bac, je ne restais que deux heures lors des épreuves; j'ai écrit des articles et des livres très rapidement; et j'ai toujours gravi les montagnes très vite ! Descartes, lui avait peur de ne pas terminer ses livres...
 Je suis revenue sur ma dernière phrase lors de mon entretien pour le poste de responsable en milieu pénitentiaire - "je ne voulais pas m'engager pour trois ans mais juste un an de quoi faire mes preuves !" Et donc,  "vous êtes passée pour quelqu'un d'incertain, en proie au doute...Vous ne pouviez susciter la confiance et sachez que l'on ne se fie qu'à des impressions ." Tout est dit !
 C'est sûr qu'il y a un désir de se dépasser; et surtout ne pas s'enfermer dans la prison de mon lycée où je meurs...

 Heureusement, j'ai un livre à écrire avec une équipe et d'autres projets pédagogiques je l'espère !