27 mai, 2009

Ethique et concours d'infirmiers


Je suis contente: Dimanche, mon collègue des sciences médicales a rendu officiel le projet de préparer les élèves, les salariés, demandeurs d'emploi au concours d'infirmier. En effet, Les IFSI du Var manquent de personnel. Et c'est démocratique de proposer une formation au sein du lycée car c'est moins cher que dans les prépas privées. Je vais donc proposer mes soins!

Exposition Bentham/ Rousseau dans mon lycée




Demain, nous exposons avec mes élèves de TL un travail sur Rousseau et Bentham: cela fait plaisir; les élèves ont étudié les thèmes de l'utilitarisme, de la morale, de la prison... Ensuite, nous présentons cela aux Secondes.

Exposition
Philosophie politique
Les droits de l’homme et leurs critiques
TL1

25 mai, 2009

Le droit des animaux

Je viens de recevoir un commentaire à propos des mauvais traitements des animaux de cirque. Voici le nom de cette association:
Et le commentaire (sur mon billet de février):
"
Celui qui aime à observer des singes derrière des barreaux se poursuivant les uns et les autres, un lion rongeant sa queue, ou un lézard attrapant des mouches, est précisément le genre d’homme dont la faiblesse mentale devrait être combattue aux frais de l’Etat, et non encouragée. - H.L. Mencken, 1918
Lorsque je regarde des animaux tenus captifs dans les cirques, cela me fait penser à l’esclavage. Les animaux dans les cirques représentent la domination et l’oppression que nous avons combattues pendant si longtemps. Ils portent les mêmes chaînes et les mêmes fers."Dick Grégory, activiste des droits civils auprès du révérend MartinLuther King" http://www.code-animal.com/
25 mai 2009 20:31
Enregistrer un commentaire

Excuses, offense et performatif


Dans un texte célèbre -A plea for excuses, Plaidoyer pour les excuses - Austin se demande ce que nous faisons lorsque nous nous excusons et lorsque nous rendons compte de nos comportements:
"Quand donc excusons-nous un comportement, le nôtre ou celui de quelqu'un d'autre ? Quand présente-t-on des excuses ?" (traduction française). L'auteur emploie ensuite l'idée de "plaidoyer" ou de "justification". Il est évident que l'acte de présenter des excuses et de se justifier est purement conventionnel et repose sur un contexte déterminé.
Mon étonnement vient de l'attachement que la plupart des individus éprouvent à ce genre de rituel (dans le fait de "s'excuser")
.
Je distingue bien-sûr les excuses d'un chef d'état comme réparation d'un outrage commis à celui d'une offense subie par un individu. Or pour moi ce type d'acte repose sur une contradiction évidente. Je m'explique:

- a) j'ai fait ou j'ai dit quelque chose dans l'intention de blesser. Dans ce cas, mon action est volontaire.
-b) j'ai dit ou j'ai fait quelque chose sous l'effet de la colère. Dans ce cas, mon action peut apparaître involontaire.
Mais pourquoi devrais-je m'excuser si j'ai fait quelque chose en connaissance de cause ? Pourquoi l'excuse aurait-elle valeur de réparation ? Et si mon action était bel et bien involontaire, pourquoi devrais-je m'excuser d'une action dont je n'assume pas la responsabilité ?
Lors de la coupe du monde de Football - excusez le caractère trivial de l'exemple - Zinédine Zidane inflige un coup de tête à Materazzi coupable d'une insulte envers sa soeur. On connaît la suite: le joueur français est expulsé et la France perd la coupe du monde.
Le lendemain, la presse, notammment le journal l'équipe, condamne le geste de Zidane (je me souviens d'ailleurs des propos très moralisateurs de ce journal). Le joueur français est contraint quelques jours après de s'expliquer. Je me souviens de ses propos:
a) je m'excuse auprès des jeunes car ce n'est certainement pas un exemple à leur donner
b) je ne peux regretter ce que j'ai fait auprès du joueur italien car il a insulté par ses propos ma soeur. Ce serait hypocrite de s'excuser
Zidane complique les catégories d'Austin ! Moralité: l'excuse est un acte conventionnel qui n'a de valeur que s'il résulte d'une volonté. A mon sens, on ne peut exiger des excuses.
AUSTIN, Ecrits philosophiques, plaidoyer pour les excuses, Seuil, 1994.

