29 mai, 2015

Pour l'abolition de la viande !

Demain 30 Mai, les militant (es) d'ALARM se donnent RV à Toulon pour l'abolition de la viande:


Chair humaine en barquettes sur le Port de Toulon !

 
l’ALARM expose sur le Port de Toulon
de la viande humaine conditionnée dans des barquettes géantes.

samedi 30 mai 2015 à 14h
sur le Port / Quai de la Sinse

Contact presse, présente sur place – Laurence Harang 06 01 84 71 45
 

L'élevage, la pêche et la chasse occasionnent en permanence un préjudice immense à un nombre incalculable d'êtres sentients qui souffrent et sont tués pour fournir de la viande.

Plus de 60 milliards d'animaux terrestres sont tués chaque année dans le monde pour être mangés. Infiniment supérieur encore, le nombre de poissons pêchés ou élevés pour finir dans les assiettes.

Les personnes qui refusent de cautionner l'exploitation des animaux pour leur chair sont de plus en plus nombreuses de par le monde. Néanmoins, le nombre de victimes de l'exploitation croît de façon exponentielle : toujours plus d'animaux sont élevés en batterie, toujours plus de poissons sont pêchés…
 
Scène de pêche
crédit photo : Colin Gildas/SIPA

Ces Semaines Mondiales d'actions pour l'Abolition de la Viande sont l'occasion d'affirmer publiquement que la consommation de produits animaux n'est pas un choix personnel : la question de la souffrance et de la mort que nous infligeons à des myriades d'autres êtres sentients engage évidemment les valeurs de notre société.

La légitimité morale de l'exploitation des animaux élevés, chassés et pêchés doit faire l'objet d'un débat de société.

Nous affirmons qu'aucun argument convaincant ne justifie ce massacre permanent : le plus grand carnage ayant jamais existé à la surface de notre planète doit cesser au plus vite.

Logo de la campagne pour l'abolition de la viande
Nous agirons sans relâche jusqu'à ce que le débat devienne possible et 
que nos sociétés en tirent les conséquences politiques.
 
Nous parions que le XXIème siècle sera celui de l'abolition de "la 
viande", c'est-à-dire de l'interdiction des produits de la chasse, de la 
pêche et de l'élevage.


Logo du site meat-abolition.org
Pour de plus amples informations sur la 
démarche de la revendication de l'abolition de la viande :
http://abolitionblog.blogspot.com/


En simultané de cette action (avec tracts informatifs distribués) un comptoir sera dressé et des mets (et boissons) vegan seront proposés à la dégustation pour le public.

Il nous apparait effectivement très important d’apporter très concrètement des réponses alternatives et strictement végétales à un public en questionnement permanent.

 

Contact média
Pour tout complément d'information sur cette action, vous pouvez contacter l'ALARM
Contact presse – Laurence Harang 06 01 84 71 45
e-mail : contact@alarm-asso.fr / site web : http://www.alarm-asso.fr

28 mai, 2015

Jack London: le rebelle !

J'admire cet écrivain, son oeuvre, son désir de liberté et sa force de travail ! Martin Eden est un chef d'oeuvre.
Je pense que l'on peut trouver une ressemblance avec G Orwell.

http://www.nonfiction.fr/article-7592-jack_london_laventurier.htm

24 mai, 2015

La Guadeloupe

La Guadeloupe: nouveau départ sur les hautes terres ? A méditer
Et mes courses au Faron et au Fort Saint- Louis (haut et bas)?
                                          

 

21 mai, 2015

John Dewey

Dans Démocratie et éducation, John Dewey affirme:
 
"Puisque l'éducation est un processus social et qu'il y a beaucoup de sortes de sociétés, le critère de la critique et de la construction éducatives implique un idéal social particulier; Pour apprécier la valeur d'une forme de vie sociale, on a choisi deux critères: il s'agit de savoir dans quelle mesure les intérêts d'un groupe sont partagés par tous ses membres, puis de déterminer le degré d'interaction et de liberté existant entre ce groupe et les autres groupes."
 
 

20 mai, 2015

Les humanités et l'égalité

Je suis assez d'accord avec le blog d'un collègue à propos de la réforme de l'Education nationale; je suis mal à l'aise également. Je sens bien que l'opposition entre "l'élite" et le peuple" est caricaturale. Les défenseurs des humanités, du grec et du latin ne disent pas la même chose, ne défendent pas les mêmes arguments. Pourquoi devrait-on s'interdire de faire du latin quand on est issu d'un milieu défavorisé ?
Je devine aussi une grande lassitude dans le corps enseignant parce qu'on se sent impuissant face aux inégalités, face au déterminisme social:

http://blog.educpros.fr/romain-pierronnet/

 Invitus, invitam  Malgré lui, malgré elle
Titus qui renonce à Bérénice !

