30 juin, 2010

Livre: la manifestation de soi !

Et si la Nature ne répondait pas au principe d'utilité, au principe d'économie ? Et si notre premier rapport à la nature était celui de l'émerveillement, de l'étonnement ? Mais alors il faut réviser notre conception scientifique du monde ! Simplement, il faut se laisser aller à cette "apparition" de formes variées; ainsi va la vie !
Je cite Jacques Dewitte, auteur de La manifestation de soi:
"Il faut donc sortir de cette attitude bornée qui rapporte tout phénomène biologique à un but fonctionnel et qui, face à n'importe quelle manifestation de la vie, n'a de cesse de lui trouver à tout prix, de manière compulsive, une explication utilitaire." (p 41)
J.Dewitte; La manifestation de soi, La découverte mai 2010

21 juin, 2010

Correction bac ES !

Et me voilà en train de corriger les copies du bac philosophie ES:

1er sujet: Une vérité scientifique peut-elle être dangereuse ?
2ème sujet: Le rôle de l'historien est-il de juger?
3ème sujet:
explication de texte
"La morale de notre temps est fixée dans ses lignes essentielles, au moment où nous naissons ; les changements qu’elle subit au cours d’une existence individuelle, ceux, par conséquent, auxquels chacun de nous peut participer sont infiniment restreints. Car les grandes transformations morales supposent toujours beaucoup de temps. De plus, nous ne sommes qu’une des innombrables unités qui y collaborent. Notre apport personnel n’est donc jamais qu’un facteur infime de la résultante complexe dans laquelle il disparaît anonyme. Ainsi, on ne peut pas ne pas reconnaître que, si la règle morale est œuvre collective, nous la recevons beaucoup plus que nous ne la faisons. Notre attitude est beaucoup plus passive qu’active. Nous sommes agis plus que nous n’agissons. Or, cette passivité est en contradiction avec une tendance actuelle, et qui devient tous les jours plus forte, de la conscience morale. En effet, un des axiomes fondamentaux de notre morale, on pourrait même dire l’axiome fondamental, c’est que la personne humaine est la chose sainte par excellence ; c’est qu’elle a droit au respect que le croyant de toutes les religions réserve à son dieu; et c’est ce que nous exprimons nous-mêmes, quand nous faisons de l’idée d’humanité la fin et la raison d’être de la patrie. En vertu de ce principe, toute espèce d’empiètement sur notre for intérieur nous apparaît comme immorale, puisque c’est une violence faite à notre autonomie personnelle. Tout le monde, aujourd’hui, reconnaît, au moins en théorie, que jamais, en aucun cas, une manière déterminée de penser ne doit nous être imposée obligatoirement, fût-ce au nom d’une autorité morale. "
Durkheim, L'éducation morale
Toute la difficulté dans l'année est d'apprendre à lire les arguments dans un texte...

14 juin, 2010

Deux oeuvres humaines !

Je viens de terminer deux ouvrages de grande qualité:
Penser l'animal autrement, P. Devienne, l'Harmattan février 2010; je cite:
"Je me permets de prendre la parole pour me faire entendre. C'est à moi de me faire entendre par rapport à mon gouvernement, dans ma société, dans ma vie professionnelle, dns ma vie amicale quand je parle de l'animal: mon silence est la conformité à l'ordre établi." (P275).
Ensuite le deuxième ouvrage est celui de mon grand ami, Gérard Reach, diabétologue et auteur de trois ouvrages sur le soin.
A lire:
Une théorie du soin, souci et amour face à la maladie; Les Belles Lettres, mai 2010. L'auteur entend montrer que la sympathie et l'amour du médecin pour son patient contribuent à sa guérison:


« Le soin est la réponse que l’amour pour cette personne impose à celui qui en a le souci lorsqu’il entend son cri, peut-être de même qu’il est la réponse que l’amour maternel impose à la mère lorsqu’elle entend, pour la première fois, le cri de son enfant. » (P 112).

11 juin, 2010

Mon nom est Tsotsi


Film émouvant et plein de vérité: Mon nom est Tsotsi, Afrique du Sud 2005 de Gavin Hood: un jeune bandit des bidonvilles en Afrique tue avec une rare violence pour "gagner sa vie". Mais un jour sa vie bascule lorsqu'il ramène chez lui un bébé suite à un vol de voiture. Là,il devient humain, touchant; son enfance il peut la revivre et se retrouver. Etonnant de justesse!


http://www.youtube.com/watch?v=1U6sq_SDEvU

07 juin, 2010

Colloque

Les conférences du colloque Rationalité, vérité et démocratie au Collège de France le 28 mai 2010 sont disponibles en vidéo. A vous de réfléchir; j'y reviendrai plus tard car je dois terminer l'écoute:
http://www.college-de-france.fr/default/EN/all/phi_lan/Colloque_du_28_mai_2010_Rat__3.jsp

02 juin, 2010

Un petit prodige !

Lundi dernier, j'interrogeais un étudiant dans le cadre d'une préparation - commerce au sein de mon lycée ("colles"). Face à un exposé d'une telle rigueur logique et morale, je m'exclamais: "mais d'où venez-vous?". C'était une personne qui venait de Toulouse, qui avait fait des études en math et qui se montrait excellent en philosophie en Terminale. Finalement, on pourrait regretter que de telles personnes ne fassent pas le choix des études de philosophie sachant qu'il y a de moins en moins d'étudiants en ce domaine. Mais la réponse de cet étudiant fut claire et nette: "vous savez faire une khâgne à Paris et puis l'ENS(Ulm), c'est affronter le snobisme...". Evidemment, une personne très motivée en philosophie ne s'y retrouve pas. Cela dit, j'ai précisé que l'option "sciences humaines" pouvait contribuer à une autre dimension de la philosophie; pas seulement pour les fils à papa !