13 mars, 2016

Les amours compliquées: Arendt et Nietzsche

J'ai écouté ce vendredi deux émissions consacrées aux amours de deux philosophes: Arendt/ Heidegger et Nietzsche/ Lou Andréas Salomé.
  H Arendt a éprouvé une grande fascination pour son professeur Heidegger: leur passion semble paradoxale, elle juive, lui défenseur du National-Socialisme. J'ai lu leur correspondance il y a quelques années et j'ai été profondément agacée par le ton bourgeois de Heidegger; pire, H Arendt semble considérer que son maître a été victime d'une erreur (adhésion au National-Socialisme) !
 
"Arendt sortit de son propos dans une longue note de bas de page pour contester une quelconque relation essentielle entre la pensée de Heidegger et son soutien à Hitler. Elle prétendait que "Heidegger corrigea lui-même son 'erreur' plus rapidement et plus radicalement que beaucoup de ceux qui se dressèrent en juges au-dessus de lui. Il prit plus de risques qu'il n'était usuel de le faire dans la vie littéraire et universitaire allemande pendant cette période". "
 
 Ensuite, les amours de Nietzsche et Lou Andréas Salomé furent une tragédie: Nietzsche pense qu'il a rencontré son "idéal" alors que Lou se partage P Rée (relations sexuelles) et Nietzsche (relations spirituelles) ! A mon sens, il s'agit d'un amour profondément destructeur. Les 10 dernières années de sa vie, Nietzsche sombre dans un mutisme total: lorsqu'il meurt en 1900 "Lou n'en  a pas été excessivement affectée. Elle l'a admiré, elle ne l'a pas aimé" (Lou histoire d'une femme libre, F. Giroud).
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/la-vie-amoureuse-des-philosophes-14-hannah-Arendt
 
 C'est pourquoi, il vaut mieux parfois une communication tendue où chacun des individus défend sa liberté, ses convictions, sa rigueur sans remettre en cause les relations d'estime et d'amour. De cette communication difficile peut naître une relation durable et profonde ( à l'image d'une chienne et d'un chat !).
 

 
Enregistrer un commentaire