31 août, 2007

La bêtise ?

Cette semaine, France-Culture consacrait une émission sur le thème de la bêtise -les nouveaux chemins de la connaissance. En fait, la bêtise est complexe à définir; elle ne constitue pas un caractère propre. En revanche, il est plus simple de définir l'attitude du simple d'esprit. Le bête n'est pas nécessairement dépourvu de bon sens; mais sans doute est-il en décalage avec ce que l'on attend de lui. Il suffit d'écouter les fameuses parodies de Coluche.
J'ai l'impression qu'il existe un rapport de proportionnalité entre l'intelligence et la bêtise. Autrement dit, "plus on est intelligent, plus on est bête". Je m'explique. J'ai souvent constaté des comportements très bêtes chez des gens très instruits. Il me semble alors que la bêtise renvoie à un manque de décence; à un enfermement dans son propre monde (ce n'est pas de la folie). J'ai connu, dans le passé, une association de profs de philo à la fois très bêtes et très méchants.
Mais je sais aussi que la bêtise doit se débusquer en soi.

29 août, 2007

Illustrations de voyages: Oslo







Je suis retournée en Norvège en avril 2004, plus précisément à Oslo: à la sortie de l'hiver, il y a beaucoup de dynamisme dans les rues.






Evidemment, Munch s'impose à moi. Visite de l'exposition consacrée à l'expressionnisme. Faut-il penser au-delà des limites ? Ne plus entendre ses démons intérieurs !!!

28 août, 2007

Photos de voyages: l'Egypte







En avril 2005, j'ai parcouru une partie du désert du Sinaï et visité le Monastère Sainte Catherine. De la fraternité et des liens amicaux. Mais le désert n'est pas si désolé. Nous rencontrons beaucoup de monde; des nomades, des bergers...






J'aime particulièrement le désert, surtout les nuits à la belle étoile.

27 août, 2007

Photos de voyages: Le Maroc











J'ai visité en février 2006 une partie du Maroc. Marrakech est la ville exubérante par excellence, et la vie se fait entendre...




Sur la route qui nous conduit vers le désert, on peut admirer les palmeraies: c'est la fabuleuse vallée du Drâa. Puis à proximité de Marrakech, les couleurs vives de la villa du jardin Majorelle sont à contempler.




Un voyage très agréable.

26 août, 2007

Photos de voyages: Venise



En mars 98, la lumière de Venise se fait discrète. Visite du patrimoine culturel de la ville -programme scolaire . Il est très agréable de déambuler dans les rues de Venise et de regarder passer les gondoles.

25 août, 2007

Photos de voyages:le Guatemala










Lors d'un séjour scolaire en février 1998, J'ai découvert une partie de l'Amérique centrale, le Guatémala. Mes impressions sont encore fortes:les américains vendent leurs vieux bus aux guatémaltèques. Ce fameux bus qui nous conduit au lac Attitlan. Sur la route, une indienne passe sous notre bus. Je suis une des rares à protester. On pense que je viens d'Argentine ou de France. C'est une réalité parfois dure à supporter.








Les élèves - guatémaltèques, français, belges..- semblent très attentifs, à l'écoute. Ils aiment la discussion, et dès le matin, à l'heure du petit-déjeuner, ils échangent des propos vifs.




Enfin pour finir, la ville d'Antigua, et un curieux saint !

24 août, 2007

Photos de voyages: Ecosse




Voilà un pays que j'aime: l'écosse ! J'ai cherché la tombe de mon philosophe préféré David Hume et j'ai appris la pêche à la mouche !

23 août, 2007

Photos de voyages: Norvège


J'adore la Norvège: les paysages sont splendides. Voici mes photos:
fjord Geiranger,Iles Lofoten, Prekkestolen










22 août, 2007

Les machines de Léonard de Vinci


Poser le problème de l'élaboration des machines, c'est s'interroger sur la compréhension des lois du mouvement. Léonard de Vinci en constitue une bonne illustration.


Léonard tenta précisément de résoudre le problème du frottement, résultat de la transmission du mouvement. C'est ainsi que l'on peut découvrir le roulement à billes ou à rouleaux. Dans la documentation que je consulte, il est précisé que les rouleaux et les sphères étaient déjà utilisés dès l'antiquité. Il est donc intéressant de montrer comment Léonard parvint à une représentation de ses intuitions. Et ainsi, il est possible de donner un petit aperçu de l'histoire des lois du mouvement.


A suivre.

20 août, 2007

philosophie et enseignement professionnel

A titre volontaire, j'ai enseigné la philosophie dans le secteur professionnel pendant trois ans. Il me semble nécessaire de développer cet enseignement car il est un mode d'accès à la réflexion critique. Sans cet effort, on se contente d'être un démocrate "fantôme". Hélas, cet enseignement dans l'académie de Nice a échoué, faute d'une volonté collective .


