28 février, 2016

Fiction et réalité

Dans la création littéraire, on peut supposer que la fiction met en scène la réalité, ce qui est simplement imaginé ou ce qui a été vécu.
 Dans le premier cas, il est possible de se livrer à des anticipations, à des hypothèses plausibles. Dans le second cas, il s'agit de mettre en ordre des éléments parcellaires de son existence. Proust, admirable par ses observations, y parvient.
 Tentons de rendre compte du cas 1 et du cas 2.
 Cas 1:
 
Elle ne le comprenait plus, du moins elle pressentait des blocages. Il semblait qu'instinctivement aucun être ne méritait sa confiance. Une femme aimée pouvait abuser de sa bonne foi: Il se sentait toujours incompris et toujours dupé. Elle lui demandait de la croire; Elle lui demandait de se débarrasser des épisodes douloureux de son adolescence.
***
Cas 2:
Lou se réveilla fatiguée et se dirigea vers la salle à manger. Elle voulait entrer dans la pièce et elle s'arrêta brutalement quand elle entendit le son de la voix de sa mère. Elle décida d'écouter derrière la porte. La conversation entre deux personnes prenait un ton tragique, mais Lou du haut de ses neuf ans, ne pouvait tout comprendre. Pourtant, des années plus tard, elle se souvenait encore de quelques phrases: " elle s'est donnée la mort par désespoir et je n'avais que deux ans...brisée par l'infidélité de son mari."
Lou sentait que les propos étaient graves mais elle ne parvenait pas à les analyser. Elle laissa donc sa mère et une amie poursuivre la conversation et elle prit la décision de retourner dans sa chambre. Elle savait que le soir au dîner, ses parents, pour la guérir d'une maladie du foie, lui donnerait à manger de d'agneau ou du veau; comme si la consommation de chair animale pouvait l'aider à régénérer son organisme !
 Le lendemain, au réveil, elle entendit son père annoncer une terrible nouvelle:
"le Président Pompidou est mort."
 
 


Hatchi ou Hachiko !

Fabuleuse histoire de Hatchi, qui est resté durant 11 ans à attendre son maître disparu à la gare au Japon. A Tokyo, une statue est érigée à la mémoire de ce  chien. Nous avons tendance, nous animaux humains , à nous émouvoir de telles attitudes, de cet attachement absolu et instinctif:
Trente Millions d'amis

  
"Après la mort de son maître, un Akita inu est allé chaque jour durant 10 ans l'attendre à la sortie de son travail, comme il en avait pris l’habitude de nombreuses années auparavant. Un film produit par Richard Gere relate cette incroyable leçon de fidélité. Sortie le 9 juin 2010.
 

Après la mort de son maître, un Akita inu est allé chaque jour durant 10 ans l'attendre à la sortie de son travail, comme il en avait pris l’habitude de nombreuses années auparavant. Un film produit par Richard Gere relate cette incroyable leçon de fidélité. Sortie le 9 juin 2010.
Ce n’est pas la première fois qu’Hollywood filme la magnifique relation entre un homme et un animal. Plus rare, lorsque le scénario s’inspire de faits réels. L’extraordinaire histoire d’Hatchi s’est déroulée... en 1924, au Japon.
A gauche, le véritable Hachiko. A droite, Hatchi sa doublure US
A gauche, le véritable Hachikō. A droite, Hatchi, sa doublure US.
Au début des années 1920, un professeur de l'Université impériale de Tokyo adopte Hachikō, un jeune Akita inu. Chaque jour, Hidesaburō Ueno se rend à la gare de Shibuya pour prendre le train afin de se rendre au travail. Et chaque soir, son fidèle compagnon vient le chercher. Pourtant, en mai 1925, le professeur meurt d'une attaque d'apoplexie...
Un chien devenu star
Tous les jours à la même heure, pendant 10 ans, Hachikō va néanmoins venir attendre son maître à la gare. Un phénomène qui finit par attirer l’attention des passants, puis de la presse locale. Le Tōkyō Asahi Shimbun lui consacre un article qui le rend célèbre dans tout le pays. En 1934, une statue est érigée, [fondue pour cause de pénurie de métaux pendant la Seconde Guerre mondiale, un nouveau monument est inauguré en 1948, NDLR]. Aujourd’hui, le site en l’honneur de ce « Chūken » (chien fidèle), est régulièrement envahi par les touristes venant rendre hommage à la fidélité d’Hatchi que seule sa propre mort interrompra.
« Un animal n’abandonne jamais »
Hatchi disparaît en 1935, à l’âge de 12 ans. Un premier film japonais lui rendra hommage en 1987, intitulé « Hachiko monogatari » (La légende d’Hatchi). Lasse Hallström, réalisateur suédois plusieurs fois nommé aux Oscars, propose cette semaine en salle (9/06/10) un remake dans lequel Richard Gere, acteur et producteur, incarne cet universitaire lié au destin de son compagnon à quatre pattes.
Pour les fidèles de 30 Millions d’Amis, l’aventure d’Hatchi évoque une histoire similaire qui avait fait l’objet de l’un des tout premiers reportages de l’émission 30 Millions d’Amis, lors de son lancement en 1976, intitulé « Kim l’inconsolable ». « Kim se rendait lui chaque jour sur la tombe de son maître disparu, se souvient Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Nous avons reçu après la diffusion de ce reportage de très nombreux témoignages de personnes ayant connu une situation identique. Tous ces récits montrent que, contrairement aux hommes, les chiens sont d’une loyauté exceptionnelle ». C’est ce témoignage poignant de la fidélité d’un chien pour son maître par-delà la mort – analogue à l’attitude d’Hatchi – qui inspirera plusieurs années plus tard l’une des campagnes contre les abandons les plus marquantes lancée par la Fondation 30 Millions d’Amis." 

