17 juin, 2016

De l'esprit créatif !

Il est toujours très difficile de trouver sa place dans un monde où prime l'apparence; j'ai échoué dans un poste à pourvoir juste pour une question pédagogique ! C'est vraiment dommage que l'éducation nationale  par sa rigidité , son conformisme ne puisse reconnaître les esprits créatifs comme moi! Mais j'ai des ressources - deux arts martiaux - et la pratique quotidienne de la philosophie !
  J'ai tracé ma route - je ne suis pas séduite par l'apparence  que ce soit une chose ou un homme  ; je sais absolument que je dois sortir de ma prison, sinon, je ne pourrai faire mon travail de "philosophe"
.
 Ce matin, j'ai songé à une chanson d'adieu de Mano Solo, mort du sida en 2010 (fils de Cabu); une chanson qui déchire les tripes.
 Mon chat  errant "zen" est mort il y a 15 jours d'une crise d'urée foudroyante, et j'ai été obligée de le faire euthanasier pour abréger ses souffrances ! Adieu le chat !
 
https://www.youtube.com/watch?v=-7wL0dngbnk


"Je suis venu vous voir avant de partir, y'avait personne ça vaut mieux comme ça. Je savais pas trop quoi vous dire, croyez pas que je vous abandonne même si encore une fois je vous laisse le pire, les larmes qu'on verse sur la mort d'un homme. Adieu mes amis, je me serais bien battu encore, adieu mes amours, priez pour moi.

Toi que j'aime, que j'ai aimé, compagnon d'un jour ou d'une année, déjà tu sais que dans mon coeur même moisi flottent encore violence et tendresse.
Mon existence ne tient pas qu'à ma graisse, je suis esprit avant d'être un corps. Je suis mort, mais rien n'est fini, il reste ma voix et bien peu d'écrits.
J'avais surtout une grande gueule pour chanter des chansons d'amour pour Paris sur la petite scène du Tourtour.

Mes amis ne pleurez pas, le combat continue sans moi. Tant que quelqu'un écoutera ma voix je serai vivant dans votre monde à la con.
Avec du sang plein les orbites et même du plastique sur la bite, je vais sûrement être recalé à l'examen du grand sage, mais j'en profiterai quand même pour lui dire ce que j'en pense de l'existence, cette engeance. Et s'il ne voit pas que je suis un ange, alors qu'il change de boulot.

Et si il veut moi je prends sa place.
Y aura des filles et de la ganja, des passions sans limites. Nous nous battrons des ailes et nous volerons pour elles.
Nous mangerons des pommes envenimées et nous cracherons le mal comme un pépin. Nous serons sincères comme jamais, et nous serons beaux pour ça...

Adieu mes amis, priez pour moi... "

Enregistrer un commentaire