18 juillet, 2008

C'est le départ !

Des vacances à la ferme, dans les alpes, à Sigottier, avec Marie et Bill l'épagneul, puis maman vient nous retrouver. Génial!

16 juillet, 2008

Le jardin des oiseaux !



Les vacances, c'est bien: hier, nous sommes allés voir le jardin des oiseaux tropicaux à la Londe le matin ( à 30 Kms de la maison ) avec les petites, Héloïse et Marie. Nous avons observé des " calao".Et puis l'après-midi, plouf dans la mer méditerranée. Et ce soir, soirée Punch; les enfants du jus de fruit !

14 juillet, 2008

Comportement et théorie de l'esprit

Des chercheurs ont étudié le comportement des geais de Californie: ces étranges créatures cachent leur butin et quand ils ont "l'impression" d'être observés, ils peuvent selon leurs caractéristiques - honnêteté ou malhonnêteté" - dissimuler à nouveau leur trésor.


La question est donc de savoir si les geais disposent d'une théorie de l'esprit. Faut-il attribuer des intentions à ces animaux ? Avec raison J. Proust s'interroge sur la diversité du terme "intention".



J. Proust; Les animaux pensent-ils ?, Bayard 2003.

11 juillet, 2008

Empathie: un sentiment naturel !


Une étude scientifique révèle que des enfants âgés de 7 à 12 ans sont capables de réagir aux souffrances d'autrui. Autrement dit, il existerait un sentiment naturel d'empathie au sein de l'espèce humaine.


Toutefois, il conviendrait de se demander si ce constat empirique repose sur une représentation des affects d'autrui (1), si cela est nécessaire du point de vue de l'adaptation (2), si c'est propre aux êtres humains (3).


La question morale de Hume est de savoir comment la sympathie peut être élargie.


"Lorsque des enfants voient des personnes souffrir, leurs cerveaux répondent comme s'ils souffraient eux-mêmes, suggérant que le sentiment d'empathie est naturel dès le plus jeune âge, révèle une étude américaine.
"Cela nous montre que nous avons cette capacité innée de ressentir la souffrance d'autrui", déclare Jean Decety de l'université de Chicago, dont l'étude est publiée par la revue Neuropsychologia.

07 juillet, 2008

Lettre sur les aveugles



La question de la perception de l'aveugle a pour intérêt d' interroger la nature de notre vision: comment un aveugle percevrait-il le monde et les objets s'il recouvrait la vue ? Telle est la question formulée par Molyneux (17e siècle) et reprise par Diderot dans sa célèbre Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient (1749).


Intuitivement, on peut faire l'hypothèse que les aveugles compensent leurs "infirmités" par d'autres sens comme l'ouïe et le toucher. Mais justement, la question se pose de savoir comment nous identifions le monde. Il faut donc se livrer à une exploration de nos manières de sentir, de faire des expériences perceptuelles. Dès lors, la nécessité d'une géométrisation de l'espace est une conséquence de notre "rapport au monde".


Il faut donc étudier la manière dont le cerveau forme des images.


A suivre.

DIDEROT; Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui ne voient pas; Garnier

DESCARTES; La dioptrique, La Pléiade

06 juillet, 2008

De la connaissance en général


Lundi 7 juillet à 14H, dans l'émission Continent Sciences, Pascal Engel évoquera le problème de la connaissance.

04 juillet, 2008

Résultats bac: les filles, c'est compliqué

J'arrive à 15H30 pour les résultats du bac L. Julie et Marine sont déjà là. Puis à 16H, les portes du lycée s'ouvrent et nous attendons ma collègue de philosophie et moi-même.

Marine revient vers moi, les larmes aux yeux: "c'est bon, 14 en philo." Mais elle est quand même allée vérifier; toujours aussi modeste avec mention Bien.

Puis, c'est au tour de Julie: pas contente du tout: "mention assez bien, avec 14 en philo. Je pensais faire mieux et Marine, combien elle a ??". Puis c'est au tour de Salomé qui revient en m'annonçant un 13 en philo, très contente. Puis Marion, Céline, Coline, Alice avec 10-11: "il n'était pas faisable le sujet sur le vivant !". Puis tranquillement Gabriel, avec ses longs cheveux d'indien, qui regarde ses propres résultats, et un 14 en philo.

