16 novembre, 2016

Des signaux dans la nuit !

Admirable, d'une grande subtilité ce commentaire des Pensées de Pascal par Gérard Lebrun: Evidemment, c'est Pascal qui s'effraie du "silence éternel de ces espaces infinis". Il n'y a pas à convaincre l'incrédule, mais une conversion à opérer:
"Comme elle est courte, à l'échelle mondaine, la distance qui sépare l'incertitude de l'incertitude vaincue. Il n'y a pas de murailles à abattre, ni de trompettes de Jéricho à faire sonner. La conversion fera passer l'incrédule d'un monde à l'autre, des ténèbres à un midi radieux... Qu'il n'espère pas être inondé d'une lumière neuve; il ne fera que scruter plus assurément les signaux du divin, mais sans que la pénombre en soit dissipée.
Un pas à faire, rien de plus."  "Des signaux dans la nuit"  dans  Pascal, tours, détours et retournements.
 Une page admirable !
Enregistrer un commentaire