14 mai, 2015

Course sur la Promenade des anglais


Je cours pour la bonne cause  - la cause animale - ce dimanche 17 mai à 10h sur la Promenade des Anglais; dur de se lever tôt pour prendre le train ! Sans effort, on ne fait pas avancer le monde !

12 mai, 2015

Expérimentation animale: audition publique au Parlement

Hier, il était possible de suivre l'audition publique au Parlement européen du débat à propos de l'expérimentation animale .  J'ai suivi ce débat durant 3 heures (sur le net) . Hélas, l'idée d'un modèle animal reste tenace en dépit de sa faiblesse. La commission devrait se prononcer en Juin:
Voici un article dans le Monde; rien de nouveau sous le soleil:


"La recherche animale est l’objet d’un débat dans le cadre d’une initiative citoyenne européenne (ICE) lancée par Stop Vivisection [Une audition de l’ICE, qui demande de mettre fin à l’expérimentation animale et de rendre obligatoire l’utilisation des méthodes substitutives, s’est déroulée au Parlement européen le 11 mai]. Cette recherche est la cible de critiques lancinantes, parfois violentes, issues d’une minorité d’activistes dont les arguments ne s’embarrassent guère de nuances et du doute propre à l’esprit scientifique.

Nous affirmons que la recherche sur l’animal est morale et procède de la quête du progrès qui anime l’homme dans sa volonté de comprendre le monde. Non, des recherches in silico et in vitro ne peuvent pas se substituer à la recherche sur l’animal. Oui, les modèles animaux sont nécessaires afin de comprendre le fonctionnement d’un organisme vivant, l’évolution des espèces, et pour tester de nouveaux traitements. Les progrès nés de la recherche ont, depuis des décennies, protégé la vie de centaines de millions de personnes et d’animaux. Ils continueront de le faire en permettant d’approfondir notre connaissance du vivant, des bases du vieillissement ou encore des cancers, tout en proposant les traitements du futur.
Faut-il souligner que la recherche animale est interdite si une autre méthodologie existe ?
En Europe, cette recherche s’effectue dans un cadre juridique et réglementaire clairement défini et obligatoire. Faut-il souligner que la recherche animale est interdite si une autre méthodologie existe ?..."

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/05/11/oui-les-modeles-animaux-sont-necessaires-a-la-recherche_4631488_1650684.html#fMXQhlY2lV6XfuxW.99

10 mai, 2015

George Orwell: une vie en lettres !

"Ce qui me pousse au travail, c'est toujours le sentiment d'une injustice, et l'idée qu'il faut prendre parti...C'est toujours là où je n'avais pas de visée politique que j'ai écrit des livres sans vie."
  Je viens de terminer la lecture d'une vie en lettres: il est vraiment très stimulant de suivre le parcours d'Orwell, militant, écrivain, journaliste; un homme à la "décence commune."
A lire absolument !
 
GO: Une vie en lettres, Agone Banc d'essais, 2014
 

09 mai, 2015

Leslie James Pickery !

Hier, les militant (es) d'ALARM ont assisté à la projection du film If a tree falls; une réflexion intéressante sur l'écoterrorisme: au nom de certaines valeurs morales, certains activitistes sont prêts à saboter des biens quand leurs voix ne suffisent plus à dénoncer une réalité injuste ! Mais le prix à payer pour de telles actions est lourd ! Leslie James Pickering était parmi nous hier soir.
 Le film posait la question des limites des actions hors norme; à vous de le découvrir:
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=QAGxy85R380

08 mai, 2015

07 mai, 2015

L'expérimentation animale: ne pas dissocier les valeurs des faits !

Il me semble nécessaire de revendiquer une éthique pour la science; car dans le domaine de l'expérimentation animale, il ne s'agit pas de dissocier les valeurs (éthique) des faits (la science). Or, la règle des 3 R  (encadrement juridique pour le bien-être animal) ne suffit pas. Il me semble en effet contradictoire de constater la souffrance animale sans l'abolir.
Pour répondre aux objections des détracteurs de la grande manifestation prévue le 16 Mai 2015 à Strasbourg, voici un post de Frédéric Côte Boudreau sur l'initiative des chercheurs -
 
 
 Des articles à consulter dans le domaine de l'expérimentation animale:
 
 
 
 
 
 
 

06 mai, 2015

VELVETINE en concert à Toulon

Le 22 mai, le groupe VELVETINE se produira en concert à Toulon. Ce groupe s'illustre par son militantisme - à découvrir "un jour ordinaire" et "toi mon frère" sur la cause animale.
Je vous laisse découvrir un grand morceau On dansait:
 
 


ON DANSAIT

 

Allongé en plein milieu

Ou ailleurs

J’ai oublié

Vers l’est

J’ai oublié

Rien d’autre

Des poussières d’étoiles

 

On dansait sur la Lune encore chaude

De la nuit qu’on avait offerte

Toi et moi

Ivre d’amour, de fougue et de flèches

D’absinthe, c’est vrai, aussi

Ô Jindra ! Berushka !