Et c'est au tour de Justine, une fille très compliquée: "j'ai tout fait pour ne pas avoir le bac, je ne sais pas ce que je vais faire l'année prochaine; au fait, j'ai obtenu 16 en philo sur le texte de Sartre, mais je voudrais redoubler." Ouais.

Et puis Cynthia, qui a énormément travaillé cette année décroche un 14. Mais sa copine Astrid a "loupé" le texte, un 7 en philo mais le bac quand même. Et Kévin, très fin dans l'année, fait des erreurs sur le texte de Sartre, avec un 9 mais le bac en poche.

Lise, très forte, mention Bien, est très déçue en philo; je redoutais le sujet sur la perception à cause du plan -"un 10 mais tant pis".Et puis Anne, Laurie à l'oral et du travail en perspective ce Week-end. Benjamin, lui ne consulte pas les résultats; il a décroché en cours d'année, et ne dépasse pas le 8 sur 20.

Enfin, ma collègue donne les derniers conseils à ceux qui vont passer l'oral ce lundi.

Bravo à tous, j'ai été impressionnée par votre confiance !

03 juillet, 2008

Enorme !


Bientôt ELLE foulera le sol français. ELLe a résisté "dans son sang", et elle a été portée par les amis de la justice !

02 juillet, 2008

Pour ou contre le spécisme ?

Je viens de tomber sur un article à propos de la reconnaissance du droit des grands singes en Espagne. L'auteur s'oppose à cette reconnaissance juridique car elle remet en cause, selon lui, la dignité de la personne humaine.


Il fait référence à Peter Singer qui voit dans le spécisme une forme de discrimination à l'égard des animaux. Je ne suis pas d'accord avec l'idée que l'homme se situe au-dessus du monde animal...Certes, il est juste de distinguer les partisans du bien-être animal des partisans des droits des animaux...Je ne développe pas.


La question pour moi est de savoir si l'utilitarisme, notamment celui de Peter Singer, est en mesure, de protéger les êtres vivants de la cruauté humaine !

01 juillet, 2008

La biologie du comportement

Le 4ème colloque européen sur la biologie du comportement doit avoir lieu à Dijon le 18- 20 juillet. L'intérêt à mon sens est de mieux comprendre le sens des comportements humains. Il est évident que l'écologie comportementale s'intéresse à l'origine adapatative des comportements...mais pas seulement.Cette discipline tend vers une étude comparative des autres sciences biologiques.

Voir Sciences et Avenir, hors-série, "Le point de vue des gènes", oct-nov 2007.

Voici le programme du colloque:






Thursday 17th July
17h30 - 20h00
registration
Friday 18th July
8h30
registration
9h00
welcome
9h30
plenary 1
10h20
coffee break
10h45
leadership and group decision making in animals
predator perception and cognition in the evolution of prey defences
open talks
12h45
lunch
14h00
leadership and group decision making in animals
predator perception and cognition in the evolution of prey defences
open talks
16h00
coffee break
16h30
leadership and group decision making in animals
predator perception and cognition in the evolution of prey defences
open talks
18h30
poster session
Saturday 19th July
9h00
plenary 2
9h50
tributes
10h05
coffee break
10h30
The ecology of personality: current status and perspectives
30th anniversary of the Ethological Society
open talks
open talks
13h00
lunch
14h00
The ecology of personality: current status and perspectives
new perspectives in aggression
open talks
open talks
16h00
coffee break
16h30
The ecology of personality: current status and perspectives
new perspectives in aggression
open talks
open talks
18h00
free time
19h00
departure to banquet
Sunday 20th July
9h30
plenary 3
10h20
lecture Tinbergen price
11h00
coffee break
11h30
open talks
open talks
open talks
12h45
lunch
14h00
brains size and behaviour
human - animal social relationships: functions and mechanisms
parasite-mediated behavioural manipulation: from mechanisms to evolution
16h00
coffee break
16h30
brains size and behaviour
human - animal social relationships: functions and mechanisms
parasite-mediated behavioural manipulation: from mechanisms to evolution
17h30
end of the congress