29 décembre, 2011

Faut-il renoncer à rendre justice ?

A lire cet article intéressant de J. B. J Vilmer à propos de la "responsabilité de protéger". L'intervention militaire est-elle purement désintéressée ou fait-elle appel à d'autres considérations complexes ?
D'où la nécessité de donner un sens à l'expression "rendre justice" au sein d'un contexte international.

21 décembre, 2011

Le cerveau et le raisonnement humain

D'après V. Verschoore, les êtres humains ne seraient pas rationnels dans leur manière de raisonner mais feraient référence à la physique quantique. A découvrir:
L'auteur cite un billet de mon blog; le voici:
http://promphilo.blogspot.com/2007/03/certitude-et-incertitude.html

19 décembre, 2011

Blog autour de Jacques Bouveresse

Je tiens à communiquer l'existence d'un blog autour de J. Bouveresse transmis par un lecteur. On peut y lire notamment un entretien de Y. Schmitt à propos de l'ouvrage "Que peut-on faire de la religion" ?". Je vais essayer en fin de soirée de parcourir l'entretien en question.
Bonne lecture:

18 décembre, 2011

Genre, transexualité et Inde

La semaine dernière, dans le cadre de notre projet , nous avons accueilli L. Hérault, spécialiste de la transexualité. De ce fait, nous avons évoqué certaines caractéristiques des sociétés d'Inde du Nord, à travers la figure des Hijras. Il me semble nécessaire d'élargir l'horizon des élèves ! Les disciplines comme la sociologie, l'éthnologie...remplissent cette fonction ( normalement, je devrais me rendre en Inde dans un  an chez des amis; difficile voyage sans aucun doute).

  Dernièrement, un sujet de thèse a été soutenu; voici le résumé de la thèse de E. Novello (transmis par L. Hérault):

"Il existe en Inde trois genres : le genre masculin, le genre féminin et le genre « Hijra ». Les personnes que ce dernier caractérise sont nées avec un sexe masculin ou une malformation sexuelle allant du micropénis à l'hermaphrodisme, s'habillent et se parent comme des femmes, et parfois sont émasculées. Elles forment une catégorie socio-religieuse panindienne et s'organisent en communautés très structurées au moins dans toutes les grandes villes. Ce travail ethnologique nous fait pénétrer à l'intérieur de la communauté implantée à Delhi, capitale de l'Union Indienne. Il nous laisse voir celle-ci tant dans sa configuration interne que dans son agencement avec la société, et nous fait partager l'intimité de certaines personnes qui la constituent. La question qui le sous-tend est celle du devenir « Hijra ». Il s'attache en effet à saisir comment des individus s'insèrent dans cette catégorie qui leur a été imposée par l'extérieur non sans bouleverser leur présence au monde, qui est socialement définie et en cela a ses propres règles, régimes relationnels ainsi que contraintes, et qui surtout les fait souffrir. De cette étude transparaissent ainsi les multiples façons dont ces individus s'identifient à cette catégorie, composent avec, s'y débattent et tentent de la dépasser que ce soit collectivement ou individuellement. En fin de compte, ce qu'elle dévoile c'est une tension constante entre un genre qui constitue une détermination sociologique et le désir de ne pas être uniquement ou pas du tout considéré à travers ce genre."



12 décembre, 2011

On ira jusqu'à la lune !

Dans les années 80, la classe de 1ère en littérature permettait de préparer la réflexion philosophique de Terminale. Ainsi, des auteurs comme Bayle, Diderot et Fontenelle étaient abordés. Il était donc possible de s'interroger sur la littérature et l'anticipation.
Voici un extrait du 2ème soir des Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle:
" Prétendons-nous avoir découvert toutes choses, ou les avoir mises à un point qu'on n'y puisse rien ajouter ? Eh! de grâce, consentons qu'il y ait encore quelque chose à faire pour les siècles à venir."

03 décembre, 2011

Le rêve et le crachat !

A lire dans la tribune de Libération, une lettre d'un jeune français qui s'indigne du refus d'accorder à sa mère la nationalité française; pour quelle France ?