Pendant que nos mères

Tièdes à mourir

Nous renvoient la vie

Comme une vague

Allez ! Approche encore si tu l’oses

Moi, je n’oserai pas plus que ça tu sais…

 

On dansait sur la Lune encore chaude

De la nuit qu’on avait brûlée

Toi et moi

Ivre d’amour, de fougues, de flèches

Brillantes comme nos cieux brûlants

La main tendue au dessus

De l’aube claire

Et puis on rêvait

Toi et moi

Allez ! Danse !

Je sais qu’tu peux

Regarde !

J’sais même plus marcher

Alors j’me traîne

Ici bas

 

                                                           Paroles et Musique : Stefan Mandine

05 mai, 2015

Puisque je pars !

J'espère pouvoir partir travailler dans un lieu exotique et fabuleux l'année prochaine ! J'ai en moi un chef d'oeuvre à écrire en littérature, un article sur l'éducation (dur pour moi) et de futurs cours à préparer pour des étudiant (es); j'espère !
 
 
 

04 mai, 2015

Thich Nhat Hanh et le chat de Schrödinger !

Dans la vallée du Valgaudemar, le soir je lisais le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh vietnamien:

"Par une belle journée ensoleillée, vous regardez le ciel et vous voyez un beau nuage traverser le ciel. Vous admirez sa forme, la façon dont la lumière vient jouer sur lui et l'ombre qu'il crée sur le champ vert. Vous voulez qu'il reste avec vous et qu'il continue à vous rendre heureux. Mais la forme et la couleur changent. D'autres nuages viennent se joindre à lui, le ciel s'assombrit et il commence à pleuvoir. Le nuage n'est plus qu'apparent. Il s'est transformé en pluie. Vous vous mettez à pleurer pour que votre nuage bien-aimé revienne.
Mais si vous saviez qu'en regardant la pluie profondément, vous pouvez continuer à voir le nuage, vous cesseriez de pleurer."

 Je suis sûre que cette réflexion sur l'impermanence est compatible avec la compréhension du fameux paradoxe, en mécanique quantique, du chat de Schrödinger: comment conserver la notion d'individualité dans des multi-univers; la mécanique quantique à saisir !
 D'ailleurs, sur un plan psychologique, nous préférons la stabilité à l'instabilité, la certitude à l'incertitude. Et dès que nous sommes délivrés de nos illusions, dès que nous savons (l'illusion amoureuse en constitue une bonne illustration), nous retrouvons notre sérénité.
Mais saurons-nous vraiment si le chat est vivant ou mort de manière déterminée? Notre intelligence ne peut nous permettre de comprendre.

03 mai, 2015

Somnambules: le dernier album de RAPHAEL

J'adore l'univers de Raphaël le chanteur mélancolique et rêveur: un album Somnambules réalisé avec des voix d'enfants; fabuleux ! Son fils Roman est somnambule:


http://www.franceinfo.fr/emission/info-culture/2014-2015/avec-somnambules-raphael-retombe-en-enfance-20-04-2015-09-11


                                                            raphael.jpg


02 mai, 2015

Ruy Blas

Ruy-Blas.jpg

De retour des montagnes, je me penche à nouveau sur Ruy Blas; Marie en Inde a choisi cette oeuvre magistrale; mais la scène donnée au bac de français est moins envoûtante que le discours de Ruy Blas aux grands de ce monde ou bien le dialogue avec la Reine. Un prof de théâtre me disait quand j'étais au Conservatoire au lycée qu'il fallait un long temps de récupération pour le héros après son long monologue.


Pour le plaisir:






"vers 1210 – RUY BLAS
LA REINE
Pourquoi donc étiez-vous, comme eût été Dieu même,
Si terrible et si grand ?
RUY BLAS.
Parce que je vous aime !
Parce que je sens bien, moi qu'ils haïssent tous,
Que ce qu'ils font crouler s'écroulera sur vous !
Parce que rien n'effraie une ardeur si profonde,
Et que pour vous sauver je sauverais le monde !
Je suis un malheureux qui vous aime d'amour.
Hélas ! Je pense à vous comme l'aveugle au jour.
Madame, écoutez-moi. J'ai des rêves sans nombre.
Je vous aime de loin, d'en bas, du fond de l'ombre ;
Je n'oserais toucher le bout de votre doigt,
Et vous m'éblouissez comme un ange qu'on voit !
– Vraiment, j'ai bien souffert. Si vous saviez, madame !
Je vous parle à présent. Six mois, cachant ma flamme,
J'ai fui. Je vous fuyais et je souffrais beaucoup.
Je ne m'occupe pas de ces hommes du tout,
Je vous aime. – ô mon Dieu, j'ose le dire en face
À votre majesté. Que faut-il que je fasse ?
Si vous me disiez : meurs ! Je mourrais. J'ai l'effroi
Dans le cœur. Pardonnez !"



