30 septembre, 2015

Jalousie et inquiétude

Adolescente, j'ai souvent lu Proust et son œuvre magistrale en Normandie: à mon sens, c'est le grand maître de l'âme humaine. Il m'arrive parfois de traiter en cours le rapport du désir à l'inquiétude. Plus encore, Proust se livre à l'anatomie de la jalousie avec tant de justesse: la jalousie est une maladie de l'âme qui engendre souffrance et intérêt pour l'être aimé. Peut-elle s'entendre comme un désir de possession ou la peur de perdre l'être aimé ?
"La jalousie n'est souvent qu'un inquiet besoin de tyrannie appliqué aux choses de l'amour." ( La prisonnière).
 Quand bien même l'être aimant donnerait les preuves de sa constance, sa vie constituerait un mystère ; mystère qui engendrerait l'inquiétude et la jalousie; de là à imaginer des amants qu'Albertine pourrait avoir.  Et paradoxalement, voudrions-nous donner des preuves de la solidité de nos sentiments, des images inconscientes surgiraient dans l'esprit de l'être aimé. Et la question de la probabilité? J'ai cherché et j'ai trouvé:
"Ma jalousie naissait par des images, pour une souffrance, non d'après une probabilité." (Le côté de Guermantes)


29 septembre, 2015

La loi d'attraction !

Mon philosophe préféré David Hume voulait être le Newton de la philosophie: il reste à savoir si l'on peut concevoir une science de la nature humaine comme on peut penser une loi de la physique; dans une certaine mesure, je pense que oui.
"Attention et intention", la loi du cœur !
 
 

27 septembre, 2015

Le Dieu Kairos

Le Kairos en grec, c'est le moment opportun: c'est agir quand il le faut. Ce Dieu de l'opportunité ne mesure pas un temps objectif mais un temps senti. C'est la "fée de l'occasion": "Agir de la façon qu'il faut et de la façon qu'il ne faut pas ou au moment où il le faut" (Aristote
 
).

26 septembre, 2015

La générosité de l'âme !

Réveillée par la fièvre cette nuit (petite angine), j'avais en mémoire la définition de la générosité cartésienne. C'est ainsi que nous aimons les qualités morales - l'altruisme, l'honnêteté, l'implication de soi.
 
 Je crois que la vraie générosité, qui fait qu’un homme s’estime au plus haut point qu’il se peut légitimement estimer, consiste seulement partie en ce qu’il n’y a rien qui véritablement lui appartienne que cette libre disposition de ses volontés, et partie en ce qu’il sent en soi-même une ferme et constante résolution d’en bien user, c'est-à-dire de ne manquer jamais de volonté pour entreprendre et exécuter toutes les choses qu’il jugera être les meilleures.
                                                                                            
                                                                                                        Les passions de l'âme, Descartes


25 septembre, 2015

Pourquoi court-on?

Une personne qui aurait effectué 30km lors d'un marathon pourrait éprouver le désir de s'arrêter par fatigue ou parce qu'elle a mal aux muscles; ce serait un désir de premier ordre selon Frankfurt. Mais la personne, pourrait au nom d'autres raisons - parce qu'elle doit aller jusqu'au bout - poursuivre sa course: il s'agit d'un désir de second ordre; la personne s'identifie avec sa volonté.

https://www.youtube.com/watch?v=fCydhQ6Pq8M

 Et une autre vidéo assez amusante sur la course (campagne de publicité):

https://www.youtube.com/watch?v=bG_UDYtNXUo

23 septembre, 2015

L'arrivisme

Définition de l'arrivisme: "conduite inspirée par l'ambition, le désir de réussir à tout prix". En cela Bel ami de Maupassant est d'une grande justesse dans la description. Le héros est prêt à toutes les extravagances avec les femmes pour parvenir à ses fins.

22 septembre, 2015

L'orgueil


 La cruauté est le remède de l'orgueil blessé. Nietzsche

  En un sens, c'est la vengeance du moi. Il est nécessaire de fuir quand l'orgueil abîme les relations sociales.
 

20 septembre, 2015

La croyance

La croyance n'est pas selon le philosophe Hume une simple idée: c'est " une manière particulière de former une idée, et puisque la même idée ne peut être modifiée que par une modification de ses degrés de force et de vivacité, il s'ensuit, finalement, que la croyance est une idée vive produite par une relation avec une impression présente". Traité de la nature Humaine, I, III, VII
 De ce fait, la croyance connaît des degrés de variation à l'image d'un instrument de musique. Mais je peux inférer des probabilités: je peux supposer qu'un ami ne va pas me tuer de plusieurs coups de couteau selon l'exemple de Hume. Je peux conjecturer qu'une situation incertaine peut s'améliorer, qu'il fera beau demain...
 En un sens, la croyance relève de l'habitude: même si elle ne constitue pas une certitude, elle permet au sujet d'agir dans le monde, d'ajuster ses moyens en vue d'une fin.


18 septembre, 2015

Les degrés de croyance

Le grand philosophe et mathématicien Frank Ramsey (1903-1930) élabore dans Truth and probability une axiomatique des croyances. Il est possible d'établir une loi psychologique :
 
"Si P est une proposition à propos de quoi le sujet est dans l'incertitude, les biens et les maux dont la réalisation de P est une condition nécessaire et suffisante entrant dans ses calculs et exprimée sous forme d'une fraction appelée degré de croyance."
 
