31 mars, 2016

Confiance, tromperie et pardon

Descartes avec raison affirme que le fait d'être trompé constitue une raison pour se défier d'autrui. J'avoue - même si je reconnais un droit à l'erreur - que je partage ce sentiment.
 La question est de savoir s'il est possible de pardonner: tout évidemment repose sur la nature de la trahison. Mais quand la tromperie détruit une vie, intuitivement, je comprends qu'on puisse ne pas pardonner et envisager une autre vie. Je ne sais pas si c'est une erreur que d'accorder sa confiance mais en tout cas c'est vraiment une libération que d'en prendre conscience afin de commencer une autre vie.
 
 
«Après un certain temps, vous apprendrez que le soleil peut vous brûler si vous vous y exposez trop longtemps. Vous accepterez même que les bonnes personnes puissent parfois vous blesser, et vous aurez alors besoin de les pardonner. Vous apprendrez que parler peut apaiser les douleurs de l’âme…vous découvrirez que cela prend des années de construire la confiance, et à peine quelques secondes de la détruire, et que vous pourrez aussi faire des choses que vous regretterez toute votre vie».
Shakespeare


Enregistrer un commentaire