ET


 " Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n'avez pas honte et vous choisissez l'heure,
L'heure sombre où l'Espagne agonisante pleure !
Donc vous n'avez ici pas d'autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !
– Mais voyez, regardez, ayez quelque pudeur.
L'Espagne et sa vertu, l'Espagne et sa grandeur,
Tout s'en va. – nous avons, depuis Philippe Quatre,
Perdu le Portugal, le Brésil, sans combattre ;
En Alsace Brisach, Steinfort en Luxembourg ;
Et toute la Comté jusqu'au dernier faubourg ;
Le Roussillon, Ormuz, Goa, cinq mille lieues
De côte, et Fernambouc, et les montagnes bleues !
Mais voyez. – du ponant jusques à l'orient,
L'Europe, qui vous hait, vous regarde en riant.
Comme si votre roi n'était plus qu'un fantôme,
La Hollande et l'Anglais partagent ce royaume ;
Rome vous trompe ; il faut ne risquer qu'à demi
Une armée en Piémont, quoique pays ami ;
La Savoie et son duc sont pleins de précipices.
La France pour vous prendre attend des jours propices.
L'Autriche aussi vous guette. Et l'infant bavarois
Se meurt, vous le savez. – quant à vos vice-rois,
Médina, fou d'amour, emplit Naples d'esclandres,
Vaudémont vend Milan, Leganez perd les Flandres.
Quel remède à cela ? – l'État est indigent,
L'état est épuisé de troupes et d'argent ;
Nous avons sur la mer, où Dieu met ses colères,
Perdu trois cents vaisseaux, sans compter les galères.
Et vous osez ! ... – messieurs, en vingt ans, songez-y,
Le peuple, – j'en ai fait le compte, et c'est ainsi ! –
Portant sa charge énorme et sous laquelle il ploie,
Pour vous, pour vos plaisirs, pour vos filles de joie,
Le peuple misérable, et qu'on pressure encor,
A sué quatre cent trente millions d'or !
Et ce n'est pas assez ! Et vous voulez, mes maîtres ! ... –
Ah ! J'ai honte pour vous ! – au dedans, routiers, reîtres,1
Vont battant le pays et brûlant la moisson.
L'escopette est braquée au coin de tout buisson.
Comme si c'était peu de la guerre des princes,
Guerre entre les couvents, guerre entre les provinces,
Tous voulant dévorer leur voisin éperdu,
Morsures d'affamés sur un vaisseau perdu !
Notre église en ruine est pleine de couleuvres ;
L'herbe y croît. Quant aux grands, des aïeux, mais pas d'oeuvres.
Tout se fait par intrigue et rien par loyauté.
L'Espagne est un égout où vient l'impureté
De toute nation. – tout seigneur à ses gages
À cent coupe-jarrets qui parlent cent langages.
Génois, sardes, flamands, Babel est dans Madrid.
L'alguazil , dur au pauvre, au riche s'attendrit.
La nuit on assassine, et chacun crie: à l'aide !
– Hier on m'a volé, moi, près du pont de Tolède ! –
La moitié de Madrid pille l'autre moitié.
Tous les juges vendus. Pas un soldat payé.
Anciens vainqueurs du monde, Espagnols que nous sommes.
Quelle armée avons-nous ? À peine six mille hommes,
Qui vont pieds nus. Des gueux, des juifs, des montagnards,
S'habillant d'une loque et s'armant de poignards.
Aussi d'un régiment toute bande se double.
Sitôt que la nuit tombe, il est une heure trouble
Où le soldat douteux se transforme en larron.
Matalobos a plus de troupes qu'un baron.
Un voleur fait chez lui la guerre au roi d'Espagne.
Hélas ! Les paysans qui sont dans la campagne
Insultent en passant la voiture du roi.
Et lui, votre seigneur, plein de deuil et d'effroi,
Seul, dans l'Escurial , avec les morts qu'il foule,
Courbe son front pensif sur qui l'empire croule !
– Voilà ! – l'Europe, hélas ! Écrase du talon
Ce pays qui fut pourpre et n'est plus que haillon.
L'état s'est ruiné dans ce siècle funeste,
Et vous vous disputez à qui prendra le reste !
Ce grand peuple espagnol aux membres énervés,
Qui s'est couché dans l'ombre et sur qui vous vivez,
Expire dans cet antre où son sort se termine,
Triste comme un lion mangé par la vermine !