07 novembre, 2016

Le libre-arbitre

Plutôt stimulant de commencer un cours sur le libre-arbitre par une expérience de pensée, transmise par un collègue de philo sur une liste de travail:
 
" Imaginez que les Martiens, au cours d'un voyage sur terre, aient enlevé un être humain, monsieur Smith, et lui aient implanté dans le cerveau un mécanisme qui permet de contrôler à distance chacune de ses actions...Quelques mois plus tard, les Martiens décident de contrôler Smith pour lui faire tuer le président des Etats-unis. C'est ce qu'ils font, et Smith tue le président des Etats-unis, puis il est arrêté et mis en prison."
 Les élèves ont immédiatement compris qu'il était question de contrôle et de responsabilité.
 Plus précisément, qu'est-ce qui nous prive de notre libre-arbitre? Certes, on peut évoquer la question du déterminisme;  mais le fait de regretter ce que l'on a fait prouve aussi
 
 que l'on n'a pas fait usage de son libre-arbitre.  Au fond, un homme pourrait s'imaginer être libre en cédant à ses pulsions ou ses désirs. Ce serait une forme de liberté spontanée mais surtout une forme de faiblesse de la volonté. Reste à savoir si elle est condamnable.

Enregistrer un commentaire