Illustrons notre propos par un exemple:
un individu à un carrefour doit choisir entre la droite et la gauche pour suivre son chemin. Il ne sait pas quelle est la bonne direction mais il est certain qu'une des  deux routes est la bonne. Il décide de s'engager à droite par exemple; quel est son degré de croyance "P"?
Ramsey formule une autre hypothèse: l'individu remarque au loin, après s'être engagé à droite au carrefour, un autre individu, au milieu des champs. La question est de savoir s'il est avantageux de demander sa route sachant que l'on perdra du temps. Le degré de croyance est exprimé de la manière suivante:
- Plus l'individu est incertain de la bonne direction à prendre, plus il est prêt à payer en distance de marche pour s'informer. Mais ce coût doit rester inférieur à F (avantage différentiel de la bonne destination), multiplié par son degré de croyance qu'il n'est pas sur la bonne route (1-p), sinon l'individu n'a aucun intérêt à le faire. Cette demande (si la situation se répète n fois) donne comme résultat:
a) le gain de l'action de ne pas demander son chemin est:
n x p x r + n (1 - p) w
soit nw + np (rw)
n= nombre de fois
r= right
w= wrong
(r-w) est l'avantage relatif d'être sur le bon chemin
b) le gain de l'action de demander son chemin est:
nr - nf(x)
f(x): le coût de demander
la distance critique à laquelle l'individu est prêt à demander des renseignements (quand demander= ne pas demander, cad quand la croyance est de 1/2) est:
f(d) = (r - w) (1 - p)
p= 1 - f (d)
           ----
           r-w
 Dans un prochain post, j'exposerai la conception de mon philosophe préféré Hume sur la question  de la croyance.
Nous pouvons définir la croyance conditionnelle:
"nous pouvons définir le degré de croyance en P comme la différence entre X et Y et entre Y et X s'il y a indifférence entre (y  si p est vrai) et (x si p est faux).
 Des heures de travail sur les probabilités, une passion !
 
          
 


14 septembre, 2015

Les enfants du paradis

J'ai évoqué les grandes figures du cinéma américain, les grandes périodes (1950-1960) avec Clift, Bogart, Brando - mais j'ai aussi une grande admiration pour le cinéma français des années d'après-guerre. J'avoue être fascinée par des acteurs et actrices tels Jouvet, Arletty, Barrault... Il faut saluer le mime Baptiste dans Les enfants du paradis et il faut savourer les dialogues écrits par Prévert: un régal à chaque fois. J'ai l'impression qu'on sort transfiguré en voyant un tel film:
 

 

11 septembre, 2015

From here to eternity !

Pour moi From here to eternity ( Tant qu'il y aura des hommes) est un grand film, un chef d'oeuvre réalisé par Zinnemann en 1953: Prewitt - Montgomery Clift - incarne un soldat dont le sens de la justice est immense. Refusant de boxer pour un régiment, le soldat Prewitt doit subir des humiliations  quotidiennes.
 
Face à la dénonciation de l'injustice de cette institution, la sensibilité du soldat Prewitt s'exprime un soir au son d'un clairon: il rend hommage à son ami Frank Sinatra. Une belle leçon d'humanité !
 A voir ou à revoir !

06 septembre, 2015

La basilique de la Garde: pour la cause animale

Aujourd'hui, nous nous rendons à Marseille avec une militante pour notre première réunion de la rentrée avec ALARM. Je vais défendre un projet d'une grande ampleur: organiser une manifestation pour la cause animale en mai 2016. Cela paraît complexe, voire impossible, mais nous pourrons y parvenir. Et pourquoi ne pas envisager de réunir les militant(e)s en blouse blanche face à la basilique de la Garde à Marseille? Une organisatrice de Suisse, Maléna veut bien nous aider et je vais voir avec d'autres.
 
 
Un grand moment à venir.
 Le texte lu le 22 août devant la cathédrale doit être traduit en anglais; bon va falloir s'y mettre cette semaine !

03 septembre, 2015

La quête philosophique

J'ai toujours apprécié les philosophes et logiciens tels Frege, Russell et Wittgenstein. Cette année, j'ai décidé de commencer mes cours de philosophie en Terminale par cet extrait d'un grand livre - Histoire de mes idées philosophiques - du philosophe anglais Bertrand Russell (par ailleurs grand militant):
 
" On dit trop souvent qu'il n'y a pas de vérité absolue, mais seulement des opinions et des jugements personnels; que chacun de nous est conditionné, dans sa manière de voir le monde, par ses propres particularités, ses goûts et ses préjugés; qu'il n'existe pas de royaume extérieur de la vérité auquel, à force de patience, de discipline, nous serions finalement admis, mais seulement ma vérité, la vôtre, celle de chacun d'entre nous. Cette attitude d'esprit nie une des fins principales que se propose l'effort de l'homme; et la vertu suprême de l'intégrité intellectuelle, de la reconnaissance courageuse de ce qui est, disparaît de notre vision morale."
 
 Il est intéressant de montrer que le monde est aussi indépendant de moi, de mes préjugés, opinions. Faire comprendre que la quête de la vérité a un sens, c'est justifier la recherche philosophique.
 Et comprendre, c'est aimer avec raison.
 C'est en courant que je VOIS ce qui est, ce qui constitue ma vision morale !