30 juillet, 2015

Heureux celui qui meurt d'aimer !

Pour me donner du courage et de la patience dans l'écriture...cette belle chanson à écouter - Heureux celui qui meurt d'aimer :

http://www.ina.fr/video/I00013320

29 juillet, 2015

Le singe en nous

L'empathie ou capacité à se mettre à la place d'autrui, à se représenter ses propres états est sans aucun doute une grande capacité humaine. Mais je pense aussi que beaucoup d'animaux en sont capables. L'empathie cognitive repose sur l'intelligence de l'animal humain et non-humain à réagir de manière intelligente à une situation. Là encore se pose la question de savoir comment nous prenons nos décisions - sentiments, actions, prévision. Par quels mécanismes les animaux non-humains réfléchissent?
 Il reste à savoir si l'on peut en conséquence faire du grand singe une personne.
 A relire, le très bon bouquin du primatologue Frans de Waal - L'âge de l'empathie (Babel, 2010).
 
 

28 juillet, 2015

Tom Regan discours

Cela fait du bien de lire et d'écouter le grand promoteur des droits de l'animal Tom Regan, professeur de philosophie morale en Caroline; à écouter:

http://tomregan.info/the-torch-of-reason/

24 juillet, 2015

L'aversion du risque !

Ma thèse en philosophie portait sur "Rationalité de l'action et de la décision." J'ai travaillé avec beaucoup d'intérêt Kahneman et la question du risque. Voici un article qui montre en quoi les décisions ne peuvent atteindre un degré optimal. Mais il vaut mieux en effet faire de mauvais choix - à définir dans un contexte - que de ne pas faire de choix !
https://lejournal.cnrs.fr/billets/cogitez-si-vous-voulez-les-decisions-sont-irrationnelles

https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=3787751813240003147#editor/target=post;postID=368143308026486784;onPublishedMenu=allposts;onClosedMenu=allposts;postNum=6;src=postname

23 juillet, 2015

Rétrospective ALARM

Un bilan des actions menées par ALARM Toulon / Marseille cette année: actions contre l'expérimentation animale, actions contre la consommation de viande, contre l'exploitation des animaux de cirque, contre l'utilisation d'animaux dans un spectacle...Bref, nous avons tant donné pour servir nos valeurs morales, notre sens de la justice !
  Je serai à Genève le 22 août et un discours à préparer pour les militants (e) !

 http://alarm-asso.fr/

14 juillet, 2015

Marche pour l'égalité animale

C'est décidé; je vais participer à la marche pour l'égalité animale du 21 août au 22 août à Genève puis ensuite 4 jours à Evian...J'espère avancer dans mon travail d'écriture sur la cause animale. C'est toujours angoissant !

https://www.facebook.com/events/827472347346637/

12 juillet, 2015

Devoirs directs et devoirs indirects

A l'égard de l'animal, Kant pense qu'il n'existe que des devois indiretcs: il faut donc blâmer les actes de cruauté envers l'animal mais il ne peut être digne de notre respect, de notre considération morale. Nous n'avons que des devoirs envers l'humanité. L'homme en tant qu'être raisonnable possède une valeur absolue: il doit être respecté dans son humanité, dans sa personne.
 Il est évident qu'il faudrait défendre à la suite de Regan la valeur intrinsèque de l'animal. Peut-être parviendrons nous à harmoniser le code pénal, le code civil avec le code rural !

09 juillet, 2015

L'ours en spectacle et les jeux de cirque !

Face à la foule séduite, un ours se livre à un grotesque spectacle ! Faut-il encore dire que les animaux sauvages ne méritent pas d'être privés de liberté, ne méritent pas d'être exploités !
Nous avons protesté contre ce spectache de dimanche 5 juillet 2015 à Hyères.
Il faudra encore travailler sur la question du spécisme cet été !

 https://www.youtube.com/watch?v=bIzvzNdosSo&feature=youtu.be

05 juillet, 2015

La renonciation à Pythagore !

 Dans "La renonciation à Pythagore", le grand philosophe et militant Bertand Russell affirme:
 
" Toutes les pensées ampoulées que j'avais nourries au sujet du monde des abstractions me paraissaient minces et assez insignifiantes au regard des immenses souffrances qui m'entouraient (la souffrance des soldats lors de la 1ère guerre mondiale). Le monde non humain pouvait être un refuge à l'occasion, mais non le pays où l'on peut se construire une demeure permanente."
 Je trouve ce texte d'une grande profondeur. Il est question aussi du devoir du philosophe de refléter le monde même si des "déformations" sont inévitables.