La fidélité à soi-même !

J'avais montré dans mon ouvrage "Agir gratuitement, la grande illusion?" que la soumission à l'autorité (obéissance passive selon Milgram) témoignait d'une absence de fidélité à soi-même; aussi celui qui fait preuve de lâcheté fait abstraction de ses principes moraux.
 Quant à la fidélité dans un couple, je ne me prononcerai pas sur la vertu de cette attitude; instinctivement, je déteste l'infidélité, la tromperie. D'ailleurs, si une personne de confiance me trompait, je partirais sans autre explication. Et en toute logique, je ne trompe jamais et je ne mens (presque pas) pas. Mais ce n'est pas un raisonnement philosophique, je sais. Deux billets d'humeur vont suivre.

24 février, 2016

L'horreur dans les abattoirs !

Il faut cesser de croire au mythe de la "viande heureuse",de la viande bio: c'est notre consternation qui s'exprime ! C'est la négation de toute forme d'humanité !
 Brigitte Gothière et Sébastien Arsac de L-214 ont réagi avec justesse: "Il n'y a pas de respect dans les abattoirs mais du sang qui coule" !
 

L'amour qui marche !

"Si tu n'en veux pas de cet amour là, faut pas venir dans mon hamac":
 
 
 La liberté, plus importante que l'amour métamorphosé en domination: personne ne mérite d'être esclave !


18 février, 2016

Le coeur !

" On n'a pas deux cœurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal...On a du cœur ou on n'en a pas."
                                                                                                           Lamartine
 

 


17 février, 2016

Parution: "Pour une communauté humaine et animale"

Je vous annonce la parution de mon ouvrage "pour une communauté humaine et animale" (192 pages) en mars 2016: une dédicace pour mon épagneul décédé le 19 mars 2015 et des remerciements à Yves Bonnardel, Stéphane Dunand, Frédéric Côté-Boudreau et Enrique Utria. Je n'oublie pas non plus Emmanuel Picavet pour son article sur la responsabilité et Eric Moreau pour sa traduction d'un texte de Tom Regan. Ce livre est destiné aux étudiant(e)s, militant(e)s et tous ceux et celles qui s'intéressent à la cause animale!

14 février, 2016

J need you: the Beatles

Saint- Valentin oblige: "J need you"; à quand le retour ?
 
 
 
 
 


Retour de Barcelone

C'est toujours un bonheur que de se rendre à Barcelone: belle ambiance de "La Rambla" au port de Barcelone.
 Je continue toujours d'admirer Antoni Gaudi, et nous avons contemplé, Chloé et moi, la " Sagrada Familia"pour ensuite nous rendre l'après-midi au parc "Güell" avec une vue impressionnante sur Barcelone !
Mais il fallait une certaine audace jeudi pour marcher 3h dans le brouillard jusqu'à la colline de "Tibidabo" afin de regarder le sacré-coeur, vraiment fabuleux !
 Et pour terminer le séjour, visite au musée Picasso le matin et petite visite vendredi  à l'université autonome de Barcelone, histoire de suivre un cours en éthique animale et de rencontrer Marita Candela Gimenez !
 
 Ce matin, petite course avec Litchi au Faron; et je souviens qu'il me reste 70 copies à corriger..  4h de correction par jour donc 2h de course au Faron ou au bord de la mer tous les jours !
 


 
 !


08 février, 2016

Pour une communauté humaine et animale !

Mon livre devrait sortir prochainement: "Pour une communauté humaine et animale": j'ai beaucoup transpiré pour l'écrire cet été pendant que LUI, ma source d'énergie, faisait du VTT alors qu'il faisait très chaud (et j'étais très inquiète) ! Le mois de mars va être fabuleux et j'adore le printemps !
 

06 février, 2016

La couleur des pensées

La musique est comme une pensée; elle peut-être une couleur également. LUI aussi, tel un chimiste, exprime ses pensées par les couleurs. Quand je suis de bonne humeur, incontestablement, j'écoute (et j'adore) Mozart:
 
 
 Quand je suis en proie à la tristesse, à la peur, j'écoute le grand Mahler qui aurait pu choisir le métier de philosophe:
 
 
 
 Et enfin, je suis totalement admirative et dans une autre dimension lorsque j'écoute le grand Requiem de Mozart:
 
 
 En attendant de le voir, tel un chat bondissant sur la route...


04 février, 2016

J-5 Barcelone

Mardi 9 février au matin, c'est le départ pour Barcelone avec ma nièce Chloé; donc pas d'inquiétude, je serai de retour le 13. J'espère être un bon guide pour Chloé et j'espère aussi visiter le centre d'éthique animale (Marita Candela).
 En attendant...

02 février, 2016

Happening à Toulon contre la vivisection !

Une journée plutôt réussie à Toulon le 30 janvier 2016: happening sur le port de Toulon avec 40 militant(e)s , repas végétalien au resto puis présentation du livre d'Audrey Jougla à la librairie "Le Carré des mots".
 Nous avons compris qu'on ne sort pas indemne d'une telle expérience dans les laboratoires dédiés à la vivisection: ce fut d'abord les larmes d'Audrey, puis celles de Dominique et d'autres.
 C'est un combat difficile à mener mais nous le mènerons pour la justice !
- happening sur le port de Toulon
- Mike et Audrey pour un entretien
(radio)
- je suis contre la vivisection depuis l'âge de 19 ans; depuis la science dispose de méthodes alternatives !
- repas délicieux à la "Tête d'aïl"
- Florian pour une dédicace avec Audrey