24 mai, 2009

Colloque utilitarisme à Rennes


Le 4 et 5 juin se tient à Rennes un colloque international: vraiment un beau programme; de quoi alimenter la réflexion en éthique, méta-éthique, politique...

21 mai, 2009

Faut-il interdire les films de Lars Von Trier ?!

Le réalisateur danois Lars Von Trier a choqué le public du festival de Cannes lors de la projection de son film "L'antichrist". La violence est là et le sexe à nu si on peut dire ! A mon sens, si le réalisateur danois choque, c'est parce qu'il met mal à l'aise, qu'il dérange nos habitudes mentales.

Pourtant, on ne peut oublier le "Breaking the Waves" (1996): Bess est mariée à Jan qui à la suite d'un accident de travail devient handicapé et demande donc à sa jeune femme d'aller avec d'autres hommes puisque lui ne peut plus rien donner. Mais elle doit lui raconter -par amour- ses aventures: là, tout esprit normalement constitué dirait que cette conduite est perverse. Bess est une disjonctée, une névrosée; mais pourtant, par amour pour Jan, elle accepte de souffrir tandis que lui se porte de mieux en mieux. Voilà l'amour absolu, l'amour-sacrifice proche de l'amour divin ! De quoi choquer les croyants rigoristes. Cet amour là fait fi de toute forme de compromis nécessaire à l'équilibre d'un couple; de sa bonne santé mentale.

Une peur: peut-être ce réalisateur finira fou ou bien mettra fin à ses jours. Il ne peut pas toujours comprendre ce qu'il fait même si ses angoisses sont des angoisses d'humains "bordeline" !

"COPENHAGUE (AFP) — Le film du Danois Lars von Trier, "Antichrist", projeté lundi à Cannes et qui a déconcerté par certaines scènes de nus, de sexe et d'extrême violence, sera proposé en version censurée pour les pays prudes, a annoncé mercredi le directeur de sa maison de production.
"On avait un accord depuis un an avec Lars de faire une version +catholique+ du film, de couper certaines scènes et les remplacer par d'autres, sinon il serait invendable sur des marchés pudiques comme le sud de l'Europe, l'Asie et les Etats-Unis, où on ne peut même montrer un homme nu de face", a déclaré à l'AFP Peter Aalbaek Jensen de la société de production Zentropa, co-fondée par le réalisateur fétiche danois.
Le directeur de Zentropa "ne sait pas encore quelles scènes seront censurées" et va "discuter avec les distributeurs de ces pays afin de connaître leurs avis à ce sujet", a-t-il ajouté.
La version censurée permettra aussi à Zentropa de "vendre le film aux chaînes de télévision" dans le monde, selon M. Jensen.
Lars von Trier va s'atteler "après le festival de Cannes à cette version adoucie du film, comme convenu avec lui lors du tournage", a-t-il précisé.
Le film, adulé par les critiques au Danemark qui l'ont porté aux nues, sort mercredi dans 17 salles du royaume scandinave.
Ecrit par Lars von Trier en guise de "thérapie" au sortir d'une dépression et inspiré de ses rêves et obsessions, ce film raconte le chagrin d'une mère ayant perdu son enfant, et qui vire à la folie.
Le père tente alors une thérapie de choc, en l'emmenant dans le chalet perdu dans la forêt où elle et l'enfant ont passé un été.
Là, la nature lui inspire des visions de plus en plus angoissantes et la névrose prend possession d'elle, jusqu'au déferlement de violence final.
La surenchère de violence des scènes finales qui allient nudité, sexe et automutilation filmée frontalement, a choqué une partie des critiques."

17 mai, 2009

Conférence: Naturaliser la morale







J'ai assisté avec beaucoup de bonheur ce samedi au colloque "Naturaliser la morale". Attention les flingueurs- philosophes sont de retour.


