31 mars, 2016

Confiance, tromperie et pardon

Descartes avec raison affirme que le fait d'être trompé constitue une raison pour se défier d'autrui. J'avoue - même si je reconnais un droit à l'erreur - que je partage ce sentiment.
 La question est de savoir s'il est possible de pardonner: tout évidemment repose sur la nature de la trahison. Mais quand la tromperie détruit une vie, intuitivement, je comprends qu'on puisse ne pas pardonner et envisager une autre vie. Je ne sais pas si c'est une erreur que d'accorder sa confiance mais en tout cas c'est vraiment une libération que d'en prendre conscience afin de commencer une autre vie.
 
 
«Après un certain temps, vous apprendrez que le soleil peut vous brûler si vous vous y exposez trop longtemps. Vous accepterez même que les bonnes personnes puissent parfois vous blesser, et vous aurez alors besoin de les pardonner. Vous apprendrez que parler peut apaiser les douleurs de l’âme…vous découvrirez que cela prend des années de construire la confiance, et à peine quelques secondes de la détruire, et que vous pourrez aussi faire des choses que vous regretterez toute votre vie».
Shakespeare



28 mars, 2016

Présentation du livre à Nice le 29 mars

Présentation du livre "Pour une communauté humaine et animale" à Nice le 29 mars.
 Je suis contente de partager cette rencontre avec mes ami(e)s du collectif de Nice; il sera question de "dignité" de l'animal, de spécisme et de citoyenneté.
 
 Je suis en grande forme aujourd'hui depuis que je galope !
 
Nice  Mardi 29 mars  15h → 19h L-214
Droit des animaux Conférence

Conférence et rencontre avec Laurence Harang

15h : Librairie Masséna, 17h : Bibliothèque Louis Nucéra, 2 place Yves Klein
06000 Nice PACA (Tél : 0637405609)
Rencontre avec la militante et professeure de philosophie Laurence Harang autour de la dignité animale.A 15 h à la librairie Masséna, elle présentera son livre destiné aux étudiant(e)s, militant(e)s et tous ceux et celles qui s'intéressent à la cause animale " Pour une communauté humaine et animale. La question de la dignité de l'animal".
A 17 h à la bibliothèque Louis Nucéra, conférence.
 
 


27 mars, 2016

Agneau de Dieu !

Pour les agneaux, ce discours du Pape François:
 
"Parmi les plus anciennes communautés chrétiennes, l'agneau était représenté sur les épaules du pasteur et symbolise l'âme sauvée par le Christ. Son assassinat pour Pâques n'a aucun fondement dans la tradition chrétienne. Ce sanglant rituel, en forte contradiction avec le concept de la résurrection, qui apporte le renouveau de la foi et l'espérance, est un rituel inutile dans notre société, déjà imprégnée de violence et de mort, qui ne sert qu'à satisfaire les intérêts de l'industrie alimentaire."
  

24 mars, 2016

Courir à la pleine lune

Superbe expérience que de courir à la pleine lune; c'est là où les grandes décisions se prennent !
Persévérer ou abandonner; je me donne 10 jours.
 
 

Hommage aux victimes des attentats !

Hommage aux victimes des attentats de Bruxelles !


20 mars, 2016

Les actions militantes !

Très bon WE: dégustation de plats végétaliens ce samedi (petit article dans la Presse) puis repas au resto ce dimanche à la "Cerisaie" à Belgentier :de quoi remotiver les troupes pour préparer un événement le 14 mai 2016: protester contre les conditions de vie des animaux à la fauverie du Faron. Il sera donc nécessaire de constituer un solide dossier pour convaincre: notre désir de vérité, nos exigences éthiques !
 

19 mars, 2016

Action journée sans viande

Aujourd'hui à Toulon, JSV Place Louis Blanc à 14h: dégustation de plats végés, distribution de tracts contre le spécisme et une danse préparée par les militantes !
 Et demain, à Belgentier, resto "la Cerisaie" ( repas vegétalien) afin de préparer les futures actions
militantes !

17 mars, 2016

Hommage à Bill l'épagneul !

Je suis allée courir très tôt ce matin et rendre un hommage sur la plage du Mourillon à mon épagneul décédé le 19 mars 2015 ; c'était un jeudi. Renaissance ou mort ?
 
 


16 mars, 2016

14 mars, 2016

Disparition: Hilary Putnam !

Un immense philosophe américain vient de disparaître: Hilary Putnam ( 1926-2016) !
 J'ai le souvenir, lors de ma thèse, des lectures très complexes de Putnam à propos du problème de la signification. La réponse du philosophe américain à cette question (internalisme et externalisme) est l'expérience de la "terre-jumelle".
 

13 mars, 2016

Les amours compliquées: Arendt et Nietzsche

J'ai écouté ce vendredi deux émissions consacrées aux amours de deux philosophes: Arendt/ Heidegger et Nietzsche/ Lou Andréas Salomé.
  H Arendt a éprouvé une grande fascination pour son professeur Heidegger: leur passion semble paradoxale, elle juive, lui défenseur du National-Socialisme. J'ai lu leur correspondance il y a quelques années et j'ai été profondément agacée par le ton bourgeois de Heidegger; pire, H Arendt semble considérer que son maître a été victime d'une erreur (adhésion au National-Socialisme) !
 
