20 mai, 2015

Les humanités et l'égalité

Je suis assez d'accord avec le blog d'un collègue à propos de la réforme de l'Education nationale; je suis mal à l'aise également. Je sens bien que l'opposition entre "l'élite" et le peuple" est caricaturale. Les défenseurs des humanités, du grec et du latin ne disent pas la même chose, ne défendent pas les mêmes arguments. Pourquoi devrait-on s'interdire de faire du latin quand on est issu d'un milieu défavorisé ?
Je devine aussi une grande lassitude dans le corps enseignant parce qu'on se sent impuissant face aux inégalités, face au déterminisme social:

http://blog.educpros.fr/romain-pierronnet/

 Invitus, invitam  Malgré lui, malgré elle
Titus qui renonce à Bérénice !

Enregistrer un commentaire