Commençons dès le matin avec Philippe Descamps: il s'agit de réfléchir au tournant bioéthique de l'éthique de la discussion avec Habermas. Je vous assure: c'est un travail difficile; pas évident de comprendre ce que veut dire Habermas. Quand je pense que j'ai consacré un certificat de DEA à ce philosophe: un mois de travail une partie de l'été; pour supporter cela, il fallait faire de longues randonnées en montagne!!


Puis vint le tout d'Alberto Masala qui va bientôt soutenir sa thèse. Le sujet de ce jeune homme distingué- Alberto - porte sur "les limites de la psychologie morale de la vertu classique". Il s'agit de distinguer la compétence de la performance. Mais nous recommande t-on de faire ce que font les gens vertueux ?Sans doute faudrait-il convenir "d'une excellence plurielle".


Ensuite, le célèbre Ruwen Ogien analyse le problème de" l'extension de l'éthique". De là une confrontation avec la psychologie. Ruwen Ogien combat toujours ses démons; notamment le strict moralisme et plaide pour une morale minimaliste. Il donc distinguer les normes du raisonnement des intuitions morales. Mais là les objections se font entendre: le jeune Florian Cova conseillera même à Ruwen de commencer autrement son futur article ! !Et ça ne s'arrête pas. Il faut en revenir aux caractéristiques de la psychologie morale et de la philosophie morale. Puis la très pertinente Christine Clavien contre-attaque et propose des réponses. Pas facile pour Ruwen Ogien d'affronter les flingueurs-philosophes: va falloir revoir les rouages de sa machine philosophique; à force d'utiliser les mêmes techniques, on finit pas s'user. En tous les cas, la confrontation fut musclée: j'adore.


L'après-midi, c'est au tour de la bombe conceptuelle Florian Cova de s'exprimer: esprit synthétique, vif et assuré. Le propos consiste à rendre compte des intuitions morales; la psychologie fournit aux philosophes des instruments qu'ils ne doivent pas négliger ! Nous reparlerons dans un autre billet du dilemme du Trolley, et nous tenterons de comprendre les intuitions des individus à propos de ce qu'il convient de faire dans des situations de risque. Mais je dois vous l'avouer: Florian Cova est victime de scepticisme fort qui s'accompagne d'une dose de nihilisme faible. Devant des lycéens, il ferait des malheurs !




Alex Rosenberg se demande si le naturalisme conduit au nihilisme. Il faut donc rependre la théorie de Darwin et en examiner les conséquences.


C'est à Nicolas Baumard qu'il revient de terminer la journée: "une approche mutualiste de la morale". Le conférencier montre à juste titre que les sentiments naturels - la sympathie, l'instinct parental, le dégoût - peuvent aller à l'encontre de la morale; Il faut donc trouver une alternative entre les théories naturalistes et les théories mutualistes. Il faut donc montrer comment les jugements moraux sont à l'origine des mécanismes évolutionnaires. Et la conclusion est intéressante. On s'oppose souvent aux thèses naturalistes pour de mauvaises raisons. Mais Nicolas Baumard souligne l'utilité de la morale naturaliste:

- en société, il vaut mieux se comporter moralement

- l'explication naturaliste ne change rien à nos comportements (moraux) donc elle n'est pas dangereuse

- la théorie naturaliste est optimiste !

Très bonne journée, avec de jeunes philosophes passionnés et aimant la discussion. J'espère pouvoir me servir de cette énergie pour continuer à réfléchir.

13 mai, 2009

Goodbye Kant !

Tous les étudiants de philosophie se souviennent: la lecture ardue de La Critique de la Raison pure de Kant, un ouvrage de plus de 600 pages. Il fallait trouver des techniques pour permettre une lecture sereine; dans mon propre cas, j'ai commencé par la "méthodologie transcendantale" et j'ai confronté Kant à Hume et Schopenhauer.


Dans Les Temps qui courent, radio suisse-romande, le philosophe italien Maurizio Ferraris rend compte de cette confrontation avec Kant ! Qu'on se le dise: on ne pourra jamais connaître le monde tel qu'il est en soi, mais tel qu'on l'observe...