"Arendt sortit de son propos dans une longue note de bas de page pour contester une quelconque relation essentielle entre la pensée de Heidegger et son soutien à Hitler. Elle prétendait que "Heidegger corrigea lui-même son 'erreur' plus rapidement et plus radicalement que beaucoup de ceux qui se dressèrent en juges au-dessus de lui. Il prit plus de risques qu'il n'était usuel de le faire dans la vie littéraire et universitaire allemande pendant cette période". "
 
 Ensuite, les amours de Nietzsche et Lou Andréas Salomé furent une tragédie: Nietzsche pense qu'il a rencontré son "idéal" alors que Lou se partage P Rée (relations sexuelles) et Nietzsche (relations spirituelles) ! A mon sens, il s'agit d'un amour profondément destructeur. Les 10 dernières années de sa vie, Nietzsche sombre dans un mutisme total: lorsqu'il meurt en 1900 "Lou n'en  a pas été excessivement affectée. Elle l'a admiré, elle ne l'a pas aimé" (Lou histoire d'une femme libre, F. Giroud).
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/la-vie-amoureuse-des-philosophes-14-hannah-Arendt
 
 C'est pourquoi, il vaut mieux parfois une communication tendue où chacun des individus défend sa liberté, ses convictions, sa rigueur sans remettre en cause les relations d'estime et d'amour. De cette communication difficile peut naître une relation durable et profonde ( à l'image d'une chienne et d'un chat !).
 

 

12 mars, 2016

Fauverie du Faron et JSV

C'est parti pour les actions militantes: il faut s'attaquer au triste sort des animaux au Faron; les pauvres bêtes n'ont pas d'espace pour vivre dignement. Donc, il va falloir constituer un dossier. Demain, je monte au Faron avec Litchi dès 10h prendre des photos et ensuite je vais recueillir des témoignages dans la semaine et contacter une association.
 Pour le 19 mars, c'est la JSV (journée sans viande) et dès 14h Place Louis Blanc,
 
 
un stand dégustation est prévu avec distribution de tracts puis une danse ! Il va falloir que je teste à nouveau ma frangipane aux poivrons et amandes demain !


10 mars, 2016

L'aube, encore un matin.

Courir le matin à l'aube, un vrai bonheur: je suis parvenue à des "pointes" de 12km grâce à Litchti à partir du "Polygone". Il reste juste à mieux me repérer.
 Je vais pouvoir continuer le matin très tôt, il me manque juste le sauna comme en Finlande après le sport.
 
Je vais pouvoir m'attaquer au sommet du Faron ce dimanche !

09 mars, 2016

La crise de l'éducation: Hannah Arendt !

Débat passionnant sur la crise de l'éducation: j'avais présenté les deux positions d'Arendt et de Dewey l'année dernière: tradition ou révolution ?
 
"Apprendre en s'amusant ? Non ! Le domaine de l'éducation implique une attitude conservatrice : "C’est pour préserver ce qui est neuf et révolutionnaire dans chaque enfant que l’éducation doit être conservatrice", dit Arendt. Et quand il n'y a plus de tradition, c'est la crise. "
 

02 mars, 2016

Comme un volcan !

Je sais que je suis en face d'un être dont la probité est grande ! Je fais entièrement confiance à son jugement sain. Mais il m'arrive de ne pas pouvoir contrôler ce feu, ce volcan en activité ! Je dois encore m'expliquer: par liberté, je n'entends pas le fait de vivre séparément sa vie, non j'ai une image plus simple, celle de l'enfance: dès que j'avais terminé mes devoirs (très rapidement), j'avais la possibilité de faire du vélo, d'aller au bord de la rivière et de savourer les moments de liberté avec mes amis dans le haut-var.
 Je ne peux pas imposer à la personne que j'aime de partir avec moi, de savourer des plaisirs simples; mais qu'elle sache qu'à Barcelone ou à Genève, elle accompagne toujours mes pensées inexorablement. Et je m'adapte à sa situation sans rien imposer. Mais parfois je chavire tant je suis remise en cause - il fallait bien qu'une personne aimée bouscule cette vie tranquille, cette solitude appréciée (jamais personne ne m'avait remis en cause de cette manière). Et je sens naître une dépendance à son égard.
 Mais le Volcan, le Feu  a de telles exigences qu'il suscite la peur; la peur de décevoir. Faudrait-il, pour le rassurer, lui dire qu'on souhaiterait passer le reste de sa vie (jusqu'à la mort) avec lui  ? Faudrait-il, pour susciter la confiance, lui dire qu'on aimerait bien envisager l'avenir avec lui ? Mais par expérience, je crois qu'il ne faut pas briser les étapes de la vie, son cours naturel. 
 Qu'il me donne l'occasion de lui prouver clairement ce que j'ai dans les tripes depuis longtemps  et de combattre ma peur de le perdre ! Et qu'il se dise enfin que je sais savourer des moments simples, que sa présence est toujours agréable - et j'ai encore le souvenir amusé de ses drôles de chaussures de sport !