J'ai rédigé un rapport écrit sur mes activités au Rectorat de Nice en 2003 (12 pages). Sur le site d'Amiens, un rapport intéressant est à consulter.


17 août, 2007

Peut-on encore enseigner la philosophie ?


Dans un article du Débat de mai-août, Eric Deschavanne se pose la question de savoir s'il est encore possible d'enseigner la philosophie en classe Terminale. Cette question est récurrente depuis une trentaine d'années. Pourquoi donc cette question ne cesse d'être posée ? Tout simplement, parce que le professeur de philosophie est confronté à un nouveau public de lycéens, distinct de celui des années 50; soit. Mais les habitudes et les comportements des lycéens ont subi de profondes mutations. C'est la naissance de la démocratisation.


Sans partager l'ensemble de son bilan -assez pessimiste -, je suis d'accord avec l'idée d'un "dilemme démocratique". Je cite l'auteur:




"L'enseignement philosophique doit-il servir à tous ou contribuer spécifiquement à la formation d'une élite cultivée ? Faut-il distinguer et articuler élitisme et vocation démocratique ou bien plaider pour "un enseignement élitaire pour tous"?".


Je crois que l'enseignement philosophique a sa raison d'être en Terminale à condition de l'aménager...Autrement dit, un enseignement obligatoire de la philosophie doit être consacrè dès la seconde (1h par semaine) afin de préparer les futurs bacheliers à acquérir des repères historiques et des outils conceptuels. En une année, il est évident que nous préparons à peine les "meilleurs" élèves à cette épreuve, regroupés essentiellement en série S, ce qui est une catastrophe pour les séries littéraires.


Mais je serais prudente avec l'idée de "crise d'identité". Il est vrai que nous ne pouvons plus enseigner comme il y a trente ans; d'autres moyens pédagogiques sont à notre disposition. Pour moi, le problème est de savoir précisément ce que l'on fait des "nouveaux lycéens" à l'Université. A mon sens, il faut investir chez cette "vieille dame"; l'université française !





" Peut-on sauver le soldat Socrate ?" dans Le Débat (mai-août 2007)

14 août, 2007

Qui connaît qui ?


Lecture légère cet été: des livres sur des personnages politiques...Cette année, je me suis attaquée au Qui connaît Madame Royal ? de l'ex député socialiste Eric Besson. Certains parleront d'un règlement de compte; d'autres d'un authentique témoignage.


En tous les cas, une phrase malheureuse a été prononcée par la candidate socialiste à la Présidence... Trop, c'est trop. Mais Eric Besson est-il vraiment un homme de gauche ? Mais le problème est qu'on ne sait plus aujourd'hui ce que cela signifie.


Un livre qui fait mal...

12 août, 2007

Gargantua et la fiction




Revenons à Rabelais. La complexité de son oeuvre réside sans aucun doute dans la richesse de la langue et l'incroyable fantaisie des personnages. A 15 ans, je trouvais cela assez farfelu. Je me demande comment il est possible de présenter à un jeune esprit le terme de "fiction".




Reprenons un chapitre de Gargantua: ce dernier veut offrir une église...mais de son cru. La liberté des thélémites semble étrange. Qu'est-ce que cela signifie ? N'est-ce pas un monde imaginaire ?


Et puis, dans un autre chapitre, la fameuse "dive bouteille". A quelle naissance assiste-t-on ? Rabelais explore les champs du possible. La Devinière n'est pas seulement la maison natale de Rabelais...

10 août, 2007

Retour





La Loire est immense, belle et propice à la rêverie. Balzac vénère sa région, la touraine; visite du château de Saché et de Azay le Rideau. En revanche, Stendhal déteste la Loire et semble souffrir de ces paysages monotones.

Près de Chinon, visite de la Devinière, maison natale de Rabelais. Evidemment se pose la question de savoir comment on doit étudier l'auteur de Gargantua à l'école. C'était mon programme de Seconde, mais j'avoue que je ne comprenais pas trop, à 15ans, l'idée d'humanisme. Toute la complexité de l'enseignement est de redonner vie à ces auteurs !

Et enfin, près du château d'Amboise, au Clos Lucé, la dernière maison de Léonard de Vinci: fabuleuse exposition de ses inventions. Je vais essayer d'en faire quelque chose pour mes futurs cours sur la Technique. J'ai travaillé pendant mes études à la fac les lois du mouvement.

Bill l'épagneul est très content: 60 kilomètres parcourus par semaine !