"La Trabant kantienne était-elle encore à la hauteur?
"Goodbye Kant!" est au legs du philosophe de Königsberg ce que le film "Goodbye Lenin" est à l’ancienne Allemagne de l’Est.
Certains philosophes sont comme ces hôtes qui ne savent pas prendre congé. On a beau multiplier les bâillements et les signes de fatigue, ils restent là, à pérorer. Kant est un peu l’un de ces Séraphin Lampion de la philosophie, qu’on a peine à congédier. Mais c’est la marque d’un grand philosophe que de rester, d’être un vrai pot de colle. Kant fut congédié souvent. Mais il ne cessa de faire retour, quelquefois chez ceux-là même qui l’avaient congédié, y compris chez les philosophes analytiques qui s’étaient fait de l’anti-kantisme une spécialité. Alors la tentative polie, au fond gentille et pleine de nostalgie, mais néanmoins ferme de Maurizio Ferraris réussira-t-elle? "
Avec Maurizio Ferraris, enseignant de philosophie à l’Université de Turin où il dirige le Centre Interuniversitaire d’Ontologie Théorique et Appliquée.

11 mai, 2009

Annonce colloque

Un colloque sur la psychologie morale doit avoir lieu vendredi 15 et samedi 16 mai à Paris. J'avoue avoir été impressionnée par un article de Florian Cova (juste 24 ans !) sur Nietzsche: le point de vue adopté est pertinent. Notre jeune philosophe ne tombe pas dans les pièges de la "mystique" nietzschéenne !

Le vendredi 15 et le samedi 16 mai en Sorbonne. Organisée par Jérome Ravat et Alberto Masala (de l'équipe "Rationalités contemporaines" de l'Université Paris IV-Sorbonne).
Vendredi 15 mai (salle des actes - Sorbonne)
Chair : Alberto Masala
14h-15h15 Christine Clavien (Université de Lausanne) « Trois sortes d’altruisme et leurs rapports à la morale »
15h15-16h30 Jérôme Ravat (Paris IV) « Fondements méta-éthiques et conséquences normatives de la critique du réalisme moral naturaliste : de l’absolutisme moral au pluralisme moral naturaliste »
16h30-17h pause
17h-18h15 Hichem Naar (Institut Jean Nicod) « Le nouveau fossé de l’explication: émotion, valeur et l’hypothèse de la grammaire morale universelle »
Samedi 16 mai (amphi Cauchy - Sorbonne)
Chair : Jérôme Ravat
9h-10h15 Philippe Descamps (CNRS) « Naturaliser la morale, moraliser la nature : le tournant bioéthique de l'éthique de la discussion »
10h15-11h30 Alberto Masala (Paris IV) « Les limites de la psychologie morale de la vertu classique »
11h30-12h00 pause
12h-13h15 Ruwen Ogien (CNRS) « Extension du domaine de l'éthique »
13h15-15h déjeuner- buffet
Chair : Hichem Naar
15h-16h15 Florian Cova – Pierre Jacob (Institut Jean Nicod) « Psychologie morale : état des lieux »
16h15-17h30 Alex Rosenberg (Duke) « Must naturalism be nihilistic? »
17h30-17h45 pause
17h45-19h Nicolas Baumard (Nash/Institut Jean Nicod) « Les implications normatives d'une théorie mutualiste »
19h diner final

Attaque continentale !


Hier, le blog de Julien Dutant (Université de Genève)a été victime d'une attaque: le contenu de son blog a été dérobé; sans doute un acte de malveillance. Mais c'est sans compter sur les réactions des philotropistes: aussitôt, j'ai enregistré sur la page des liens les billets de mai-avril, puis ensuite Florian Cova (Paris) a reposté son billet et en fin de soirée Cédric Eysette (Lyon) a tenté une manoeuvre "informatique" pour récupérer la "mémoire" du blog en question. Quelle résistance !

09 mai, 2009

Expériences de pensée


Sur son blog, Samia Hurst décrit ce qu'est une expérience de pensée - http://forumethics-ch.blogspot.com/: il est possible d'en faire usage en science, en morale.

Parmi les fictions logiques, j'aime particulièrement celle du "chat de Schrödinger" (physicien autrichien, 1887-1961):


"un chat est emprisonné dans une chambre en acier auprès d'un dispositif diabolique: au centre d'un compteur Geiger se trouve une minime quantité de substance radioactive, si petite que dans une durée d'une heure, un des noyaux se désintègrera peut-être ou peut-être pas, avec une égale probabilité." On peut donc envisager l'être d'un chat "vivant" et "mort". Quelle prouesse quantique !
Sciences et Avenir, Hors-série, janvier-février 2008;

07 mai, 2009

Un combat à mener pour être plus humain


Je me félicite de la décision de l'union européenne de mettre fin à l'exploitation des phoques- au carnage des phoques - en interdisant la commercialisation des produits de ces animaux. Normand Baillargeon, sur son site, évoque cette question. Il me semble nécessaire de reconnaître la souffrance animale. La question essentielle pour moi n'est pas de savoir si on doit manger ou non des animaux (on pourrait certes s'en passer), mais de respecter dans leur dignité les animaux non-humains.


Vous pouvez signer la pétition (sur internet) pour faire pression sur le gouvernement canadien.


"Today, the European Parliament made history when it voted overwhelmingly to ban trade in seal products. This vote means that all three European Union (EU) institutions -- the Commission, the Council, and the Parliament -- are now in agreement, and seal products will no longer be placed on the market within the EU".

06 mai, 2009

Qui est Je ?


Mercredi 6 mai, on peut écouter dans "Les temps qui courent", radio suisse romande, "Qui est Je": comment l'être humain peut-il agir sur son espace social ?


"Dans notre "modernité liquide", la lutte des places a remplacé la lutte des classes.
Pour le sociologue et le psychanalyste, le "je" autonome et libre n'est souvent qu'une fiction ou une chimère.
Qui est " je"? De quoi parle-t-on lorsque l'on évoque la figure du sujet, d'abord dans le registre grammatical, comme sujet du verbe, et plus largement dans le registre existentiel, comme élément vital qui pousse chaque individu à affirmer une singularité, une existence propre, une volonté d'être reconnu comme être responsable de ses choix et de ses actes?
Les sociétés hypermodernes exacerbent la nécessité de s'affirmer comme individu autonome pour se conformer à l'idéologie de la réalisation de soi-même. Chacun doit cultiver son identité personnelle en se conformant à l'injonction d'être un sujet responsable de lui-même, de ses actes, de ses désirs, de son existence sociale. Mais que signifie vouloir être soi-même? Où se situe cette graine de "je" autonome qui échappe aux faisceaux des multiples déterminations sociales, physiologiques, psychologiques?
Vincent de Gaulejac auteur du livre Qui est "je"?, propose, dessine les contours d'un être humain unifié malgré tout, où psychique et social interagissent et où les déterminismes sociaux sont les ingrédients d'une autonomie. "
Avec Vincent de Gaulejac, professeur de sociologie et auteur du livre Qui est "je" - sociologie clinique du sujet, Editions du Seuil.
Par Philippe Zibung
Site de Vincent de Gaulejac
Présentation du livre Qui est "je", aux Editions du Seuil
"Entre sociologie et psychologie" un entretien avec Vincent de Gaulejac à écouter
"
Le sujet face aux contradictions d'une société hypermoderne" une conférence donnée par Vincent de Gaulejac
"
Notre époque fabrique du mal-être", un article du site psychologie.com
"
L'idéologie gestionnaire est à la source du mal-être au travail", un article à lire et écouter sur le site Mediapart

03 mai, 2009

Travail des élèves: Rousseau et Bentham



j'avais demandé à mes élèves de TL un travail sur les droits de l'homme et une critique de l'idée de Contrat à partir de quelques textes de Bentham. C'est un bon travail d'équipe (par petits groupes de 4-5). J'ai souri à partir des réflexions sur la prison.


Peut-être allons-nous réaliser une exposition au CDI à partir du 15 mai.